Mobile Marketing - Les 5 problèmes du Responsive Web Design - 24 octobre 2013

Les 5 problèmes du Responsive Web Design

Les 5 problèmes du Responsive Web Design

Face à l’explosion de la diversité des supports mobiles et de leur utilisation, le Responsive Web Design apparaît aujourd’hui comme l’une des grandes modes du web. Le Responsive Web Design (en français : Site Web Adaptatif) est une approche visant à adapter un site internet aux supports sur lesquels il est consulté, ce en redimensionnant l’organisation des contenus (basée sur une grille). Cette solution ne présente techniquement rien de révolutionnaire (elle existait déjà en 1999 😉 ), mais se répand de plus en plus, au point de devenir un véritable standard…

Le RWD serait-il donc LA solution parfaite aux problèmes liés à  la grande diversité des supports de lecture ? Ma réponse est claire : Non !

Problème 1 : Des besoins différents

Tout d’abord, il est inconcevable de proposer le même contenu pour des internautes dans des situations différentes, et avec des besoins radicalement différents.

Prenons un exemple : un groupe de grande distribution se sert de son site Internet pour  présenter sa marque via une vidéo et mettre en avant les possibilités de recrutement dans son groupe. L’utilité sera-t-elle la même sur mobile ? Pas sûr… Un store locator permettant de détecter les magasins les plus proches serait probablement plus pertinent sur ce support.

Au-delà de la facilité de lecture, c’est donc l’efficacité du RWD « brut » que je remets en cause. Un deuxième exemple pour l’illustrer : un formulaire sur mobile est souvent très contraignant. Est-il nécessaire de rendre obligatoire le champ « Adresse postale » pour ce support ? Est-ce vraiment utile de contraindre l’internaute à rentrer son adresse via son mobile ? Je pense qu’il est important de traiter différemment le formulaire, en réduisant par exemple le nombre de champs obligatoire sur mobile.

Bien sûr, il est possible d’adapter le site responsive en cachant certains contenus en fonction du support, mais… :

  • Afficher ou ne pas afficher du contenu ne résout pas le problème si le souhait est uniquement de mettre en retrait une information. Une très bonne remarque de interfacesriches.fr résume bien l’idée : « C’est un peu comme si vous me disiez qu’il suffit de réduire le nombre de rayons d’un hypermarché pour en faire une supérette de centre-ville. Réduire leur nombre ne suffit pas, il faut tout revoir : les zones de circulation, l’achalandage, la signalétique… »
  • De plus, l’objectif initial du RWD est de ne faire qu’un seul site ; or si tous les éléments affichés sont conditionnés par des règles en fonction des supports, il est clairement plus simple de créer différentes versions du site.

Problème 2 : Des contraintes techniques différentes

Les débits sont aujourd’hui extrêmement différents entre un ordinateur et un mobile. Et même si certains éléments sont « cachés » en fonction des supports, le RWD brut consiste à charger l’intégralité du site : toutes les images, tous les médias… D’où son problème, puisque le chargement d’un seul et même site pour différents supports entraîne forcément une importante concession :

  • Si le site est basé sur la version mobile, celle de ne pas proposer des médias de qualités sur la version desktop.
  • Si le site est basé sur la version ordinateur, celle d’avoir un temps de chargement considérable sur mobile (et autant dire un taux de rebond également important).

Techniquement, il est possible de contrer cela en utilisant le Responsive Server Side qui, pour faire simple, détecte le support et affiche, lui, uniquement les médias adaptés. Et pourtant, notre problème n’est toujours pas résolu… :

  • Que se passe-t’il si l’on souhaite redimensionner une fenêtre ou passer une tablette  verticale à horizontale?
  • Ce traitement serveur ne risque-t-il pas d’alourdir considérablement les traitements côté serveur, ainsi que celui côté client (et donc potentiellement ralentir le tout !) ?
  • Encore une fois, l’objectif initial du Responsive Web Design est de ne faire qu’un seul site, mais est-ce réellement plus simple de trouver une astuce technique pour gérer des cas particuliers que de créer différentes versions du site ?

Problème 3 : Une conception compliquée

Créer un site en Responsive Design est contraignant, car cela oblige à se baser sur une grille adaptable. Ce qui rend non seulement  la conception plus longue, mais de plus limite graphiquement et ergonomiquement les réflexions.

Certes, des templates existent déjà et sont disponibles à des prix raisonnables (sur themeforest.net par exemple). Cela peut effectivement correspondre à certains besoins, mais faire rentrer ses contenus dans un moule déjà existant nous ramène alors à la V0 de la conception web. Pour bien faire passer ses messages, la forme doit s’adapter au fond et non le contraire.

Problème 4 : Des limites techniques pour identifier les dimensions

Il est aujourd’hui possible d’identifier la résolution d’un écran, mais pas sa taille physique. Or, sur des écrans de tailles très différentes, la résolution peut être la même.

Un exemple illustrant parfaitement cette différence :

iPad Mini - Flipboard

« … la version Nexus 7 est juste une version agrandie de la version téléphone. Sur quelle version préféreriez-vous passer 20 minutes à lire ? » 

Problème 5 : L’affichage des publicités

Si la monétisation de votre site est votre priorité, le Responsive Design vous apportera des problèmes supplémentaires.

Exemple : si, sur un ordinateur, votre publicité s’affiche au-dessus de la ligne de flottaison, cela risque de ne pas être le cas sur une version mobile. Et peu de chances que cela plaise à vos annonceurs !…

Mais alors, quelle est la solution ?

Eh bien il n’en existe malheureusement pas de parfaite, cela dépend réellement des ambitions, des moyens, des problématiques et des secteurs. Le Responsive Web Design n’est pas une mauvaise solution, mais elle n’est pas la plus adaptée à toutes les situations.

La priorité reste de bien mettre l’utilisateur au centre de la conception !

La réalisation d’un site ne doit ni être basée sur une solution technique, ni sur un discours commercial. Le besoin des internautes n’est pas simplement d’avoir une version mobile d’un site, mais bien de trouver une réponse rapide aux attentes qu’ils ont (besoins qui pourront être différents d’un support à l’autre).

Pour concevoir les différentes versions d’un site, il est donc nécessaire de se demander en priorité quels sont les différents besoins et usages, pour ainsi définir la ou les solutions les plus adaptées.

Il n’y a donc pas de solution toute faite et valable pour tous les mondes, mais de mon côté je privilégie souvent de faire deux versions, une version tablette + ordinateur et une version mobile :

  • Deux versions connectées à la même base de données pour pouvoir actualiser facilement les deux sites ;
  • Deux versions adaptables en largeur pour répondre aux différentes tailles d’écrans (on se rend bien compte du fonctionnement en redimensionnant une fenêtre sur le centre d’aide de Google par exemple).

« Si le seul outil que vous avez est un marteau, vous tendez à voir tout problème comme un clou ». Abraham Maslow (The Psychology of Science, 1966).

Et vous, quelles solutions privilégiez-vous ?

S'abonner à la newsletter
Laisser un commentaire