Blogosphère Inbound Marketing — 14 avril 2016 — 2 commentaires
Attention : ton égo fait chuter le trafic de ton blog !

Si tu veux augmenter le trafic de ton blog, c’est le moment d’écouter tes clients potentiels une bonne fois pour toutes. Comme le dit un adage en anglais : “The person who understands the market the best wins.” Écouter tes lecteurs potentiels est le meilleur moyen de créer un cercle vertueux pour tes affaires…

Parce qu’en connaissant tes clients :

  • Tu comprendras ce qu’ils tentent d’accomplir, dans quel but, comment, où, et quand ;
  • Tu sauras leur donner ce qu’ils veulent ;
  • Tu boosteras drastiquement ton trafic et tes ventes.

C’est bizarre, je t’entends soupirer.

Pas encore convaincu ?

Les oreilles d’or de Super Jamie

Voici des statistiques qui devraient t’intéresser. D’après un sondage réalisé par Cintell (voir graphique ci-dessous), 71% des entreprises qui dépassent leurs objectifs d’affaires ont effectué une recherche poussée sur leurs clients potentiels vs 37% qui ont simplement atteint leurs objectifs et 26% qui ont raté leurs cibles.

connaître son lecteur potentiel a un impact sur le trafic de ton blogSource : http://cintell.net/2016-benchmark

Alors, tout ouïe ? Voici la 1ère chose que je vais te demander pour garantir le succès de cette opération.

Déshabille-toi

Oui…

Ce n’est pas facile, mais…

Pour connaître parfaitement tes clients potentiels, tu as besoin de t’oublier.

Tu m’as bien saisi…

Oublie-toi 2 minutes, oublie tes suppositions, oublie ta passion. Accepte que tes lecteurs potentiels puissent avoir des besoins, des attentes qui peuvent être à l’opposé de ce que tu penses. Compose avec cette réalité et cesse de la battre en brèche.

Ton égo vient d’en prendre un coup ? (Tu n’es pas le seul à avoir été dans ce cas). Désormais, deux solutions s’offrent à toi, les voici :

  • Soit tu décides de rester arrogant et tu cesses la lecture de cet article sur-le-champ (ce serait dommage parce que personne ne te voit) ;
  • Soit tu décides de devenir plus humble pour ouvrir la boîte de Pandore.

Maintenant que tu es en tenue d’Ève, utilise les étapes suivantes pour t’aider à mieux comprendre ton lecteur potentiel.

1) Où trouver ta boîte de Pandore ?

Facile, il suffit de te rendre là où sortent tes clients potentiels :

  • Si tu disposes d’un blog et que ta base de données s’engage, ça sera la section commentaires (si tu n’as ni site ni blog, il suffit d’espionner ceux de tes concurrents 😉 ). Je te recommande une autre astuce pour creuser encore plus profond. Vérifie les indicateurs suivants : le nombre de commentaires, de partages, de likes qui, sur un article, traduit un intérêt pour un sujet en particulier ;
  • Si tu es actif sur tes réseaux sociaux, ça sera le réseau social où tes fans sont le plus engagés (ex : Facebook, Twitter, etc.) ;
  • Si tu disposes d’une base de données de prospects, ça sera ta base de données de courriels.

2) La Question qui tue pour booster le trafic de ton blog !

Si tu es un blogueur « Agile », tranchant, fauché et que tu souhaites lancer ton blog rapidement, cette seule question t’ouvrira les portes du bonheur : Quel est votre plus grand challenge en ce qui concerne________?

Dans le cas où tu souhaites en savoir plus sur tes lecteurs potentiels, l’étape 3 répondra à ton besoin.

3) L’entrevue mentaliste de Patrick Jane

J’ai élaboré un questionnaire pour t’aider à maîtriser le « mindset » de tes lecteurs potentiels. Voici sa version courte présentée en 8 catégories :
a) Histoire personnelle (questions du type : nom, âge, genre, etc.) ;
b) Éducation (questions du type : établissements fréquentés, etc.) ;
c) Expériences professionnelles (questions du type : quel a été son premier emploi, son emploi actuel, etc.) ;
d) Situation actuelle (questions du type : dans quelle ville réside-t-il actuellement, dans quel genre d’habitation, etc.) ;
e) Finances (questions du type : quel est son revenu net, a-t-il des dettes, etc.) ;
f) Vie privée (questions du type : quels sont ses loisirs, orientation politique, etc.) ;
g) Caractère, sentiments et motivations (questions du type : est-il introverti ou extraverti, optimiste ou pessimiste, etc.) ;
h) Perspectives d’affaires (question du type d’affaires : quelles sont ses objections vis-à-vis de votre produit ou service, etc.).

Les catégories G et H sont en gras parce qu’elles sont les plus critiques lors de la transition du prospect marketing en prospect de vente jusqu’à la fermeture de celle-ci. Pour faire simple, c’est là où tout se joue.

Maintenant tes informations recueillies, tu as toutes les cartes en main pour compléter le profil de ton client potentiel et devenir officiellement Patrick Jane.

En bonus

Ci-dessous un exemple de profil abouti pouvant te servir de canevas. C’est gratuit !

connaître ton client idéal boostera le trafic de ton blog
Finalement, je parie que tu avais complètement oublié que tu t’étais déshabillé. 🙂 Ça fait du bien, n’est-ce pas? Comme quoi : « Il vaut mieux avoir du bien au soleil que du mal à l’ombre » (Villiers de L’Isle-Adam). Je t’attends dans la section commentaires pour en discuter.

P.-S. Ce que j’appelle « lecteur ou client potentiel » correspond au concept de « client idéal » (Buyer persona en anglais).

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Teddy Ngou Milama

Entrepreneur en série, coach d'affaires, growth hacker (Certifié Inbound), et expert en prise de bonnes comme de mauvaises décisions (Ethique). "Bâtissez une vie que vous possédez"!

 


2 Commentaires

  1. C’est tout à fait correct ! Tout comme pour le commerce, si on veut attirer les internautes à visiter un blog ou un site, il faut savoir se mettre à leur place et ne pas hésiter à leur demander leur avis. Beaucoup de concepteurs de sites prétendent savoir ce que veulent les internautes alors que dès fois, ils se trompent. Il ne faut pas hésiter à faire un petit sondage.

    • Tout à fait d’accord avec vous Gérald. c’est un réflexe qui semble s’appliquer dans la plupart des relations (transactions).

      Plusieurs raisons à cela, c’est inconscient et paresseux…

      Conséquence: les coûts peuvent être colossaux pour la personne souffrant de surdité.

      Point positif: si la personne prend le temps de déconstruire son expérience et de poser le bon diagnostic, elle pourra rapidement rectifier le tir.

      Dans le cas contraire, elle deviendra le meilleur ami de Sisyphe.

      Morale de l’histoire qui est toute banale: simplement apprendre à écouter et comprendre l’autre. D’autant plus, si de cet AUTRE DEPEND NOTRE REUSSITE.

      Autre article sur ce thème: https://www.teddyngoumilama.com/entrepreneur-comment-faire-passer-une-nuit-daffaires-torride-a-ton-banquier/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *