Best Of - C’est le référencement qui est Gaga - 24 mai 2010

C’est le référencement qui est Gaga

Sylvain Lembert Fondateur Webmarketing & co'm

Les référenceurs sont bien souvent confrontés via leurs clients ou leur hiérarchie à l’objectif obsessionnel d’être en première page sur certains top keywords. Si ce positionnement doit rester un objectif, il ne doit vous aveugler au risque de passer à coté d’un trafic potentiellement aussi intéressant que celui apporté par ces fameux mots-clés…

Référenceur versus client : deux visions différentes à coordonner…

« C’est le référencement qui est gaga » fait partie des répliques cultes de notre PDG qui en juillet dernier en voyant le flyer du concert de Lady Gaga à l’Olympia sur mon bureau l’avait lancé par rapport au positionnement décevant d’un de nos top keywords 🙂

Parfois le référencement d’un site progresse d’une façon générale sans que le positionnement des tops mots-clés évolue. En tant que webmarketer en étudiant les statistiques on s’aperçoit vite que le travail fait sur le top-mot clé donne des résultats sur des mots-clés périphériques, que le nombre d’expressions générant des visites progresse et que ces dernières progressent également.

Malheureusement bien souvent et ce malgré de nombreuses tentatives de démontrer ces résultats les clients ou la hiérarchie restent campés sur la fameuse position qui n’évolue pas.

De plus les résultats doivent arriver rapidement (« Le long terme c’est dans deux jours » autre réplique culte véridique) alors que les mots-clés les plus recherchés sont également ceux qui demandent un travail de long terme et un investissement humain et souvent financier important.

Via une stratégie de référencement sur le long terme et des actions régulières…

Alors comment concilier ces objectifs avec une stratégie de référencement viable ? Pas forcément évident… Dans tous les cas, si à terme vous souhaitez acquérir les sacro-saintes positions, il vous faudra une stratégie à long terme et vous détourner légèrement de ces fameux mots-clés.

Au départ, lors de l’optimisation du site il ne faudra pas vous contenter des requêtes visées, il faudra réaliser un audit sémantique poussé afin d’obtenir un maximum de mots-clés dérivés et vous en servir.

Par la suite, en travaillant par exemple les requêtes dérivées vous obtiendrez des positions sur des termes peut être moins recherchés mais transformant souvent mieux. Vous travaillerez par la même occasion petit à petit l’expression principale. Un exemple, sur le terme « assurance auto », des pages de contenus ont été créées sur des termes dérivés autour de l’assurance auto par marque et autour de l’assurance auto par type de véhicule. Peu importe la thématique de votre site ce type de pages peut-être une solution parmi tout un panel d’optimisations pour avancer vers votre objectif.

Enfin cette stratégie devra également être appliquée à la partie partenariat et échange de lien afin de diversifier le plus possible les liens que vous créerez avec vos partenaires.

Des résultats à suivre…

Ainsi vous augmenterez vos visites moteurs et travaillerez petit à petit les termes convoités. Et pour suivre cette évolution sans se centrer uniquement sur le Mot-Clé, vous pourrez étudier : l’ensemble des mots-clés générant du trafic via votre outil de statistiques ou via les outils pour webmasters de Google. En étudiant par exemple le nombre d’expressions ainsi que le pourcentage des visites provenant des 10 premiers mots-clés vous aurez une meilleure idée de la diversité et de l’atomisation de vos requêtes.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire « SEO optimisation de la longue traine », « breaking the single keyword obsession in SEO campaigns sur SearchEngineWatch » ainsi que notre dossier référencement.

« C’est le référencement qui est gaga », « Le long terme c’est dans deux jours »… Si vous aussi vous avez des répliques cultes de clients ou autres, n’hésitez pas à les partager via les commentaires 🙂

Pour finir, une vidéo du concert de vendredi soir, bon début de semaine 🙂

http://www.youtube.com/watch?v=pmU_3I46SVs