Best Of Métiers du web — 21 juin 2016 — 7 commentaires
Rédacteur web : l’homme qui murmurait à l’oreille des clients [Métier du web 5]

Internet, c’est l’eldorado des créateurs de contenu. Cette première phrase va sûrement sonner comme une énorme évidence aux oreilles des lecteurs de Webmarketing & co’m et c’est normal. L’avènement de YouTube, des blogs ou encore de nouveaux métiers comme Webdesigner le prouvent : celui qui a une expertise et est capable de la diffuser est le nouveau roi d’Internet

Aujourd’hui, pour ce 5ème numéro des Métiers du Web, j’ai décidé de parler d’un de ces fameux seigneurs de l’Internet, un des créateurs de contenu par excellence : le rédacteur web.

Évidemment, comme vous vous en doutez, le métier de rédacteur web est un métier neuf. Plus ou moins proche du pigiste des temps anciens, le rédacteur web, salarié ou freelance, vend ses talents d’écriture à des entreprises. C’est un métier complexe qui demande une grande variété de compétences, de connaissances et de savoir-être. Je me propose de vous le faire découvrir par quelques informations basiques (je suis moi-même rédacteur web après tout) ainsi que par l’interview d’une de mes collègues : Anaïs Bosson.

Présentation du poste…

Avant d’entrer dans les détails, je pense que le plus important est de répondre à trois questions essentielles : à quoi sert un rédacteur web ? Pourquoi écrit-il ? À quel besoin des entreprises répond-il par son travail ? Questions auxquelles on peut répondre par plusieurs éléments.

Le premier est un élément dont il est très souvent question sur Webmarketing & Co’m : le référencement naturel (SEO). En effet, les entreprises sont de plus en plus conscientes de l’intérêt économique d’apparaître en première page de Google. Ce qu’on demande le plus souvent à un rédacteur web est donc d’écrire des textes, des articles, des pages web dans le but d’y insérer des mots-clés, des liens internes et externes. Bref, d’améliorer le SEO. Avant toute chose, le rédacteur web est quelqu’un qui a de solides notions de SEO.

Mais ce n’est pas tout, et c’est là qu’apparaît, je pense, une dimension bien plus intéressante : être en première page de Google est de plus en plus compliqué. Autrement dit, de simples textes bourrés de mots-clés ne suffisent plus pour bien se positionner. Il faut proposer de la valeur ajoutée à ses clients sur son site internet. Le rédacteur web a donc nécessairement un penchant artistique. Et c’est ce même penchant qui va lui permettre de comprendre et d’atteindre son audience avec ses mots.

Salarié ou freelance…

De plus en plus de rédacteurs web parviennent à trouver des emplois en CDI au sein du service marketing de grandes entreprises. Dans ce cas, s’ils font partie d’une équipe, ils ne sont pas nécessairement en charge de la stratégie de création de contenu, de l’élaboration d’un planning éditorial, etc.

À mon sens, il est plus avantageux d’être à son compte quand on est rédacteur web et pas seulement pour la question de la rémunération.

En effet, pour être un bon rédacteur freelance, il est nécessaire d’avoir les qualités de tous les rédacteurs web, mais en plus d’apprendre à :

  • Créer, gérer une entreprise ;
  • Trouver des clients ;
  • Les convaincre de travailler avec soi ;
  • Satisfaire ses clients et les fidéliser.

En tant qu’être humain, les bénéfices d’une expérience de rédacteur web freelance sont donc exceptionnels.

On parle aussi de…

On parle aussi souvent de Concepteur-Rédacteur. Celui-ci, en plus de créer du contenu, va devoir se charger d’établir des stratégies de création et de communication cohérentes en fonction de son client.

Formation…

Malheureusement, il n’y a pas ou très peu de formations à ce jour qui enseignent à quelqu’un le métier de rédacteur web. C’est un métier qui s’apprend par l’expérience. Aujourd’hui, ceux qui sont rédacteurs web sont des personnes qui viennent de plein d’horizons différents, mais qui ont tous un point commun : ils rédigent très bien et aiment cela, tout en ayant un ou plusieurs domaines d’expertise.

Voici une liste des trois principaux profils de rédacteur web :

  • Ancien expert après une reconversion professionnelle ;
  • Ancien journaliste ou pigiste issu de la presse écrite ;
  • Ancien étudiant en lettres ou communication.

De ma propre expérience et de celles de mes collègues, je sais qu’il existe un certain nombre de ressources inestimables qui permettent de maîtriser quasiment tous les aspects du métier. Une de ces précieuses ressources est notamment l’ouvrage de Chris Barr, la bible de la rédaction web : The Yahoo! Style Guide : the Ultimate Sourcebook for Writing, Editing, and Creating Content for the Digital World.

Exemples de missions…

Un rédacteur web peut réaliser des missions d’écriture complètement différentes d’un client à un autre, celles qui reviennent le plus souvent sont les suivantes :

  • Rédaction d’articles ;
  • Rédaction de pages de site ;
  • Rédaction de livres blancs…

Qualités et compétences…

  • Qualités rédactionnelles irréprochables ;
  • Bonne maîtrise de ce qu’on appelle « l’écriture POUR le web » ;
  • Connaissances en SEO ;
  • Écoute ;
  • Force de proposition, car clients comme patrons n’ont pas toujours tous les éléments en main pour créer le bon type de contenu au bon moment ;
  • Rapidité ;
  • Veille quotidienne sur les différents domaines de prédilection ;
  • Capacité à apprendre et évoluer.

Fourchette de salaires…

Le métier étant récent, peu de statistiques existent sur les salaires. Les premières estimations commencent à 25.000€ pour un profil débutant et peuvent aller jusqu’à 40 / 50 K€ selon l’expérience et le profil. Ces données représentent une estimation du salaire d’un rédacteur web en CDI au sein d’une entreprise.

Évidemment, il est bien plus difficile d’étudier les revenus d’un rédacteur web en freelance, mais il y a de plus en plus de cas aux États-Unis de rédacteurs web freelances faisant plus de 100-150 K$ à l’année.

Les rédacteurs web ont donc de beaux jours devant eux !

Exemple d’annonce d’emploi récente…

Le groupe Figaro-CCM Benchmark est le leader des médias numériques en France avec 24 millions de visiteurs uniques par mois. Présents sur Paris et Rennes, nous éditons notamment les sites commentcamarche.net, linternaute.com, journaldesfemmes.com ou journaldunet.com. Suite de l’annonce ici.

Sur le terrain : interview de Anaïs Bosson, rédactrice web freelance…

rédactrice web

Peux-tu nous présenter ton parcours (formation + pro) et où en es-tu en ce moment ?

J’ai tout d’abord fait un BAC littéraire et par la suite des études de communication. Comme je ne trouvais pas de travail, je me suis lancée comme rédactrice web. J’avais déjà un blog depuis 1 an, je connaissais donc les codes et je prenais plaisir à y écrire. Alors, je me suis dit pourquoi ne pas faire de la rédaction web mon métier, d’autant plus que je préférais travailler en freelance. Cela fait bientôt 1 an que je fais ce métier. J’ai travaillé avec divers clients et je me suis spécialisée dans la rédaction inbound marketing. Désormais, je rédige uniquement du contenu web (article, page, fiche-produit, etc.) et des livres blancs.

Selon toi, quelles sont les qualités et compétences utiles pour le poste?

Je dirais que les premières qualités à avoir sont de bien savoir rédiger, connaître la langue française, ne pas faire de fautes et être curieux de nature afin d’approfondir les sujets. Ensuite, la rédaction web répond à des codes spécifiques du web. Pour cela, il faut savoir comment fonctionne le web, connaître les normes de rédaction web, avoir des connaissances en référencement naturel (SEO) et savoir rechercher les mots-clés stratégiques. En freelance, il faut être organisé, savoir écouter le client, s’adapter aux projets et savoir faire une synthèse de diverses informations.

Quels sont les avantages et inconvénients de celui-ci ?

Le premier avantage serait la liberté des horaires et de travailler avec les clients que l’on veut. Ensuite, on a la possibilité d’exercer où l’on veut. Enfin, on ne se lasse pas, dans ce métier, car les missions sont toutes différentes.

Pour les inconvénients, je dirais que le chiffre d’affaires est aléatoire ce qui ne permet pas de prévoir grand-chose à moyen ou long terme, ce qui est assez stressant. De plus, si on ne se fixe pas de limites dès le début et que l’on ne prend pas de recul avec son activité, on peut facilement tomber dans le burn-out. Mais, si on ne travaille pas, on ne gagne pas d’argent à la différence des salariés qui ont des congés payés. Les charges enlevées sur la rémunération brute d’un salarié et sur le chiffre d’affaires du freelance sont sensiblement les mêmes. À la différence, le travailleur indépendant devra payer ses propres charges professionnelles ainsi que la Cotisation foncière des entreprises. Enfin, parfois il est frustrant de ne pas avoir de réponse aux mails ou de ne pas être payé à notre juste valeur.

Y a-t-il une journée type, si oui peux-tu la décrire ?

Chaque rédacteur web organise sa journée comme il veut. De mon côté, le matin à 9h, je regarde mes mails et j’y réponds, puis je relance les clients et les prospects. Ensuite, je commence les prestations à 9h30 ou 10h si j’ai beaucoup de mails et relances, puis je termine la matinée à 12h. Entre 12h et 14h, parfois je fais des factures et des devis. Ensuite, je réalise des prestations de 14h à 18h ou 19h. La fin de ma journée se termine en regardant et en répondant aux mails.

Qu’est-ce qui te plaît dans ton métier ?

Ce qui me plait dans ce métier, c’est rechercher l’information, en faire la synthèse et écrire. De plus, cela me permet d’apprendre plein de choses qui peuvent parfois me servir dans mon quotidien.

Quelles sont les perspectives de carrière à long terme, ou te vois-tu dans 5 ans ?

Dans 5 ans, je me vois plus dans la stratégie de contenu, voire dans la stratégie web, car même si la rédaction web me correspond, la stratégie en général est un domaine que j’adore et qui me correspond plus. D’ailleurs, je n’hésite pas à conseiller mes clients sur leur contenu. Peut-être que je continuerai à écrire, mais rien n’est sûr.

Merci Anaïs d’avoir participé… Vous pouvez la retrouver ici : Blog, Page Hopwork.

N’hésitez pas à nous envoyer vos remarques via les commentaires, la page contact, Twitter, Facebook ou ce que vous voulez. S’il manque encore des informations n’hésitez pas à nous en faire part...

Retrouvez les autres métiers du web : Community Manager, Webdesigner, Webmarketer, Référenceur

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Florent Guilbaud

Blogueur professionnel et rédacteur web freelance, j'aide les TPE et les PME à augmenter leur chiffre d'affaires en créant des contenus exceptionnels.

 


7 Commentaires

  1. Merci pour cet article très complet.
    Pour les intéressés, il existe une Licence professionnelle intitulée « Référencement et Rédaction Web » à l’IUT de Mulhouse qui prépare bien à ce poste

  2. Un des autres avantages être à son compte en tant que rédacteur web, c’est de pouvoir être libre géographiquement.
    Cette liberté est très appréciable.

  3. Le rédac écrit à la fois pour les moteurs de recherche (optimisation) et pour ses lecteurs (pertinence des contenus). Précisons toutefois que la suroptimisation des textes (insertion à tout-va des mots clés par exemple) entraîne 2 conséquences néfastes : 1) les lecteurs n’y trouvent aucun intérêt 2) l’objectif de référencement ne peut être atteint parce que l’algo RankBrain de Google détecte la moindre anomalie sémantique

  4. Bien sûr, le rédacteur web rédige aussi pour le client qui, contrairement aux idées reçues, est très bien calé en termes de référencement (du moins dans la majorité des cas). Concernant justement la suroptimisation des contenus, je sais d’expérience que ça énerve le client parce que par cette méthode, le rédac écrit uniquement pour Google et oublie les attentes de ses lecteurs.

  5. En freelance ou en interne, la rédaction est un métier passionnant, ne serait-ce que parce que ça élargit considérablement la culture du rédacteur. Le rédac scrute pages web après pages web, module son style selon les audiences ciblées… Bref c’est un métier qui s’apprend (on trébuche forcément au début) et qui s’affine année après année.

  6. Concernant les compétences nécessaires dans la rédaction web, je pense la réactivité est la plus importante. Les techniques de référencement SEO, tout le monde les connaît. Le rédacteur est donc en première ligne pour que ses textes optimisés SEO contribuent à faire monter au classement des résultats de recherche Google les sites partenaires.

  7. L’un des principaux avantages du métier de rédacteur web est certainement dû au fait que l’on travaille à son domicile sans prise de tête tout en respectant les délais de livraison. Pour ma part ce métier me permet de gagner ma vie sans toutefois avoir des horaires contraignantes car je peux m’occuper de mes enfants entre deux articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *