Linkedin et Viadéo - LinkedIn c’est bien mais cela pourrait être mieux - 29 novembre 2010

LinkedIn c’est bien mais cela pourrait être mieux

LinkedIn est un outil fort utile et potentiellement très puissant, mais il n’est pas parfait. Alors, sans prétentions aucunes, voici quelques idées pour améliorer l’outil et le rendre plus proche des pratiques du « réseautage »…

Depuis quelques temps, il est possible d’organiser ses contacts et de les regrouper selon divers critères. Il est par exemple possible de créer une catégorie pour ses collègues d’entreprise, une autre pour les clients, une troisième pour les personnes rencontrées lors d’une conférence, etc. Une excellente chose au demeurant, mais qui serait encore plus utile s’il était possible de baser une partie de sa communication sur ces listes. Par exemple :

  • Par défaut la « Home page » affiche les statuts de tous les contacts, mais il serait intéressant  de pouvoir filtrer ces informations sur la base des listes précédemment établies, de sorte à ne voir que les mises à jour de ses collègues, de ses clients, etc. Particulièrement utile quand son réseau grandit rapidement et que l’on reçoit quotidiennement des dizaines de nouvelles informations.
  • Dans l’autre sens, il serait bien de pouvoir décider à quels groupes de contacts on communique (ou non) ses mises à jour. Il y a des informations que je peux avoir envie de partager avec mes prospects, mais pas nécessairement avec mes concurrents par exemple.

Toujours dans la gestion des contacts, une autre amélioration pourrait être la possibilité de qualifier le type de relation que l’on peut avoir avec les membres de son réseau. Actuellement, si j’accepte de me lier sous LinkedIn avec un partenaire d’affaires ou avec une personne rencontrée une fois à l’occasion d’une conférence, tous deux disposeront du même statut et des mêmes accès à mes contacts et à mes mises à jour. Tous deux pourront éventuellement m’envoyer  des messages ou voir les détails de mon parcours professionnel, etc. Transposé à la « vie réelle », cela équivaut à refiler son CV et son carnet d’adresses au premier venu qui vous demande votre carte de visite.  Certes, on peut objecter que cela fait précisément partie de la raison d’être d’un réseau professionnel et que l’on est toujours libre de ne pas donner suite à une demande de mise en relation. Mais dans la pratique, nous savons tous qu’il peut parfois être délicat de refuser une connexion ou de donner tout de suite tous les détails de son réseau.

Pour ces raisons, je trouve qu’il serait bienvenu de pouvoir attribuer à chaque relation une sorte de « niveau de connaissance ». A chaque « niveau », des privilèges seraient attachés, comme par exemple la possibilité d’accéder ou non à certains détails du CV ou de son carnet d’adresses. A priori, cela peut sembler contraire à l’esprit du réseau. Mais en réalité, cela permettrait à ce dernier de coller aux usages du monde réel, où un simple contact peut se transformer plus tard en associé, et où un employé peut devenir un jour un concurrent direct. Dans un cas comme dans l’autre, la position relative de ces personnes au sein de votre réseau va évoluer, tout comme le type de données que vous accepterez  de transmettre à cette personne. Il serait donc assez logique que LinkedIn puisse également s’adapter à ces évolutions.

A noter qu’à ma connaissance, il n’existe pas dans LinkedIn de possibilité de « sortir » une personne de son réseau… Une autre restriction par rapport à la vraie vie.