Best Of - Référenceur : spécialiste de la visibilité dans les moteurs [Métiers du web 4] - 2 décembre 2009

Référenceur : spécialiste de la visibilité dans les moteurs [Métiers du web 4]

Sylvain Lembert Fondateur Webmarketing & co'm

Et de 4 numéros pour les métiers du web, cette fois-ci place au référenceur. Des compétences à la fois techniques et marketing vont être nécessaires pour ce poste. En état de veille et à l’affût des dernières modifications des moteurs, le référenceur devra sans cesse se remettre en cause pour adapter sa façon de travailler et obtenir la meilleure visibilité pour les sites qu’il gère. Virginie Clève, référenceuse professionnelle a bien voulu répondre à nos questions pour mieux appréhender ce métier…

2 sortes de référencement existent : le référencement naturel (appelé aussi SEO) et le référencement payant ou gestion de campagnes de liens sponsorisés (appelé aussi SEM). Selon le poste, le référenceur ou chef de projet référencement va devoir gérer l’un de ces types de campagnes ou les deux en parrallèle. De même, selon l’entreprise dans laquelle il travaille (agence spécialisée dans le search, agence webmarketing généraliste ou annonceur) son poste n’aura pas forcemment les mêmes fonctions. Celles ci-pourront être orientées du coté marketing, du coté technique ou entre les deux selon les cas.

Présentation du poste…

Il y a quelques années, on retrouvait essentiellement les référenceurs dans les agences spécialisées en Search ou dans les agences webmarketing, le référencement naturel étant devenu un enjeu important pour de plus en plus d’entreprises, on voit depuis 2/3 ans de plus en plus d’annonceurs avoir en interne ce type de profil afin de mieux maîtriser leur visibilité dans les moteurs de recherche.

Le chef de projet référencement sera spécialisé soit en SEO soit en SEM ou aura un profil polyvalent. Dans un premier temps, il devra étudier les concurrents et la sémantique du ou des sites pour lesquels il travaille avant de passer à l’action. Une fois ces deux étapes préalables réalisées, le travaille différera selon le type de référencement.

Profil orienté SEO…

Concernant le référencement naturel (SEO), il devra également étudier l’optimisation technique des sites de la concurrence afin d’identifier les meilleurs pratiques pour les adapter à sa stratégie de référencement. Ensuite il optimisera techniquement le site. Sans rentrer dans les détails, il veillera à optimiser les balises liées au référencement, le contenu et la structure du site (au passage, si le sujet vous intéresse, pensez à aller jeter un coup d’œil à notre dossier : Conseils et astuces pour réussir son référencement).

En parallèle il travaillera également la partie netlinking en recherchant des partenaires pour augmenter la popularité du site. De nos jours, cet aspect prend de plus en plus d’importance, la gestion des partenariats est un élément clé pour ce poste. Pour cette partie du travail, les fonctions du référenceur s’approchent à certains niveaux de celles du community manager.

Le contenu étant un autre aspect important du référencement naturel, avoir des qualités de rédacteur web sera fortement apprécié.

Enfin le référenceur devra suivre les résultats en terme de visites, de transformations, mais également en terme de positionnements dans les moteurs.

Profil orienté SEM…

Du coté des liens sponsorisés (SEM), le coté technique disparaît pour laisser place à une dimension marketing plus poussée. Le référenceur devra gérer un budget et optimiser le retour sur investissement des campagnes de Search sur Google Adwords, Yahoo Search et Microsoft Adcenter. Il mettra en place les campagnes : étude sémantique, structure du compte, des campagnes et des groupes d’annonces, rédaction des annonces, mise en place et suivi des enchères… et devra faire des reportings réguliers pour suivre les résultats et adapter les campagnes en fonction des objectifs à atteindre. Pour suivre les retours, il devra également veiller à la bonne mise en place des trackings sur les sites.

Spécialisé en SEO ou SEM, dans tous les cas le chef de projet référencement sera en état de veille permanent pour suivre les dernières évolutions des moteurs. A noter qu’en agence, le référenceur aura plusieurs campagnes à gérer en parallèle dans des thématiques différentes et pourra également avoir une partie commerciale pour prospecter et vendre des prestations de référencement. Chez l’annonceur, il devra coordonner les compétences en interne et en externe pour faire avancer les projets liés à la stratégie de référencement.

On parle aussi de…

Référenceur, spécialiste référencement, chef de projet référencement, responsable référencement, spécialiste seo, chef de projet seo, responsable seo, spécialiste sem, chef de projet sem, responsable sem, spécialiste search marketing, chef de projet search marketing, responsable search marketing, search marketer…

Formation…

Il y-a encore quelques années, aucune formation n’existait pour ce métier, la plupart des référenceurs étaient soit issus d’une formation technique type développeur web soit d’une formation marketing, et apprenaient en parallèle les techniques de référencement via leurs différentes expériences et leur veille personnelle. Aujourd’hui des formations pour ce métier existent. Exemples : Licence en référencement et rédaction sur Internet proposée par l’université de Haute-Alsace, Licence référencement et rédaction web à Mulhouse. Des formations dédiées au référencement existent également pour les profils marketing et/ou technique souhaitant s’orienter vers ce type de métier, par exemple celle proposée par Webrankinfo.

Exemples de missions…

  • SEO :
    • Rédaction d’audit du référencement d’un site ;
    • Rédaction d’un cahier des charges d’optimisation d’un site ;
    • Création de pages dédiées au référencement ;
    • Recherche de partenaires dans une thématique connexe  à un site.
  • SEM :
    • Création d’une campagne Google Adwords ;
    • Reporting et étude des résultats d’une campagne ;
    • Optimisation d’une campagne en vue d’améliorer son ROI.

Qualités et compétences…

  • Curieux et en état de veille permanent ;
  • Capacités d’analyse ;
  • Bonnes notions techniques (HTML, langages dynamiques…) ;
  • Goût pour la sémantique et la rédaction ;

Fourchette de salaire…

Les salaires dans le milieu du référencement sont très variables, ils vont dépendre du profil du référenceur (SEO, SEM ou polyvalent), du type d’entreprise (agence de search marketing ou annonceur), du nombre d’années d’expérience et des résultats obtenus par le référenceur (surtout en matière de référencement naturel). Généralement les postes chez l’annonceur seront mieux rémunérés mais nécessiteront généralement une première expérience en agence. Pour les débutants, les salaires se situent entre 19.000 et 25.000€, après 2 ans d’expérience, le référenceur peut prétendre à une fourchette de salaire entre 28.000 et 32.000. Avec plus d’années d’expérience, le salaire va dépendre du degré d’expertise du référenceur et de ses responsabilités dans l’entreprise, il oscillera entre 30.000 et 40.000€.  Dans tous les cas, des primes sur objectifs pourront compléter le salaire. L’étude réalisée par David Camus sur les salaires dans le référencement en février 2007 est à mettre à jour mais peut donner une bonne base concernant les salaires pratiqués dans ce métier.

Evolutions professionnelles…

Le référencement est un domaine intéressant pour débuter sa carrière dans le webmarketing, celui-ci étant porteur il peut ouvrir la voie à des évolutions aussi bien dans le référencement que dans d’autres domaines du webmarketing. Le référenceur pourra devenir responsable référencement ou appréhender d’autres leviers webmarketing en devenant par exemple responsable marketing acquisition.

 

Exemple d’annonce d’emploi récente…

Créée en 1966 par André et Jean-Pierre GUICHARD, Manutan est LE généraliste européen de la vente à distance d’équipements pour toutes entreprises et collectivités, l’offre Manutan regroupe près de 200 000 références. Dans un contexte de forte croissance de nos activités Internet, nous cherchons à renforcer notre équipe Ebusiness et recrutons un(e) Expert en référencement (SEM, trusted Feed et SEO). Sous la responsabilité du Trafic Manager, vous devrez vous impliquer dans nos stratégies marketing d’acquisition clients et la mise en place des dispositifs opérationnels de référencement. Suite de l’annonce ici >

Sur le terrain : interview de Virginie Clève, référenceuse professionnelle…

Virginie Cleve

« L’avantage, c’est qu’il (elle) est multicartes et au cœur du procès de création des sites web, ce qui rend le travail passionnant.»

Bonjour Virginie, peux-tu nous présenter brièvement ton parcours (formation + pro) et ton poste actuel ?

Comme tous les référenceurs je pense, j’ai un parcours atypique : licence de philo et Ecole du Louvre.

Je suis tombée dans le bain du web en 1999, lorsque j’ai eu mon premier PC. J’ai réalisé mon premier site web (sur le peintre médiéval français Enguerrand Quarton) en lisant des bouquins, en bidouillant et en surfant sur les forums.

Une fois le site réalisé, il a fallu le référencer…. C’est comme cela que j’ai commencé à m’intéresser au SEO.

Tous ceux qui ont appris le référencement à cette époque l’on je crois fait en allant suivre des conférences, en lisant des articles sur des sites spécialisés et en postant sur les forums. En réalité, sans les conférences de David Degrelle ou le site d’Olivier Andrieu (http://www.abondance.com/), je ne sais pas ce que serait le SEO aujourd’hui.

Ensuite, j’ai eu une carrière plus « classique » : d’abord webmaster, créateur de sites web en Freelance pendant quelques années, puis chef de projet web dans l’industrie, et, plus récemment chez Prisma Presse ou j’ai également eu la chance de monter une cellule référencement à 100% internalisée.

Selon toi, quelles sont les qualités et compétences utiles pour le poste ? Quels sont les avantages et inconvénients de celui-ci ?

Les compétences requises sont extrêmement larges, c’est ce qui fait la difficulté à trouver sur le marché de bons profils vraiment complets. Le référenceur doit disposer d’un bon socle de compétences techniques (HTML, PHP, Javascript, configuration serveur,…), des compétences marketing (tableaux de bord, targeting, réseaux sociaux,…), sémantiques, un goût prononcé pour l’éditorial, des connaissances en ergonomie et en conversion, des compétences de gestion de projet (planning, spécifications, recommandations, documentation).

En fait, il doit avoir des connaissances sur tout le spectre des métiers du web !

Sur le plan relationnel, il faut être capable de discuter et de comprendre les problématiques de tous les profils qui composent une équipe web : développeurs, chefs de projet, webmarketers, webdesigners, webmasters, rédacteurs.

L’avantage, c’est qu’il (elle) est multicartes et au cœur du process de création des sites web, ce qui rend le travail passionnant.

L’inconvénient c’est qu’en web, et plus encore en référencement, tout évolue extrêmement vite : sans une veille technologique quasi quotidienne, on est vite has been dans ce métier, et donc invendable…

Un autre inconvénient c’est aussi qu’on n’a en général pas la main sur la mise en œuvre et la planification des recommandations SEO. Le référencement vient parfois en bout de chaine, lorsque le site est terminé, ce qui rend le travail extrêmement compliqué et parfois frustrant.

Y-a t-il une journée type, si oui peux-tu la décrire ?

En réalité non, en tout cas pas pour les référenceurs in house. Les diverses activités sont séquencées en fonction d’objectifs qui peuvent être différents et résultent d’une analyse précise à chaque fois.

Le travail ne sera pas le même sur un site déjà bien optimisé techniquement et bien positionné que sur un site ou aucun travail de référencement n’a été effectué.

En fait, je préfère travailler par étages successifs : d’abord les fondations (l’optimisation technique), ensuite les étages (l’optimisation avancée, la stratégie de liens), puis le toit (réseaux sociaux, linkbaiting, landing pages,…).

Ensuite, tout dépend si l’on veut se battre sur quelques mots clés ciblés ou si l’on préfère miser sur la longue traine. La encore, le travail à fournir ne sera pas le même.

L’erreur serait de se lancer sans avoir de stratégie définie au départ.

Quelles sont les perspectives de carrière à long terme, ou te vois-tu dans 5 ans ?

De plus en plus, je réfléchis taux de conversion, web analytics, ergonomie, monétisation. Amener de l’audience sans la convertir en prospects, clients, lecteurs, cela ne sert pas à grand’ chose.

Le SEO n’est qu’un (puissant) apporteur de trafic. Une fois l’internaute arrivé sur votre site, tout reste à faire ! Et c’est ce tout qui me passionne.

Dans un futur proche je me vois assez bien responsable marketing acquisition.

Pour terminer, as-tu une anecdote à nous raconter ?

Il y a quelques mois, un internaute a posté un commentaire sur un billet concernant Secret Story et Google Actualités qui a beaucoup buzzé chez Prisma. Cet internaute nous accusait – rien de moins – que de payer Google pour que Voici.fr soit bien positionné dans Google Actualités ! Evidemment ce n’est absolument le cas. Au final, cela nous a fait bien rire et nous avons pris ça comme une récompense d’un travail (trop ?) bien fait.

Merci à toi d’avoir participé… Vous pouvez la retrouver ici : Twitter.com/largow !

Retrouvez prochainement la suite des métiers du web…

Métiers du web Retrouvez les autres métiers du web : Community Manager, Webdesigner, Webmarketer, Référenceur

S'abonner à la newsletter
Laisser un commentaire