Best Of - Créer un contenu retweetable sur Twitter - 31 décembre 2008

Créer un contenu retweetable sur Twitter

Le retweet est à la mode sur Twitter et contribue également à l’accélération du bouche-à-oreille. Il est également un indicateur de l’autorité d’un membre…

Comment introduire l’autorité dans les résultats ?
C’est l’objet des discussions actuelles concernant Twitter où finalement le nombre de followers (personnes qui suivent vos tweets) n’est pas assez pertinent. Les spammeurs et les scammeurs (escroquerie par email… Exemple : faites un virement sur tel compte…) optent pour la technique d’invitation en masse avec pour conséquence de nuire, de « polluer » les conversations.

Twitter Search propose des résultats basés sur la fraîcheur. Les tweets les plus récents sont mis en avant, avec plusieurs filtres à disposition (géographique, langue…).

Autre point très utile concernant ce moteur de recherche, la visibilité des conversations et l’identification des membres partageant les mêmes centres d’intérêt.

Cependant, malgré cet effort pour rendre compte des conversations dans la twittosphère, les résultats basés sur l’autorité ne sont pas mis en avant.

De la force des retweets

reproduction rates retweets

Ce graphique intéressant est disponible sur le blog Techcrunch US. Il nous présente les opportunités des retweets et leurs effets dans le temps.

Ceci est également une illustration parfaite du concept du point de bascule utilisé par Malcolm Gladwell. Ce dernier démontre le parallélisme existant entre la propagation d’une idée et celle d’un virus au sein d’une population.

tipping

Il identifie ainsi trois catégories d’oiseaux rares : les connecteurs, les mavens et les vendeurs. Les mavens sont ceux qui partagent l’information et qui la font circuler. Ce sont eux qui retweetent.

Au-delà de la redéfinition de l’autorité sur Twitter, tout comme les blogs, la question centrale reste la suivante : « Comment créer un contenu utile, d’actualité et original … en 140 caractères ? »

Trois autres facteurs entrent également en jeu : la focalisation sur une niche, la qualité et la fréquence des messages. Pourquoi ? Car la veille sur Twitter prend de l’ampleur … jusqu’à en arriver à mixer abonnements RSS aux blogs et abonnements aux tweets.

Ensuite, la position vis-à-vis de l’émetteur des tweets, de sa personnalité et de l’estime que l’on a, influent sur le désir de retweeter. La réciprocité, la reconnaissance et l’engagement dans les conversations excluent toute forme de rigidité. Bien au contraire, ces trois éléments contribuent à la construction d’un environnement favorable aux retweets et à la conversation.

C’est donc une forme de leadership que l’on observe avec des power users qui jouissent d’une réputation solide et transformés en source de référence dans des domaines ciblés.

Et vous ? Combien de fois avez-vous été retweeté(e) ? Allez sur Twitter Search et faîtes « RT @votrepseudo » pour un premier aperçu. Le site DanZarrella.com propose aussi un moteur de recherche des retweets ainsi qu’un classement des membres qui reçoivent le plus de retweets.

Retweeter pour être retweeté(e) ?

En retweetant tel ou tel tweet (RT @ … ou retweeting @ …), on contribue à la dissémination d’une idée ou d’une information, on émet une sorte de signal à l’émetteur du tweet, appelons ceci la méthode « I Care !». Elle permet de « publiquement » montrer son soutien sur des tweets précis (ceux que vous mettriez dans vos bookmarks). Chaque retweet étant mis sous la forme d’une réponse, l’émetteur en est donc averti et vous aidera à son tour (s’il choisit de vous renvoyer l’ascenseur).

Tout comme sur la majorité des blogs, près de 1% des lecteurs contribuent en commentant. Ainsi, la démarche est positive et généralement bien accueillie. Jeremia Owyang, auteur du blog Web-Strategist.com et Senior Analyst pour Forrester Research va jusqu’à affirmer que le retweet est un véritable « geste social prouvant son soutien pour une idée ».

Des cercles d’entraide peuvent être également efficaces, avec plusieurs membres s’épaulant à travers des retweets mutuels (ou en chaîne) pour booster la visibilité de certaines informations.

retweets by link

Par ailleurs, Twitter est l’occasion de communiquer avec ses amis, de réagir à telle ou telle question, mais surtout de faire découvrir des nouveaux sites. Un tweet avec un lien inclus peut servir de point de départ pour des amis ou d’autres membres sur Twitter, pour écrire un billet ou compléter des recherches sur un sujet précis.

Au sens « communauté », cela contribue à faciliter l’accès à certaines informations et à gagner du temps.

Rien de mieux qu’une bonne recommandation via un RT, soit une information pertinente dans un contexte d’infobésité.

Deux prédictions pour 2009

Le retweet donne de la valeur au capital social sur la plate-forme Twitter et met bien en évidence les notions de reconnaissance et d’entraide. Celles de « kudos » et d’ « endorsement » déjà présentes sur d’autres réseaux sociaux pourraient s’ajouter. Cela laisserait le champ à des applications potentielles permettant, en plus du critère du retweet, des classements par rapport au nombre d’ endorsements et au nombre de kudos.

Exemples de tweets :

  • Kudos : pour publiquement remercier de l’aide d’un ami sur Twitter –> kudos @pseudo [raison ?] Lien vers la preuve du soutien.
  • Endorsing ou ED : pour publiquement soutenir les projets d’un membre –> eds @pseudo [raison ?] Lien vers le site, le blog ou le projet de la personne que l’on souhaite soutenir.

S'abonner à la newsletter
Laisser un commentaire