Community management - La journée internationale des droits des femmes sur Facebook - 11 mars 2013

La journée internationale des droits des femmes sur Facebook

La « légèreté » et la « bonne humeur » dont veulent faire preuve les marques sur Facebook justifient-elles toutes les récupérations ? Certes c’est un espace principalement ludique, sur lequel les internautes passent du temps en grande partie pour se distraire, mais cela implique-t-il forcément une prise de position réduite à zéro, un recueil de clichés et des messages sans substance ? Vendredi dernier avait lieu la Journée internationale des droits des femmes, journée dont le nom est souvent réduit à « La journée de la Femme » ce qui devient pour beaucoup un contre-sens total : « La fête des femmes » (sic). Les marques en profitent donc pour communiquer et ce quasi exclusivement auprès de la cible féminine…

Sur les inégalités salariales ? Sur les droits des femmes ? Sur les violences faites aux femmes ? Non, à 95% elles nous parlent : talons hauts, maquillage, shopping, détente, gourmandise…

Job&Co'm

journée internationale des droits des femmes sur Facebook

 

La  journée internationale des droits des femmes sur Facebook

 

La  journée internationale des droits des femmes sur Facebook

Est-ce vraiment ce que cherchent les fans des marques sur Facebook ?  Quelle image cela donne-t-il aux valeurs de la marque ? Légèreté, plaisir, amusement… N’est-ce pas ce type de communication sur Facebook qui risque de lasser le public et de faire perdre de l’audience aux pages des marques ?

La légèreté supposée du support n’excuse pas tout, faire le choix de communiquer sur un évènement c’est comprendre la substance de cet évènement et mettre en corrélation des contenus pertinents, c’est le travail d’un bon community manager. Pour un post le 8 mars pourquoi ne pas être :

  • Informatif : un résumé des mesures prises par une entreprise pour réduire les inégalités salariales en interne.
  • Evènementiel : proposer de reverser 10% des bénéfices des ventes de cette journée à une association qui aide les femmes battues.
  • Conversationnel : ouvrir le débat (aux hommes et aux femmes) sur comment élever les enfants sans leur imposer des préjugés sexistes…
  • Silencieux : rien à dire sur le sujet ? passez votre tour, tout simplement.

Bref, Facebook peut aussi être un lieu d’échange, de partage, de lutte. Merci aux quelques marques qui ont fait l’effort d’aller dans ce sens, bravo à leurs community managers et espérons que les choses évolueront dans ce sens !

Chez Alter Eco, des femmes (et non des mannequins) qui agissent

journée femme facebook Alter-Eco

Chez Lesieur, des femmes qui – oh surprise – s’expriment et parlent d’égalité !

journée droits femmes facebook lesieur