Best Of - Référencement et e-réputation : l’impact est confirmé par les moteurs - 3 décembre 2010

Référencement et e-réputation : l’impact est confirmé par les moteurs

Apprenez a optimiser vos images pour le SEO
Sylvain Lembert Fondateur Webmarketing & co'm

Tweets, posts Facebook, avis dans les forums… L’e-réputation est devenue un enjeu important pour toutes les entreprises et en particulier pour celles vendant leurs produits/services exclusivement sur Internet. Depuis un bon moment, les référenceurs sentent qu’elle a un impact direct sur le positionnement dans les moteurs. Désormais, l’influence des activités via les réseaux sociaux ainsi que celle des avis des internautes via les forums ont été confirmées par Bing et Google…

Pas plus tard que la semaine dernière, en conclusion de l’article « 3 étapes pour faire revivre ses archives grâce aux réseaux sociaux », je mettais le doigt sur l’impact que pouvait avoir la mise en avant via Twitter et Facebook des archives sur les visites moteurs. La semaine dernière, cela restait des suppositions. Aujourd’hui, cette influence est confirmée par les moteurs.

Formation Growth Hacking

Communiquez sur Twitter et Facebook : augmentez votre influence et votre positionnement moteur par la même occasion…

Lors d’une interview organisée par le site SearchEngineLand, les porte-parole de Google et Bing ont confirmé que l’engagement sur les réseaux sociaux, et en particulier sur Twitter et Facebook, avait un impact sur le positionnement dans leurs pages de résultats.

Après le PageRank et le TrustRank, il va falloir désormais compter sur le SocialRank. La communauté de référenceurs va désormais avoir un nouveau sujet chaud de débat pour les prochains mois.

On sait que les liens provenant de Twitter et Facebook sont en no-follow et ne transmettent donc pas de PageRank. Néanmoins, ces liens sont tout de même considérés comme des signaux par les moteurs de recherche.

Concernant Twitter, pour calculer le poids de ces liens, l’algorithme SocialRank va évaluer l’autorité du compte selon plusieurs critères (followings, followers, ratio entre ces deux données, listed, retweet et d’autres critères secrets). Chaque compte a ainsi un score qui lui est attribué, indépendant de son Pagerank.

Du coté de Facebook, Google annonce traiter de la même façon les liens provenant de ce réseau social et ceux provenant de Twitter. Bing précise qu’il prend en compte uniquement les liens intégrés à des posts non protégés. Alors que Google calcule l’autorité d’un compte Facebook de la même façon qu’un compte Twitter, Bing ne calcule pas d’autorité pour ce réseau social.

Pour conclure, afin d’améliorer son référencement, il faut désormais obtenir des liens de comptes Twitter et Facebook influents.

 

Prenez soin de vos clients, Google vous le rendra…

En parallèle à ce SocialRank, Google a annoncé une évolution concernant les avis négatifs que l’on peut trouver sur le web. Un lien pourra désormais avoir un impact négatif sur le classement d’un site si celui-ci provient d’un contexte négatif.

Jusqu’à présent, un lien avait un impact positif, peu importait le contexte. Des petits malins avaient abusé de cette faille en provoquant volontairement leurs clients sur le web. C’est le cas de Decormyeyes.com, qui avait volontairement refusé d’annuler une commande et insulté une cliente (plus d’infos concernant cette histoire sur le Journal du Net). Suite à cette affaire, Google a réagi et fait évoluer son algorithme. Désormais, le sentiment d’une page est analysé avant de calculer l’impact d’un lien. Si le sentiment est négatif, le lien pourra faire perdre de la popularité au site linké (plus d’infos ici : Being bad to your customers is bad for business).

Voilà donc deux infos importantes qui tombent coup sur coup. Qu’en pensez-vous ? Intégrez-vous déjà les réseaux sociaux et l’e-réputation dans votre stratégie de référencement ?