E-commerce - Qwant, le nouveau moteur de recherche qui s’attaque à Google - 10 avril 2013

Qwant, le nouveau moteur de recherche qui s’attaque à Google

Présenté comme un outil « Google Détox » lors du SEO Camp’us 2013, Qwant est un moteur de recherche français, sorti en version bêta le 16 Février 2013…

Les origines de Qwant

Lancé après deux ans de recherche et développement, Qwant a été fondé en 2011 par deux hommes, un financier Jean-Manuel Rozan et un spécialiste en sécurité informatique, Eric Leandri ainsi qu’une société Pertimm (développement de moteurs de recherche professionnels).

La charte couleur du logo (qui n’est pas sans rappeler celle de son grand frère !) correspond à la diffraction de la lumière à travers un prisme. Quant à la signification du mot, Qwant est un clin d’œil à Quantum of search, une société experte dans les moteurs de recherche spécialisés (source : la société Qwant que j’ai interrogée). Qwant est basé sur un index européen, il est exploitable dans 35 pays et 15 langues sont référencées.

Un moteur de recherche graphique et universel

L’interface Qwant est graphique et très visuelle. Ce qui à mon sens, en fait sa principale valeur ajoutée en comparaison à Google. L’affichage des résultats de recherche peut se faire en version classique ou mosaïc.

interface-qwant

L’affichage des résultats s’organise autour de 6 types de source issus de la recherche universelle :

  • Web : résultats du web classique ;
  • Live : résultats en provenance de site d’actualité, presse ;
  • Qnowledge Graph : information associée à la requête ;
  • Social : résultats issus des réseaux sociaux ;
  • Shopping : affichage de liens marchands ;
  • Media : images et vidéos.

Également la rubrique « People » est axée sur la recherche des personnes et leurs imprégnations sur les réseaux sociaux. Autre fonction : « Hot Trends » vous permet de relever les tendances sur le web

Qwant, déjà controversé !

Comme tout ce qui est nouveau, est soumis à la critique, le moteur de recherche Qwant n’échappe pas à la règle ! Un petit tour d’horizon sur la toile en tapant « Qwant » dans Google (et oui, on ne change pas non plus des habitudes du jour au lendemain ;)), et vous verrez apparaître en première page de résultat, quelques titres d’article plutôt acerbes :

resultat-google
Notons que Qwant affiche, sur la même requête, des résultats quelque peu différents ! Lequel des deux moteurs doit encore améliorer sa pertinence ?!

Passé ce constat, analysons les principales critiques négatives à l’encontre de Qwant :

  • les résultats de recherche du web classique sont indexés sur l’algorithme de Bing ;
  • les résultats dans Shopping proviennent du célèbre site marchand Amazon ;
  • et enfin, le Qnowledge Graph est basé uniquement sur des recherches Wikipédia.

Ces remarques sont en grande partie justifiées et expliquées par Qwant. Il vous suffit de vous rendre sur le blog de Qwant pour obtenir toutes les réponses à ces questions.

Qwant et le SEO

L’algorithme de Qwant porte le nom de YouRank. Celui-ci se base sur 3 indices principaux :

  • Le PageRank : poids de la page qui repose sur différents critères, différents de ceux de Google. On entend notamment parler de l’importance de la profondeur de la page ;
  • Le LinkRank : poids des baklinks en fonction de leurs provenances (réseaux sociaux, blog…) et la qualité des textes d’ancre ;
  • Le WordRank : poids des mots et analyse sémantique dans le contenu texte.

Qwant prépare également le lancement d’ici moins d’un mois, d’une version « Qwant », des Webmaster Tools. Les webmasters pourront notamment indiquer à Qwant d’indexer partiellement, en totalité ou pas du tout, leurs sites. Cet outil intègre de nombreuses statistiques et proposera aux boutiques en ligne, d’ajouter leurs produits dans la partie « Shopping »

En conclusion, je dirais que j’ai testé et approuvé l’univers de Qwant.

Alors je ne sais pas s’il a la prétention et les arguments pour se mesurer à Google, mais j’apprécie et encourage l’initiative française !

N’oublions pas qu’à l’heure où est rédigé cet article, Qwant n’a pas encore (ou alors très peu) commencé à crawler le web. Il est donc beaucoup trop tôt pour se prononcer sur la pertinence de cet outil

Et vous, qu’en pensez-vous ?