Best Of - Pourquoi Facebook est voué à sa perte? (ou pas…) - 18 avril 2012

Pourquoi Facebook est voué à sa perte? (ou pas…)

Pourquoi Facebook est voué à sa perte? (ou pas…)

Facebook est une réussite totale. A ce titre, là où Google est plutôt considéré comme un « simple outil » par les internautes lambda, Facebook est devenu « The place to be » pour toutes personnes physiques et morales. Dans une forme incroyable, le réseau social vient d’effectuer le rachat d’Instagram et se prépare pour sa prochaine entrée en Bourse.

Malgré tout, Facebook cumule depuis son lancement de nombreuses critiques et, étonnamment, ce sont souvent les mêmes qui reviennent années après années. Alors : Non le réseau social ne s’arrêtera pas demain. Non Facebook ne va pas mal. Non ces critiques ne présentent pas, à l’instant présent, une véritable menace. Mais…

Et si le premier réseau social venait à s’arrêter ? Voici les 6 critiques fortes et/ou récurrentes qui pourraient faire que Facebook vienne à s’éteindre :

Violation de Brevet

A ce titre, Yahoo a, notamment, récemment accusé le réseau social de violer ses brevets sur la publicité et la protection de la vie privée (ce dernier les utilisant sans son autorisation). Yahoo va même jusqu’à indiquer que le modèle de Facebook est clairement basé sur le sien. Cependant, depuis le début de cette affaire, Facebook a renversé la tendance en accusant à son tour Yahoo de violer 10 de ses brevets. Pour rappel, les deux acteurs sont partenaires depuis fin 2009. On peut alors se questionner sur la possibilité de voir d’autres partenaires de Facebook appliquer les mêmes critiques…

Atteinte à la vie privée

Les plaintes se multiplient jour après jour concernant les atteintes à la vie privée exécutées par Facebook. Un étudiant est d’ailleurs allé jusqu’à lancer sa propre association « Europe versus Facebook » pour défendre sa cause. La CNIL Irlandaise avait rétorqué qu’elle trouverait une solution d’ici la fin du mois d’avril. L’association est actuellement en plein processus pour saisir la commission européenne…

Evolution non-participative

Le fait que Facebook ne demande pas l’avis des utilisateurs pour faire évoluer son site est une critique récurrente depuis les débuts du réseau social. Les plus récentes critiques provenant du passage récent à la Timeline. Des commentaires violents s’étendent sur les blogs, sur Twitter et sur le réseau social lui-même à travers de nombreux groupes et fanpages !

Les produits de substitution

Il existe de plus en plus de réseaux de substitution à Facebook. Ce ne sont pas les mêmes : Ils sont plutôt « micro-blogging », cloud ou autres… Mais le développement des Twitter, Foursquare et Google+ prouvent que le monopole de Facebook peut être chamboulé.

Une plateforme difficile pour les annonceurs

Là où le CTR de Google Adwords varie entre 2 et 5%, celui de Facebook est situé entre 0.01% et 0.05%. Bien sûr, on peut tempérer cette observation par le fait que le CPC moyen reste, sur Facebook, de 0,25 euros et passe à 0,49 sur Google. Les publicités Facebook ne sont en effet pas encore au maximum de leurs optimisations. Un frein de plus pour la réalisation de campagne sur Facebook en sachant que le réseau social est plus considéré comme un « loisir » par les internautes contrairement à Google qui est considéré comme un lieu de « recherche ». La sensibilité des internautes n’est donc pas du tout la même. Ils sont donc moins à même de recevoir favorablement de la publicité…

Les exemples qui fâchent

Le problème des réseaux sociaux : c’est qu’ils se multiplient à toute vitesse… et s’éteignent aussi rapidement. Lorsque l’on parle d’échec, on ne peut s’empêcher de penser à Myspace. D’abord réseau social puis réseau musical, Myspace a fait office de multiples railleries jusqu’à aujourd’hui. Celui-ci est d’ailleurs en bien mauvaise santé financière. Alors : que pensez de Facebook, notamment lorsque l’on sait que certaines critiques se basent sur le fait que le réseau social ressemble de plus en plus… à Myspace lui-même ?