E-commerce - Vexé de ne pas avoir pu racheter Groupon, Google s’apprête à lancer son propre service d’achat groupé - 21 janvier 2011

Vexé de ne pas avoir pu racheter Groupon, Google s’apprête à lancer son propre service d’achat groupé

Sylvain Lembert Fondateur Webmarketing & co'm

Le marché de la vente groupée est en pleine ébullition, le succès de Groupon fait des envieux et de nombreux acteurs souhaitent se lancer sur le marché. C’est le cas de Google qui, après avoir vu son offre de rachat refusée par Groupon, s’apprête à lancer sa propre offre : Google Offers…

L’information vient de Mashable, le moteur serait entrain de préparer un service similaire à Groupon. Pour rappel, il y-a quelques mois, Google avait proposé 6 milliards de dollars pour racheter le service d’achat groupé. Groupon de son coté a refusé l’offre et a préféré faire une levée de fond record pour assurer son développement : 950 millions de dollars tout de même.

Job&Co'm

En ce qui concerne le service encore en phase de test chez Google, il sera créé sur le même modèle que Groupon : une offre chaque jour valable pendant 24h, un nombre d’acheteurs minimum pour que l’offre se concrétise et des réductions de 50% en moyenne.

Ci-dessus, vous pouvez voir une copie d’écran montrant a quoi pourra ressembler Google Offers. Sur cette maquette, on voit l’intégration de Google Checkout pour le paiement ainsi que Facebook, Twitter, Google Reader et Buzz pour le partage.

En bref, rien d’original, Google se positionne comme un suiveur en copiant le modèle Groupon. Néanmoins, le moteur possède une force de frappe énorme et peu donc se positionner comme un sérieux concurrent. On peut imaginer une intégration via les recherches localisées, Google Maps, directement dans les résultats de recherches via un affichage spécial ou pourquoi pas en homepage via un ciblage selon la provenance de la connexion.

A coté de ces deux géants, une multitude d’autres acteurs se partagent le reste du gâteau. En France on a, par exemple, Lookingo bénéficiant de l’appui financier du groupe Smart & co (Smart Box), Bon-privé, qui a lui aussi fait une levée de fond de 1.5 millions d’euros et d’autres… Aux Etats-Unis, LivingSocial est le principal concurrent de Groupon. Dans peu de temps, le marché sera saturé, seuls quelques acteurs resteront en place.

On peut croire, ou non au marché de l’achat groupé (A ce sujet, vous pouvez lire le post de Michelle Leblanc : Groupon ou pourquoi ça me tape déjà sur les nerfs), le succès de Groupon laisse songeur. Son ascension fulgurante depuis sa création fin 2008 est assez hallucinante : 4000 employés à travers le monde, une prévision d’introduction boursière à hauteur de 15 milliards de dollars, 35 millions d’inscrits et des revenus brut mensuels de plus de 40 millions de dollars (en avril 2010).

Après le boom du marché en 2010, l’année 2011 verra sûrement un assainissement du marché. En parallèle, l’arrivée de Google devrait sûrement accélérer les développements autour de cette activité.

Qu’en pensez vous ? Réel business, ou beaucoup de bruit pour pas grand chose ?