Best Of Editorial Web Référencement naturel — 18 février 2016 — 9 commentaires
5 raisons de moins se focaliser sur le SEO

Vous recevez vous aussi parfois des conseils que vous n’avez pas envie de suivre ? Parce que moi, je suis justement sur le point de ne pas en suivre un que j’ai toujours cru super important ! On m’a souvent fait comprendre que pour bien écrire, il fallait écrire sans laisser transparaître ses sentiments et son état d’esprit

Le problème là maintenant, c’est que je suis énervé et que je n’arrive pas vraiment à le cacher. Pourquoi je suis énervé ? Parce qu’on vient encore de me proposer de rédiger des articles de blog uniquement pour le SEO.

Alors là, vous allez vous dire : « Génial, encore un rédacteur web qui vient se lamenter alors qu’il gagne plein d’argent en travaillant de chez lui ! ». Oui, mais non, je suis sûr que vous pouvez tous comprendre ce que je ressens : cette espèce d’affront qui vous touche quand la personne qui se tient en face de vous ne comprend rien à votre métier. Et pire encore, qu’elle essaye de vous l’apprendre d’autant plus que mon expérience perso est totalement différente de celle d’un pro du référencement naturel. Mon blog par exemple n’a que 3 mois, je ne peux pas arriver en première page de Google tout de suite. Et pourtant, j’ai quand même besoin de clients. Alors, comment faire ?

La plupart de mes clients en tant que rédacteur web sont dans le même cas que moi, voire pire. Ils arrivent juste sur le marché avec un nouveau produit ou un produit qui existe déjà ailleurs, et ils pensent que des articles courts de mauvaise qualité que personne n’a envie de lire vont leur permettre d’augmenter leur chiffre d’affaires parce qu’ils sont optimisés pour le SEO.

Je me suis dit OK, cette fois c’est bon. Je vais écrire un article ultra badass et après ce sera réglé pour de bon. Je vais les calmer moi tous les pro-SEO. Mais je ne vais pas me contenter de cela, heureusement. Je vais vous expliquer comment j’ai fait pour écrire un article lu plus de 10,000 fois et diriger plusieurs centaines de personnes sur mon blog.

SEO

Accrochez-vous bien parce que ça va secouer ! Et ça commence très fort en plus parce que je vous propose de faire un petit voyage dans le temps et de remonter aux origines d’Internet. C’est là, à ce moment précis, aux toutes premières années de l’eldorado, que les mecs qui nous font chier aujourd’hui avec le SEO sont nés.

Le début de la fin

À l’époque, la plupart des mecs qui s’intéressaient à Internet n’étaient pas du tout des mecs comme vous et moi, intéressés par l’entrepreneuriat, la culture, le bon vin et les cigares. Non pas du tout, loin de là. C’était des ingénieurs.

Là vous allez me dire, « c’est chaud franchement, c’était quand même pas des ingénieurs ? ». Et bah si. Normal, au début, pas de WordPress, pas de CMS, si tu voulais ton site, fallait mettre les mains dans le cambouis. Et autant vous dire que c’était plutôt sale.

Alors, je vous arrête tout de suite, je n’ai rien contre les ingénieurs et les développeurs, au contraire, ils font un travail dont j’ignore tout et qui me sert énormément. Mais il y a tout de même un gros problème avec ces mecs-là, c’est que question marketing, ils ne sont pas géniaux, mais alors vraiment pas. Pour s’en rendre compte, il suffit par exemple de regarder un truc tout bête : à quoi ressemblaient les tous premiers sites internet ?

Pas terrible n’est-ce pas ? Je déteste les amalgames d’habitude, et là j’en fais volontairement pour vous intriguer et susciter votre intérêt. Alors est-ce que je pense vraiment que c’est la faute des ingénieurs si aujourd’hui tout le monde est obsédé par le SEO ? Non.

Je pense que le problème est bien plus profond que ça. À l’origine, c’est la pensée scientifique qui a dominé le monde de l’Internet. Et par pensée scientifique, j’entends une pensée de l’expérience et de l’analyse. Rien de péjoratif à cela, au contraire d’ailleurs. Si moi aussi je suis fan de webmarketing, c’est bien parce que c’est super intéressant de pouvoir observer des campagnes et ensuite d’en tirer des conclusions. Et le SEO justement, c’est ça, c’est l’application d’un esprit scientifique au business en ligne.

Mais pas que, puisque c’est relativement énigmatique, c’est le grand mystère du web. Comment faire pour être en première page de Google, personne ne le sait vraiment. Alors, il y en a qui font comme s’ils possèdent ce Saint Graal du web et ils en profitent pour vendre leur contenu. Le problème, c’est que le SEO évolue constamment. Le référencement de 2015 ne ressemble pas du tout à celui de 2005. Et 2016 sera sûrement différent aussi à sa manière.

Au final, tout le monde s’y accroche comme une moule à son gros rocher parce que le SEO, c’est un moyen facile d’augmenter son chiffre d’affaires. C’est bien si on veut une progression tranquille en quelque sorte. Oui, parce qu’il suffit de mettre en place les secrets que tout le monde maîtrise plus ou moins et de s’y acharner pendant plusieurs mois pour avoir un max de trafic sur votre site.

Alerte spoiler ! Je vais révéler au grand jour les secrets du SEO. Pour la première fois sur le web, ceux-ci vont être disposés sous forme de liste dans un seul et même article :

  • Les mots-clés ;
  • Les mots-clés sur les titres ;
  • Les textes alternatifs sur les images ;
  • Les backlinks ;
  • Un plan de site propre ;
  • Et même, si vous êtes vraiment un taré, le cocon sémantique.

Heureusement, la situation est en train de changer. Heureusement que c’est de plus en plus difficile de comprendre comment ça marche. Parce que quand on sait qu’avant, il suffisait de remplir des pages HTML avec un mot-clé et tout colorer en blanc pour que ça soit invisible, ça dégoute un peu.

Vous imaginez quand même le niveau du truc ? On se croirait à la cour de récré, les mecs passaient vraiment 10 minutes (ou plus) à remplir une page HTML de mots-clés, tout en blanc, pour apparaître en première page. Heureusement que je suis de la génération suivante, j’aurais honte sinon.

Tout ça c’est bien beau, mais c’est médiocre. Le SEO permet de grappiller des sous en grappillant du trafic, mais ce n’est pas ce qui va vous permettre de créer un business colossal avec une image de marque très forte et une croissance exponentielle.

Pourquoi je trouve le SEO facile ?

Parce que le SEO nous empêche de nous poser de vraies questions quant à notre business. Au lieu de se demander si on apporte vraiment quelque chose à nos clients, si on résout leur problème, si on les écoute et qu’on leur propose les solutions dont ils ont besoin, on préfère s’intéresser à comment gagner plus de clients en utilisant le SEO.

Qui blâmer pour ça ? Et est-ce qu’on peut vraiment blâmer quelqu’un ? Même moi je peux comprendre qu’il est plus facile de faire confiance à un expert SEO que de se remettre en question, qu’il est plus simple de mettre en place des solutions concrètes que de créer le contenu dont votre audience a besoin.

Mais sans vous en rendre compte, vous êtes en train de perdre la face, petit à petit. Aux États-Unis, et inutile de préciser à quel point ils sont en avance sur nous quant au monde du web, on voit fleurir des tutos sur comment écrire des articles formidables.

À mesure que le SEO est de plus en plus orienté vers les contenus à forte valeur ajoutée, certains de vos concurrents ont déjà compris que la clé de la réussite de votre entreprise n’est pas dans les mains de Google, mais dans les vôtres. Il ne tient qu’à vous de déverrouiller toutes les portes du succès en proposant à vos clients le contenu exceptionnel qu’ils méritent.

S’il y a des experts SEO qui lisent mon article jusque-là, j’en profite pour nuancer mon propos : le SEO est essentiel pour le référencement du site sur le long terme, je vais y revenir dans quelques instants. Et ce que je dis s’applique difficilement à des sites e-commerce pour lesquels la création d’un cocon sémantique permet vraiment d’améliorer le référencement du site principal sans parler du blog.

Comment parier sur le long terme ?

Étape n°1 : En créant du contenu de qualité exceptionnelle pour vos clients

Oui, le meilleur moyen de parier sur le long terme est de proposer à vos clients des contenus de très bonne qualité. Cela a plusieurs avantages et c’est ce que vous allez voir avec les 5 arguments qui vous inciteront à vous focaliser sur la qualité du contenu plutôt que sur le SEO :

  • Vendre : un texte peut être tout aussi efficace qu’un commercial à 120K l’année pour vendre puisque le texte peut proposer un argumentaire de vente subtil, implicite et jonché d’appels à l’action ;
  • Nurturing : venir en aide à un client qui n’est pas prêt pour acheter le fera penser à vous plus tard au moment où il se décidera à passer à l’acte ;
  • Acquisition : attirez de nouveaux clients simplement parce que vos contenus sont géniaux et que le monde est avide de contenus de bonne qualité ;
  • Bouche-à-oreille : Internet est le bouche-à-oreille à l’échelle planétaire, si vous proposez des contenus originaux de très bonne qualité, vous serez lus, vus, partagés et commentés ;
  • Image de marque : proposer des contenus exceptionnels à vos clients, c’est leur offrir gratuitement une partie de votre expertise. Rien de tel qu’un acte de générosité pour améliorer votre image de marque.

Étape n°2 : En reléguant le SEO au second plan

Je n’ai jamais dit que le SEO n’était pas important ou qu’il fallait cesser de s’en préoccuper. Ce que je dis, c’est que tout le monde est obsédé par le SEO et passe à côté du véritable problème qui est : avoir une croissance exponentielle basée sur la satisfaction client.

Continuez à vous soucier de votre positionnement sur Google parce que si vous terminez à la douzième page, c’est évident que votre chiffre d’affaires va en pâtir. Seulement au lieu de ne penser qu’au SEO et avant que celui-ci ne devienne trop compliqué, prenez les devants en proposant du contenu de qualité exceptionnelle.

De plus, ce contenu ne vous empêche en rien d’améliorer votre référencement. Au contraire, vous pouvez toujours insérer vos mots-clés favoris, vos textes alternatifs et vos liens. Cela marchera beaucoup mieux qu’avant même, déjà parce que vos contenus vont être plus longs, mais aussi parce que ce qui fait le SEO aujourd’hui, c’est aussi la popularité, notamment sur les réseaux sociaux. Et de la popularité vous allez en avoir plein les poches si vous écoutez mes conseils.

Étape n°3 : En utilisant les réseaux sociaux pour trouver votre clientèle cible

Vous l’avez compris, si vous ne le saviez pas déjà, le SEO est compliqué. Et encore plus quand on débute. Alors la bonne astuce est d’utiliser les réseaux sociaux comme levier afin de diriger du trafic de qualité vers votre site.

Des réseaux sociaux il y en a plein, est-ce vraiment utile de tous les utiliser ? Je ne pense pas, surtout si vous n’avez pas beaucoup de temps à y consacrer. Mais certains réseaux sont clairement sous-estimés.

Prenez LinkedIn par exemple, c’est celui que j’utilise. Il y a encore très peu de personnes qui utilisent LinkedIn pour publier leurs articles, et la majorité des articles que l’on y trouve sont de mauvaise qualité. LinkedIn est donc un marché très prometteur pour tous les porteurs de projets puisqu’il y a là-bas toute une clientèle en attente. Si vous écoutez mes conseils en matière de rédaction, vous pourrez même peut-être comme moi réussir à vous faire repérer par LinkedIn.

En effet, LinkedIn cherche activement des créateurs de contenu de très bonne qualité dans le but de convaincre ses utilisateurs de passer plus de temps sur leur site. Si vous vous faites repérer et que LinkedIn publie vos articles dans LinkedIn Pulse, sa plateforme d’actualité, vous toucherez ainsi de 1000 à 20 000 personnes en un seul article en fonction de votre capacité à créer du contenu exceptionnel.

Alors, comment créer du contenu exceptionnel pour vous faire repérer par Google, les réseaux sociaux et surtout votre clientèle ?

3 astuces pour créer des contenus hors du commun

Astuce n°1 : Guidez le lecteur pas à pas

Avant même d’écrire, la structure de votre article doit être claire, si ce n’est pas le cas, le lecteur se perdra dans votre texte. C’est à vous de créer des repères et d’avancer logiquement dans votre réflexion.

Fournissez au lecteur toutes les indications, étape par étape, afin de lui venir en aide quel que soit son niveau d’initiation à votre domaine d’expertise.

Astuce n°2 : Soyez accessible

Inutile d’utiliser du vocabulaire trop compliqué ni de tourner vos phrases de manière alambiquée. Suivez les conseils que donnait Boileau dans l’Art Poétique :

« Avant donc que d’écrire, apprenez à penser.
Selon que notre idée est plus ou moins obscure,
L’expression la suit, ou moins nette, ou plus pure.
Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément. »

Il n’y aucun mérite à écrire de manière complexe. On mesure toute la puissance d’un professeur dans sa capacité à faire entendre à tous ce qu’il veut dire même si ce sont des concepts très recherchés. Soyez bon professeur lorsque vous écrivez : rendez-vous intelligible.

Astuce n°3 : Sortez de l’ordinaire dans votre réflexion

Surtout, n’écrivez pas un article banal sur le référencement comme il y en a des centaines. Si vous voulez vous faire remarquer, le seul moyen est d’apporter sa pierre à l’édifice. Pour y parvenir, il suffit de réfléchir. Sortez des sentiers battus. Ne soyez pas provocateur, mais révélez des incohérences, détruisez les modes de pensée par l’intérieur. Si vous ne voyez pas ce que je veux dire, je vous invite à visiter mon blog et lire certains de mes articles.

Choisissez des thèmes classiques et revisitez-les à la lumière de l’ensemble de vos connaissances dans des domaines divers. Vous devriez réussir sans trop de difficultés à produire des articles exceptionnels.

Conclusion

En somme, vous avez beau être en première position sur Google, si vous n’apportez pas de la valeur à votre audience sur ce qui l’intéresse, cela ne sert à rien de se préoccuper du SEO. Tout part du contenu et c’est pour cette raison que l’algorithme de Google a évolué par rapport à avant. Au lieu de pousser au max le SEO, il faut avant tout cibler ce que veulent vos clients et leur proposer ce contenu exceptionnel qu’ils partageront à leurs amis. Vous deviendrez alors premier sur Google, pas sur toutes les pages, mais sur celles qui comptent vraiment.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Florent Guilbaud

Blogueur professionnel et rédacteur web freelance, j'aide les TPE et les PME à augmenter leur chiffre d'affaires en créant des contenus exceptionnels.

 


9 Commentaires

  1. Je n’aurais pas dit mieux ! Bravo pour cet article

  2. Super article, bravo !

    Ça fait du bien de lire ce genre de chose. Le contenu ! On ne le répètera jamais assez ! Soyez intéressant les gars, c’est la base 🙂

    Ton article en est le parfait exemple, tu attaque un sujet « mainstream » avec un angle original (à commencer par le titre) qui donne envie de le lire.

    Je m’empresse donc de partager et d’aller consulter ton blog 😉

  3. Oui c’est triste mais de plus en plus de propriétaire de boutique en ligne (mon domaine) n’ont qu’une seule et unique stratégie pour faire croître leur business.. google.

    La plupart vont créer une boutique en misant tous sur l’apport de traffic lié au SEO alors que déjà par définition c’est quelque chose qui prend du temps et qui est en plus impossible à prédire.

    J’avais aussi ce genre de comportement il y a quelques années et Google m’a finalement ouvert les yeux et je l’en remercie, car le proverbe « ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort » n’a jamais été aussi vrai dans mon cas.

    Pour ce que ça intéresse j’ai d’ailleurs rédigé un article expliquant cette expérience en espérant que ça permette à d’autres de réagir avant qu’il ne soit trop tard.

    http://www.blog.manit4c.com/2015/09/17/google-la-poule-aux-oeufs-dor-qui-veut-vous-tuer/

    A bientôt,
    Olivier CLEMENCE

  4. Excellent article, bravo !

  5. Merci @guilbflo pour ce très bon article !
    Où se cache le bouton Linkedin pour le partager ?
    🙂

  6. Merci beaucoup pour cet article. Tout est dit mais il difficile de tenir sur la durée, de produire des contenus de qualité malgré le soutien du commanditaire si les ventes ne décollent pas.

  7. Bravo pour cet article, bien que pleins de titres putaclics, tu révèles les bases des bases, qu’ai-je à dire, pour quel cible et quel est son intérêt.

    Par contre la plupart des seo que je connais ne sont pas des techos donc on peut revenir a la préhistoire mais la liste de keywords dans le header c’est fini effectivement.

    La base c’est le contenu et faire des tartines de km de texte pour dire qu’un carré c’est pas rond juste pour faire plaisir à Google, tu as raison c’est complètement c’est nul mais parfois nécessaire.

    Le seo ne se contente plus forcément de ne s’occuper que du contenu. Il faut qu’ils soit publié au bon endroit. L’audience de web marketing.com est d’ailleurs plus intéressante que ce que l’on aurait sur son propre blog : audience qualifiée. Donc le SEO c’est aussi de faire rédiger des contenus par des rédacteurs. Faut arrêter de mettre à dos SEO/SEA/MARKETING/SOCIALMEDIA/GRAPHISTES/DEV

    Tous sont sur le même bateau pour apporter de la valeur a la société pour laquelle ils bossent. Il vaut mieux avoir un seul lien en no follow sur un site qui draine du trafic pour une audience ciblée. A côté de ça, c’est bien de faire de l’adwords, du facebook ads, du twitter ads, du ce que tu veux ads. Si y’a pas le contenu qui va avec ça marchera pas, si y’a pas les devs qui font en sorte que le site fonctionne, ça marchera pas, si t’as pas le marketing qui fait les bonnes accroches pour les ads, ça marchera pas, si t’as pas le bon graphiste qui fait un montage pour passer la bonne émotion, ca marchera pas.

    En gros chacun a sa place dans la chaine, et si un seo te demande un contenu parfois c’est pas sur le site lui même qu’il en a besoin, mais pour publier ailleurs pour renforcer soit du lien, soit de la visibilité, parcque oui Google représente une part non négligeable du mode de consommation des gens lorsqu’ils recherchent quelque chose, et il vaut mieux prendre la place plutôt que la laisser a un autre, la position prise permettra d’investir les sous en awords ailleurs en pérénisant sur le long terme (ou pas)

  8. Oui certains abusent, le netlinking a été à la mode, a très bien fonctionné et puis les algorithmes sont passés par la (bon ca fonctionne tjs mais c un peu moins bourrin).
    Le contenu est devenu à la mode mais d’ici fin 2016, je suis persuadé qu’un algorithme va détecter le contenu de merde et optimisé.
    Je bosse dans les banques, assurances et je peux vous dire que ca devient du n’importe quoi avec des articles publiés quotidiennement pour ne rien dire, rebondir sur de l’actu qui n’apportent rien. Ca sera sanctionné.
    Mais du bon contenu utile, désolé mais ca ne se publie pas quotidiennement, à Google de savoir ce qu’il veut !
    Enfin à tous les commentateurs précédents, je rigole qd j’en vois se plaindre et mettre leur url en lien dans leur nom;-) Faites ce que je dis pas ce que je fais… le SEO quoi !

  9. Bravo pour cet article qui adopte un angle original pour parler du SEO.
    Un bon référencement, c’est bien.
    Beaucoup de trafic sur son site internet, c’est super!
    Mais si c’est pour avoir un taux de rebond à plus de 90% parce que le site est mal conçu, inintéressant, trop lent, … c’est du temps de perdu.
    Un site internet est un tout: il faut s’occuper de la coquille, et de ce qu’on y met.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *