Best Of - Facebook c’est pour les pauvres… - 12 juin 2009

Facebook c’est pour les pauvres…

On le savait déjà bien avant l’apparition des réseaux sociaux sur internet : avoir des relations cela peut être très utile. Pour se faire (re)connaitre, rien de tel qu’un bon réseau. Plus vous avez d’amis, plus vous avez de chance d’entendre parler avant tout le monde de cet appartement à vendre, plus vos relations professionnelles sont étendues, et mieux vous serez placé pour approcher le DRH de la société dans laquelle vous briguez un poste…

Mais ou trouver les bonnes relations si l’appartement que vous souhaitez acheter est un loft de 250 m² à Manhattan, ou si vous ne visez rien de moins que la position de Président du Conseil d’Administration de Microsoft ?

Google Loves Me

Linkedin ? Trop vulgaire… et ce n’est pas sur Facebook que vous pourrez rencontrer Paris Hilton ou Steve Job.
Vous pouvez toujours écumer les clubs les plus selects de Monaco ou de Soho, mais si vous tenez à rester « 2.0 », une seule solution : A Small World.

Sur invitation uniquement…
A Small World ; ASW pour les initiés, est un réseau social virtuel « à la Facebook » mais à la différence qu’ici on ne trouve que le gratin de la finance internationale, du gotha mondain et bien sur des « People ». L’accès à ASW se fait sur invitation uniquement, pour être membre il faut se faire parrainer, et pas par n’importe qui, par une personne que vous connaissez personnellement ou qui est séparée par au maximum 3 degrés (un ami d’un ami de votre ami).

Fondé par l’homme d’affaire Erik Wachtmeister, les membres de ASW vivent essentiellement en Europe et plus particulièrement à Paris, Londres ou New York.

Pour préserver l’aspect exclusif du club malgré un nombre de membres estimé à plus ou moins 300.000 personnes, ASW est régit par un ensemble de règles très strictes.

Il est par exemple formellement interdit sous peine d’exclusion immédiate de mentir sur son profil (pas d’alias), d’inviter des personnes que l’on ne connait pas vraiment ou qui ne feraient pas partie de « l’élite ». Même parler d’ASW à la presse sans y avoir été autorisé préalablement est une cause de bannissement.

Seuls les membres les plus actifs et dont l’honorabilité ne fait aucun doute ont le droit d’inviter de nouveaux membres à rejoindre le site, ce privilège ne serait accessible qu’à moins de 10% des inscrits. Le site est géré et surveillé en permanence par 8 webmasters, sorte de « portiers virtuels » chargés de faire respecter à toutes heures la bonne tenue des lieux.

Un contenu exclusif…
Sur ASW on trouve essentiellement des « City Guide » pour tout savoir sur la bonne soixantaine de villes « qui comptent » autours du monde. Bien vous ne trouverez pas dans ces guides les bons plans pour voyager « routard » à Marbella, mais plutôt les bonnes adresses pour louer une Lamborghini à Dubaï ou le meilleur club à St Petersburg pour faire un pas de dance avec Kim Kardashian (1).

A coté des City guide, ASW fourmille de « petites annonces gratuites » ou vous pourrez demander le numéro de téléphone personnel de Alexander Von Fürstenberg (2) , louer un petit yacht de 32 mètres pour vos prochaines vacances a St Barth ou encore lancer les invitations pour votre prochaine petite sauterie à Gstaad ou Aspen.

Un réseau d’exception..
Le réseau est aussi un formidable outil de recrutement, cadres dirigeants, banquiers ou professionnels du luxe peuvent y repérer une offre d’emploi et contacter directement l’employeur ou engager une nouvelle ambassadrice pour leur marque. La publicité est également présente sur le réseau et est bien sur adaptée aux profils socio économique des visiteurs.

Elite financière ou aristocratique ne signifie cependant pas nécessairement élite intellectuelle, et comme le souligne un membre anonyme de ASW dans une interview accordée au journal « Le Monde » « Les discussions politiques, très marquées à droite, sont parfois à pleurer de rire ».

Il est certain que sur réseau ou parait-il on retrouve Paris Hilton ou Miss Suisse 2002, il ne faut pas s’attendre à ce que l’on parle du dernier Forum Social Mondial ou de l’anniversaire de la répression de Tian An Men.

(1) & (2) si vous ne savez pas qui sont Kim kardashian et Alexander von Furstenberg, vous n’avez définitivement rien à faire sur ASmallWorld…