Best Of Email Marketing — 08 juin 2016 — 2 commentaires
5 préceptes à retenir pour une newsletter efficace

Pratique webmarketing mythique, la newsletter est le symbole même de la stratégie de communication d’une entreprise. Comme son nom l’indique, elle doit garder un caractère informatif en évitant de rentrer dans le discours trop commercial. Mais elle a tout de même pour objectif de ramener du trafic vers votre site, avec l’ambition de faire mûrir vos prospects ou de fidéliser vos clients déjà conquis. Découvrez ici 5 préceptes orientés clients à retenir, accompagnés de quelques conseils concrets pas piqués des hannetons, pour créer des newsletters qui visent dans le mille…

Vos lecteurs veulent être piqués dans leur curiosité

La première métrique qui signale l’efficacité d’une newsletter est son taux d’ouverture. Si cette KPI ne veut pas spécialement dire que votre email a converti ou fidélisé vos prospects, elle indique que vous avez capté leur attention : vous savez alors que vous avez franchi la première étape vers un emailing optimal.

Il va donc s’agir pour vous de déclencher la curiosité de vos destinataires en soignant particulièrement les objets de vos newsletters. En 60 caractères maximum, intriguez vos lecteurs : promettez-leur un contenu intéressant, annoncez-leur une nouvelle très spéciale… L’objectif est de leur donner envie de cliquer. Quand on sait que 35% des destinataires ouvrent un email en se basant uniquement sur son objet, on comprend qu’il est important d’y passer un temps considérable.

Ne négligez pas non plus la méta-description qui peut venir compléter le mystère induit dans l’objet : voilà 160 caractères supplémentaires pour tenter de capter leur attention… et leurs si précieux clics ! Mais attention aux spam words, ces petits mots à l’air inoffensif, mais aux griffes acérées sinon adieu la jolie newsletter ! En plus, 69% des destinataires signalent des courriers comme indésirables seulement à cause des objets et méta-descriptions… Ce serait donc bien triste de mettre tous vos efforts à la corbeille pour si peu.

Vos lecteurs ne vous accordent que peu de temps

La pratique de la newsletter est un incontournable pour toute société souhaitant développer sa visibilité sur le web. Ainsi, parmi les 100 milliards de courriers électroniques envoyés chaque jour, votre newsletter risque fort de passer inaperçue. À l’ère du scrolling intensif et du clic monomaniaque, afin de créer une newsletter efficace, il vous faudra considérer que vos lecteurs ne vous accordent que peu de temps.

Ainsi, à vous de rendre votre email lisible en un coup d’œil. Une structure bien définie, en différents blocs thématiques par exemple, permet aux lecteurs de scanner le tout rapidement, et éventuellement de choisir les éléments qui les y intéressent. De même, puisque votre but est de faire cliquer vos destinataires, vos CTA doivent ressortir du reste du contenu : oubliez les liens URL insérés directement sur le texte, peu ostensibles, et misez plutôt sur des boutons d’action bien repérables, différentiables du texte qui les accompagne.

Du point de vue du contenu, tablez sur des phrases courtes, à la syntaxe fluide. Un conseil pour rédiger de manière synthétique vos idées : commencez par un premier jet bien fourni, et repassez dessus une seconde fois en ne gardant que les détails intrigants qui donneront envie de cliquer pour en savoir plus. N’oubliez pas d’adopter un ton informatif, non commercial. L’objectif est d’attirer les destinataires vers votre site, pas de leur vendre vos services ou produits dès ce stade. Racontez des histoires dans l’édito, allez au plus rapide dans les différents contenus que vous proposez en vous autorisant une touche d’humour ou de spontanéité : vous gagnerez en temps de production et en efficacité dans l’exécution.

Vos lecteurs veulent être personnellement adressés

Pour introduire ce précepte issu de la méthodologie inbound, citons Guillaume Fleureau, expert en stratégie email, qui dit : « L’autopromotion basique n’a plus cours. Les professionnels, comme les particuliers, sont demandeurs d’offres exclusives, comme des codes promotionnels individuels. Le prospect doit se sentir privilégié. » Vos lecteurs souhaitent croire que vous avez pensé à eux personnellement – même s’ils ne sont pas dupes, et savent que leur voisin reçoit potentiellement la même newsletter, évidemment.

Ainsi, si vous disposez d’assez d’informations sur votre base de données, il est de bon ton de segmenter vos listes de diffusion selon les intérêts portés à votre entreprise : vos destinataires sont-ils dans vos cibles, ou en dehors ? Sont-ils des clients déjà existants, ou des prospects pas encore mûrs qu’il vous faut motiver à souscrire à vos solutions ? Vous pouvez d’ores et déjà vous inspirer de ces deux questions pour créer deux listes, et personnaliser le contenu de votre newsletter en fonction des caractéristiques de vos lecteurs.

De même, lorsque l’on découvre que 43% des destinataires mettent un email en Spam en se basant uniquement sur le nom ou l’adresse email de l’expéditeur, on se fait un point d’honneur à envoyer sa newsletter depuis le nom ou le prénom d’une personne réelle. Une pratique commune, mais très fructueuse notamment pour le BtoC, consiste à mettre un prénom suivi du nom d’entreprise. Qui ne se souvient pas de Cerise de chez Groupama, ou de Rodolphe de chez Free ? Misez donc sur le personnel, comme si vous murmuriez à l’oreille de vos destinataires.

De la même manière, introduisez votre email par le prénom de la personne qui le reçoit. À l’heure où la vente en BtoB devient de plus en plus compliquée, n’hésitez pas non plus à introduire le nom de l’entreprise à laquelle votre prospect appartient : vos taux de clic pourraient bien grimper en flèche avec ce simple changement. En bref, la personnalisation est la clé de succès, de sympathie et de fidélisation !

Vos lecteurs vous lisent sur de multiples appareils

Saviez-vous que plus de 40% des emails ouverts en France le sont depuis un smartphone ou une tablette ? En tant que webmarketeur aguerri, ce chiffre ne doit pas vous surprendre. Et il ne fera qu’augmenter dans les années à venir. Dans toutes vos entreprises sur le web, ce précepte doit rester dans un coin de votre tête : pour une expérience utilisateur optimale, misez sur le responsive ! La plupart des plateformes d’envoi de newsletter sont aujourd’hui équipées de templates complètement optimisés pour mobile, mais veillez à vous envoyer un email-test pour vous en assurer, et restez simple dans la mise en page.

À proscrire absolument : les images trop lourdes à télécharger. Par contre, puisqu’il est si facile de cliquer sur l’écran tactile d’un smartphone agile, n’hésitez pas à ajouter des boutons de partage à votre email, dont le lien miroir mènera directement les intéressés vers la newsletter… et avec un peu de chance, vers votre site.

Vos lecteurs prennent rendez-vous avec vous

Enfin, cinquième précepte à ne pas oublier de prendre en compte : soyez régulier ! Si des campagnes particulières peuvent être décalées, repoussées, mises entre parenthèses pour diverses raisons, il est crucial d’adopter une régularité dans la fréquence d’envoi de la newsletter. C’est le moment privilégié entre vos clients ou prospects et votre entreprise, et il doit se tenir à une date récurrente. Vous pensez n’avoir pas assez de contenu à diffuser dans votre newsletter cette semaine ? Peut-être êtes-vous trop ambitieux et devriez-vous vous en tenir à un email mensuel ? Choisissez un jour de la semaine, ou un moment du mois, et tenez-vous-y : c’est la clé de la crédibilité de votre expertise.

Alors, cette newsletter, elle part quand ? N’hésitez pas à partager vos bonnes pratiques et idées malicieuses en matière d’emailing dans les commentaires.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Eléonor Biriotti

Après deux ans à exercer la fonction de professeur de Lettres modernes, Eléonor s’est réorientée vers sa deuxième passion, le web, et est aujourd'hui Marcom chez neoptimal. Neoptimal est la 1ère agence de prospection digitale qui permet aux dirigeants de PME françaises (B2B) d'accélérer leur développement commercial à moindre coût, en exploitant pleinement le potentiel d'internet.

 


2 Commentaires

  1. Personnellement, je fais également attention à l’heure d’envoi de la newsletter. En fonction de la cible, cela peut permettre d’obtenir plus d’ouvertures ! 🙂

    • C’est exact Quentin et, en ce sens, les bonnes pratiques dépendent énormément de la cible… de l’intérêt de les étudier finement, pour une efficacité optimale 🙂
      Merci pour ce commentaire qui apporte une précision supplémentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *