Référencement naturel - Google revient sur le référencement des sites en flash - 6 juillet 2007

Google revient sur le référencement des sites en flash

Sylvain Lembert Fondateur Webmarketing & co'm

Via son blog officiel, Google donne quelques conseils pour optimiser le référencement d’un site utilisant flash. Eviter d’avoir un site entièrement en flash, utiliser la technique SIFR et avoir une version HTML du site sont les principaux conseils…

Adam Lasnik, l’auteur du post, reviens sur le fait que le flash est un support visuel et que Googlebot n’est pas un visiteur et ne peut donc pas voir correctement le contenu. Il précise que Googlebot peut lire le flash et extraire le texte et les liens contenus dans celui-ci mais que la structure et le contexte sont perdus.

Job&Co'm

Le contenu texte est quelquefois intégré comme un graphique dans le flash et là Googlebot ne peut pas interpréter le texte. Enfin même si le robot de Google peut arriver à lire certains fichiers flash, certains autres robots, eux, ne peuvent pas le faire.

Il est donc important d’avoir recours à des alternatives tout en évitant les techniques prohibées par les Guidelines de Google (cloaking, redirection via javascript, texte caché ou encore pages satellites).

Voici donc quelques suggestions données par Google :

1 – Il faut éviter d’avoir un site entièrement en flash. Mieux vaut utiliser le flash uniquement dans les parties nécessaires du site. On utilisera le flash uniquement pour tout ce qui est rich media par contre pour le contenu et la navigation mieux vaut utiliser l’HTML. Il donne comme exemple le site Youtube.

2 – Utiliser la technique SIFR pour avoir la police souhaitée. Certains sites utilisent le flash pour être sur d’avoir la police de texte qu’ils souhaitent et qui n’est pas forcément installée sur l’ordinateur du visiteur. Il existe une alternative : la technique SIFR (Scalable Inman Flash Replacement), SIFR est un javascript en open source permettant de détecter si javascript et flash sont installés sur l’ordinateur, si ils sont installés, la version flash est lancée sinon le contenu en HTML et CSS le remplace. Avec cette technique, les robots voient donc la version HTML et peuvent donc analyser la page correctement.

3 – On peut également créer une version HTML du site et proposer en page d’accueil le choix entre les deux version. Il faudra faire attention que la page d’accueil fasse des liens en dur (et non en flash) vers les deux versions du site.

Pour résumé, rien de spécialement neuf, Google confirme que le contenu flash est encore loin d’être bien interprété par les robots. La technique SIFR semble être une bonne alternative.

Sources : Official Google Blog, Wikipedia