Best Of Native Advertising — 04 juillet 2016 — 2 commentaires
Le métier d’avocat doit-il avoir recours à la publicité ?

Non seulement un avocat a le droit de faire de la publicité, mais il doit y avoir recours pour défendre son activité. Un cabinet d’avocat est une entreprise par nature qui a besoin de se développer au même titre. Cependant, tout n’est pas permis pour y parvenir. La communication doit respecter des règles bien précises !

Quelles sont les règles en la matière ?

Le règlement intérieur de l’Ordre des avocats impose des règles précises en ce qui concerne la publicité personnelle. Les articles 10.1 à 10.8 de ce règlement énoncent les différentes caractéristiques, les mentions autorisées ainsi que les mentions prohibées d’une publicité.

La forme

L’article 10.2 précise que le « démarchage » et la « sollicitation » sont formellement interdits. De ce fait, un avocat ne peut pas pratiquer le démarchage à domicile ou sur son lieu de travail. Il n’a pas la possibilité d’offrir ses services sans y avoir été invité. Toutes les techniques de communication à distance sont par conséquent interdites (e-mailing, prospectus, tracts, lettres, affiches, films publicitaires, émissions radiophoniques ou télévisées…).

L’article 10.3 autorise cependant l’organisation de colloques, de séminaires ou encore de formations. Un avocat peut également participer à un salon professionnel. L’Ordre autorise enfin des sociétés spécialisées à communiquer pour les avocats (à voir sur www.jurifiable.com)

Les dispositions sont identiques pour les cartes de visite professionnelles ainsi que les faire-part, les annonces et les plaquettes (article 10.5 à article 10.8).

pubavocat

pasunavocat

sabinalift

Il va falloir travailler un peu la forme…

Le fond

Chaque publicité est strictement encadrée par l’Ordre des avocats. Elle doit être véridique et respectueuse du secret professionnel et ne doit pas comporter de mentions laudatives, comparatives ou nominatives. Un cabinet d’avocat ne peut donc pas se présenter comme « le plus important cabinet international » ou comme « le meilleur cabinet de France ». La publicité ne peut pas mentionner le nom des récents clients du cabinet.

infographie-pub-avocat

Infographie par SketchLex

L’article 10.4 règlemente aussi le contenu des documents destinés à des tiers. Le papier à lettres retient tout particulièrement l’attention de l’Ordre. Il doit obligatoirement faire mention de l’adresse du cabinet, du site internet, des nom et prénom(s) de l’avocat, du barreau d’appartenance et du numéro de téléphone.

On peut également y trouver l’adresse électronique de l’avocat, les titres universitaires et les diplômes, les distinctions professionnelles, les spécialisations, la participation à des structures de mise en commun de moyens (GIE), le logo ou encore la certification ISO.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Matthieu Espaze

Jeune entrepreneur, je suis passionné de nouvelles technologies et du Web en général. Je travaille essentiellement dans le développement de sites internet et leur référencement. J'édite également de nombreux sites que je monétise grâce à différents moyens ( Publicité, affiliation, vente...). J'effectue une veille régulière sur les start-up, le domaine de entrepreneuriat et les différents leviers d'acquisition de trafic.

 


2 Commentaires

  1. Bonjour, votre article est pertinent.
    Aussi, étant infirmière libérale, je me permets de vous demander si vous connaissez aussi les règles en matière de communication pour ce métier car il y a peu d’information claire et loyale à ce sujet ?

  2. Bonjour,

    je ne comprend pas bien, vous dites « Toutes les techniques de communication à distance sont par conséquent interdites (e-mailing, prospectus, tracts, lettres, affiches, films publicitaires, émissions radiophoniques ou télévisées…). » pour ensuite dire le contraire sur l’infographie. Pourriez-vous développer sur ce point ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *