Community management - L’achat d’amis sur Facebook, une bonne démarche pour les marques ? - 13 septembre 2009

L’achat d’amis sur Facebook, une bonne démarche pour les marques ?

L'achat d'amis sur Facebook, une bonne démarche pour les marques ?
Emilie Ogez Auteur

Sur Facebook, le nombre d’amis et leur profil varient d’une personne à l’autre. Certains ne dépassent pas les 100 amis, d’autres en ont plus de 500, d’autres encore ne savent même plus. Certains mélangent vie privée et vie professionnelle et se retrouvent ainsi à gérer un réseau de contacts constitué d’amis ou de membres de la famille ainsi qu’un réseau de collègues, de prospects… On le voit, chacun fait comme il veut. Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. Et c’est ça aussi qui fait la force de Facebook : le fait qu’on puisse l’utiliser dans différents contextes.

A priori, votre réseau est constitué de manière non artificielle, même si c’est vrai, reconnaissons-le, dans vos amis, il y en a que vous n’avez jamais rencontrés ou simplement échangé. 🙂

Job&Co'm

Et si on se plaçait du côté des marques… Les dernières études, et en particulier celle d’Anderson Analytics, ont montré qu’elles avaient réussi à séduire les internautes au cours de ces dernières années.

C’est ainsi que sur Facebook, on trouve quelques grandes marques dans le Top 30 des pages ayant le plus de fans.

L’intérêt des marques, forcément, c’est d’avoir un maximum d’amis, n’est-ce pas ? Et comment remédier à un manque de traffic ? En achetant tout simplement des amis ou fans. Figurez-vous que ce genre d’offre ; elle est proposée par l’agence marketing uSocial : pour 177,30 dollars, vous pouvez acheter 1000 amis ou fans qualifiés (vous pouvez aller jusqu’à 5000 amis ou 10000 fans).

Alors, bidon ou pas bidon cette offre de services ? Les amis et fans sont-ils vraiment qualifiés ou bien est-ce du grand n’importe quoi ? Qu’en pensez-vous ? Personnellement, je m’interroge sur ce type de démarche. Les marques n’ont-elles pas intérêt à jouer la transparence, la carte de l’honnêteté ? A quoi bon d’avoir des fans « non passionnés » ? Plus ils sont nombreux, et plus ils attirent du monde ?