Best Of - Community Manager : un métier en 3 dimensions - 16 mars 2009

Community Manager : un métier en 3 dimensions

Vous n’avez pas pu échapper aux innombrables publications concernant les médias sociaux, leur croissance, etc. Plus qu’un phénomène de mode, il s’agit d’un véritable renversement des pouvoirs entre la marque et les consommateurs…

Face à ces évolutions, l’entreprise doit s’adapter et c’est dans ce contexte que le métier de Community Manager est né.

Google Loves Me

Souvent lorsque l’on parle de Community Management on associe ses missions à la promotion de son employeur en ligne. Pourtant ses missions sont bien plus complexes et sa position dans l’entreprise bien plus délicate, à mi chemin entre l’entreprise et les consommateurs.

D’après moi, le métier de Community Manager a 3 dimensions :

Dimension 1 : Porte parole des utilisateurs en interne…

  • Participation à l’élaboration de l’offre
  • Amélioration du service client

Dimension 2 : Porte parole de la marque en externe…

  • Construire, développer et animer une communauté autour de la marque.
  • Surveiller et développer la réputation de son employeur en ligne.
  • Etc.

Dimension 3 : Créateur de lien entre la marque et les utilisateurs…

L’entreprise n’a pas l’habitude de travailler ainsi. Elle n’est pas forcément contre le fait de prendre en compte les attentes des utilisateurs. Elle sait que son entreprise en tirera des bénéfices mais elle ne sait pas comment procéder.

Le Community Manager a donc pour vocation de participer à la mise en place des mécaniques organisationnelles et structurelles qui vont permettre de créer un véritable le lien entre les utilisateurs et la marque. Ces mécaniques auront pour objectif de fluidifier les échanges, les retours, etc. Il s’agit finalement de bâtir le pont entre les individus et l’entreprise.

Bien évidemment, nous verrons des Community Manager qui seront uniquement des portes paroles de la marque sur le web. Mais cette approche n’est pas viable à long terme, l’entreprise perdra en crédibilité vous ne pensez pas ?