Référencement naturel - Matt Cutts revient sur l’achat de lien texte - 14 mai 2007

Matt Cutts revient sur l’achat de lien texte

Sylvain Lembert Fondateur Webmarketing & co'm

Le mois dernier, Matt Cutts incitait à dénoncer les sites ayant recours à l’achat de liens texte. Il indiquait à l’époque qu’il suffisait d’inclure le mot paidlink dans le champ informations supplémentaires du spam report pour indiquer à Google que tel site avait recours à cette pratique. Avant-hier, il a apporté des précisions supplémentaires à ce sujet…

Ces précisions donnent plus de détails sur la façon qu’a Google d’interpréter les liens textes achetés…

Exemple de liens considéré comme paidlink :

Exemple de paidlink achat lien

Les sites avec des liens payants vont perdre leur capacité à transférer la valeur de ces liens aux autres pages (pagerank…).

Google aurait une approche semi automatique pour repérer ce type de lien (du travail en plus pour les quality managers chez Google 🙂 )

Tous les liens payants ne sont pas forcément mauvais… ce sont ceux utilisés uniquement dans le but d’augmenter la popularité et d’améliorer le positionnement dans les résultats qui le sont. A partir du moment où le lien dirige vers un site traitant du même sujet ou d’un sujet connexe il n’est pas considéré comme du spam.

Il précise également que les annuaires de sites rejetant des soumissions et comportant une liste de sites de qualité sont bon pour le référencement du site. Il indique également qu’il ne sert à rien d’essayer de cacher des liens (texte de lien de la même couleur que le font par exemple) Google est capable de les détecter.

Google est entrain de faire des tests grâce aux spam reports liés aux paidlinks pour améliorer son algorithme et donc automatiser de plus en plus le repérage de tels liens.

Sources : Search Engine Land, Matt Cutts.

S'abonner à la newsletter
Laisser un commentaire