E-commerce - Le commerce entre particuliers se porte bien : baromètre du CtoC Priceminister - 10 novembre 2009

Le commerce entre particuliers se porte bien : baromètre du CtoC Priceminister

Sylvain Lembert Fondateur Webmarketing & co'm

C’est la période des baromètres à priori :-), après celui sur l’email marketing, Priceminister en collaboration avec OpinionWay et la Poste vient de publier la 4ème édition de son baromètre du CtoC. On y apprend que la vente entre particuliers se porte bien : la crise qui pousse à faire des économies et le statut auto-entrepreneur permettant de légaliser ses revenus n’y sont pas pour rien…

Progression des ventes et achats entre particuliers…

60% des français ont déclaré acheter ou vendre au moins un produit sur Internet au cours des 12 derniers mois (soit +4 points par rapport à 2008). Vendre et acheter d’occasion est de plus en plus dans la tendance, certains s’en serve même comme activité professionnelle notamment grâce au statut auto-entrepreneur qui facilite grandement les démarches. C’est ainsi qu’on arrive à une progression entre 2008 et 2009 de +60 / 67% pour l’achat et de + 38 / 47% pour la vente.

Votre histoire d'amour avec le SEO commence ici

Toutes les catégories de population participent à cette progression, les femmes ont été, par exemple, beaucoup plus active en 2009 qu’en 2008 (46% contre 39%), les provinciaux, les 50/65 ans ainsi que les inactifs ont également accélérer leur participation à la vente entre particuliers. Et a priori ce n’est pas prêt de s’arrêter, le CtoC a un bel avenir devant lui.

Les produits culturels plébiscités…

En ce qui concerne les produits échangés sur ce marché, c’est les produits culturels qui dominent naturellement : DVD (12%), jeux vidéos (13%), produits informatiques (15%) et livre (21%), c’est eux qui sont le plus facile à vendre, acheter et envoyer. On note également une hausse de la part des vêtements qui représentent désormais 8%.

Concernant les freins à la vente entre particuliers, la peur de ne pas être payé progresse alors que celle associée aux frais de mise en vente et aux commissions à verser diminuent.

Le développement durable est associé de plus en plus à la démarche de vendre et d’acheter d’occasion ce qui participe au développement de ces échanges. La crise, la baisse de budget, et le statut auto-entrepreneur ont également leur importance.

Pour info, cette étude a été réalisée par Pricemister sur un échantillon de 1109 personnes représentatif de la population d’internaute français âgés de 18 à 65 ans.