Référencement naturel — 02 septembre 2016 — 3 commentaires
Quel est l’impact de Google Rankbrain sur le SEO ?

L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique sont des concepts qui semblent futuristes, irréalistes, de fiction. Mais en réalité, ils font aujourd’hui partie de votre quotidien sans que vous le réalisiez. Google Rankbrain, vous connaissez ?

Rankbrain, c’est le système d’apprentissage automatique par l’intelligence artificielle de Google. Selon Google, Rankbrain est le 3e facteur SEO, par ordre d’importance.

L’intelligence artificielle modifie la façon dont vous devriez optimiser le SEO de votre site web. Vous devez réfléchir différemment sur ce que vous devez optimiser. Plus que jamais, il est aujourd’hui nécessaire de porter attention sur l’expérience que vous apportez à vos lecteurs, vos clients.

Pour améliorer votre référencement en 2016, voyons comment l’intelligence artificielle de Google impacte le SEO.

Comment l’intelligence artificielle impacte-t-elle le SEO ?

L’intelligence artificielle permet aux moteurs de recherche comme Google d’apprendre des requêtes de recherche plutôt que de mots-clés uniquement. Google peut maintenant juger quels sites proposent les meilleurs résultats en se basant sur l’engagement des visiteurs. L’optimisation SEO classique (on-page et off-page) perd de son importance.

Google « devine » aussi l’évolution d’une recherche. Suite à une recherche, il peut estimer quelle sera la recherche suivante, comment elle va évoluer. Pour l’internaute, ceci facilite grandement le travail de recherche.

À partir d’une recherche et du profil de l’utilisateur, les résultats pourront être toujours plus pertinents. L’intelligence artificielle et Rankbrain apporteront des réponses en se basant sur d’autres facteurs que ceux traditionnellement utilisés.

Avec Rankbrain, que peut faire le référenceur professionnel ?

En tant que référenceur professionnel, je suis heureux de la venue de l’intelligence artificielle chez Google. Elle offre beaucoup d’opportunités pour me concentrer sur les aspects qui apportent une réelle valeur ajoutée au lecteur, au contraire des techniques SEO traditionnelles qui s’orientaient autour de l’optimisation des métadonnées sémantiques. Ces techniques conservent leur pertinence pour les moteurs de recherche. Mais nous pouvons maintenant nous concentrer sur ce qui intéresse vraiment les utilisateurs.

Voici des tactiques sur lesquelles vous concentrer pour optimiser votre référencement.

Engagement de l’utilisateur

Google veut toujours plus satisfaire l’utilisateur final. Sont mesurés :

  • Le taux de rebond ;
  • Le temps de visite sur le site ;
  • Le temps de visite sur une page ;
  • Le taux de conversion

Le parcours des visiteurs sur votre site devra être optimisé, car Google y accorde de plus en plus d’importance. Il serait même possible que Google classe différemment les sites en fonction de l’heure à laquelle la recherche se déroule. Un site de voyage étant plus visité à midi et en soirée, il pourrait être mieux positionné à ces heures. Pour cela, différentes mesures de l’engagement des visiteurs peuvent être utilisées.

Taux de clics dans les résultats de recherche (CTR)

La communauté des référenceurs ne parvient pas à se mettre d’accord sur le fait que le taux de clics impacte ou non le positionnement d’un site. D’interminables discussions se déroulent, mais il n’est jamais prouvé que ce facteur est pris en compte par Google.

De toute façon, augmenter le taux de clics ne vous sera que bénéfique. Le référenceur professionnel devrait se concentrer sur la mise en place de titres et descriptions attrayantes pour attirer le maximum de clics.

Optimisation de vos mots-clés

L’optimisation des mots-clés pour votre SEO évoluera toujours, les tendances évoluant continuellement. À côté de cela, Google comprend de mieux en mieux la relation entre vos mots-clés. Ne pensez plus au mot-clé que vous voulez mettre en évidence, pensez à ce que recherchent vraiment vos visiteurs. Le mieux est d’utiliser le langage naturel et des expressions de longue traîne. Vos écrits n’en auront que plus d’impact.

Aussi, vous devez comprendre le comportement de l’internaute. Il évolue continuellement. Que fait-il une fois qu’il a mené sa recherche ? Le visiteur qui arrive sur votre site pour la première fois ne sera certainement pas directement converti en client.

Vous avez attiré le visiteur une première fois, comment l’attirer une seconde fois ? Quelle autre recherche pourrait-il réaliser pour encore trouver votre site ? Vous devez proposer du contenu sur différents sujets, autour de votre thématique principale.

Avec l’intelligence artificielle, Google est capable de prédire ce que peuvent être ces nouvelles recherches. Il comprend comment évoluent les recherches d’un utilisateur au fur et à mesure qu’il apprend de nouvelles choses dans le domaine qui l’intéresse. Dans le bas des résultats, il affiche régulièrement des Recherches associées.

Par exemple, si vous recherchez un coiffeur dame 3e arrondissement, il vous proposera des expressions comme : coiffeur paris 4, coiffeur 3eme, messieurs dames coiffeur.

Google Rankbrain et votre SEO

La meilleure manière de savoir ce que recherche la personne que vous voulez attirer sur votre site web est de vous mettre à sa place, dans ses conditions.

Amplification de votre visibilité

Le partage de vos contenus est une excellente façon de mieux les faire connaître. En 2016, les réseaux sociaux comme Facebook, LinkedIn ou Twitter sont les plus rapides pour vous amener des visiteurs. Leurs visites fourniront de nouvelles infos à Google pour évaluer la pertinence de vos pages. Donc, lorsque vous vendez un nouveau produit ou rédigez un nouvel article, parlez-en aussi sur les réseaux sociaux. Cela améliorera votre SEO, indirectement, mais sensiblement.

Par ailleurs, diffuser sur les réseaux sociaux, c’est augmenter vos chances de toucher des influenceurs. Cela pourrait bien être le début d’une notoriété que vous n’aviez pas encore imaginé.

Données structurées

Une autre astuce pour optimiser votre site internet pour l’intelligence artificielle est d’y ajouter des données structurées. Cette technique SEO n’est pas récente, mais elle gagne en importance. Les données structurées indiquent aux moteurs de recherche de quoi parle la page. Elles offrent une compréhension alternative au contenu lisible de l’internaute et aident Google à mieux comprendre votre contenu par son nouvel algorithme.

L’intelligence artificielle est née et est bien vivante

Le SEO a évolué d’une optimisation générale et standard vers une optimisation axée sur l’engagement de vos visiteurs. Cela n’implique pas qu’il ne faut pas optimiser votre site avec les techniques traditionnelles. Mais vous devez envisager votre référencement à une échelle plus large.

En fin de journée, vérifiez que votre site est bien optimisé pour vos utilisateurs. Créez une expérience qui incitera vos visiteurs à revenir sur votre site. Veillez à ce que vos contenus soient facilement compréhensibles sans hésiter à aller en profondeur dans vos explications. Après tout, Google veut le mieux pour l’utilisateur. Un contenu optimisé à merveille n’a en fin de compte aucun intérêt s’il n’accroche pas le lecteur.

Et vous, avez-vous pris les actions nécessaires par la venue de RankBrain ?

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Patrice Decoeur

Consultant SEO et stratégie web, Patrice a débuté sa carrière dans le référencement en 2001. Amoureux du marketing, il accompagne les entreprises qui veulent grandir aussi grâce à internet.

 


3 Commentaires

  1. Très intéressant merci

  2. « Le référenceur professionnel devrait se concentrer sur la mise en place de titres et descriptions attrayantes pour attirer le maximum de clics. »
    j’ajouterais le maximum de clics « qualifiés ». Inutile par exemple d’attirer sur son site des internautes qui cherchent du « gratuit » si ce n’est pas ce que l’on propose. Car sinon, gare au taux de rebond, qu’il convient justement de maîtriser.

    • Merci Philippe,
      Je suis entièrement d’accord. Je pense aussi que la venue de Rankbrain va accentuer l’aspect humain de la communication en ligne. Ce n’est pas à Google que l’on doit plaire, mais avant tout au lecteur, au client.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *