Mobile Marketing - 4 choses à savoir sur l’industrie de la publicité mobile - 22 février 2013

4 choses à savoir sur l’industrie de la publicité mobile

L'importance du mobile dans votre stratégie de communication
Yves Weber Auteur

Depuis 2010 l’industrie de la publicité mobile dans le monde connait un essor considérable. Rien qu’en France de 2010 à 2012 celle-ci a cru respectivement de 77%, passant de 27 à 48 millions d’euros.
Ce mouvement va s’accroître encore considérablement dans les années à venir, en effet de 2012 à 2015 le nombre de mobinautes passera de 22 à 35 millions, si bien que nous ne ferons plus à terme la différence entre marketing online et marketing mobile…

Pourtant malgré l’audience bien réelle, les investissements mobiles ne représentent qu’une part infime des budgets investis, 2,4% dans le monde et 1,8% en France. La MMA – Marketing Mobile Association – préconise de monter à 7% des budgets investis et 9% pour les marques les plus actives.

Votre histoire d'amour avec le SEO commence ici

1) L’industrie de la publicité mobile se développe partout dans le monde

Selon Gartner, les revenus publicitaires mobile devraient augmenter à 11,4 milliards de dollars pour 2013, soit une augmentation de 18,8% par rapport à 2012 (9,6 milliards de dollars). Gartner prévoit également que les revenus publicitaires mondiaux des appareils mobiles atteindront 24,5 milliards de dollars d’ici la fin de 2016, près de trois fois le chiffre d’affaires généré l’an dernier.

2) Les annonces mobiles sur les réseaux sociaux sont en plein essor

Certains grands réseaux sociaux, notamment Facebook et Twitter, ont permis aux annonceurs de cibler spécifiquement les utilisateurs mobiles pour la première fois l’année dernière. Bien que le CA de Facebook soit principalement obtenu sur les appareils non mobile, cette tendance au positionnement de publicités mobiles devrait être bénéfique à Facebook à long terme. Le cabinet d’études eMarketer prédit que d’ici 2014 Facebook aura un chiffre d’affaires publicitaire mobile de 629 millions de dollars, soit près de neuf fois le chiffre d’affaires publicitaire mobile généré par cette société en 2012 (72,7 millions de dollars estimés).

3) De grands écrans ne favorisent pas toujours un bon taux de clic

Comme le graphique le montre ci-dessous l’Iphone et l’IPad, bien qu’ayant des diagonales très opposées, obtiennent de bons taux de clics du fait de leurs utilisateurs : les 18 / 34 ans majoritairement.

4) Les annonces mobiles proposent plus d’interactions avec les utilisateurs

Géolocalisation, coupons de réduction, possibilité d’appeler directement l’entreprise sans composer le numéro en effectuant un « tap » depuis une page Web, un mailing ou une publicité bien sur, sont autant de possibilités de croisement possibles dans les stratégies marketing mobile pour réduire le temps d’accès aux (futures) consommateurs. Toutes ces innovations devraient, selon Emarketer, conduire les entreprises à provisionner 11,4% de leurs investissements pour toucher des mobinautes sur Smartphones ou tablettes.

Conclusion

L’industrie de l’advertising mobile en est encore à ses débuts et de nombreux annonceurs explorent encore les capacités de ces terminaux pour déterminer comment ils peuvent effectivement atteindre leur public. Les 18-34 ans en particulier, qui semblent être le moteur de ce changement, ce qui rend la publicité mobile particulièrement importante pour ces annonceurs qui commercialisent à cette population plus jeune pour le moment et qui seront dans la durée leur cible privilégiée.