Big Data — 10 février 2016 — 3 commentaires
Le Big Data : un système de stockage de données à l’échelle planétaire

Le changement est le propre de l’homme, sa capacité d’évolution est surprenante. L’homme n’est effectivement plus ce spécimen du Neandertal dominé par son environnement. Maintenant, c’est lui qui mène la danse. Et avec son évolution, son univers continue de muter en fonction de ses besoins. Le Big Data est l’une des dernières trouvailles issues de l’évolution de l’humanité et de son environnement informatique…

Le Big Data : tout le monde en parle, mais peu en connaissent le vrai sens

Big Data par ici, Big Data par là… Du plus jeune au plus âgé, tout le monde à ce mot à la bouche, mais que signifie-t-il réellement ? Chacun à sa propre conception de ce qu’est le Big Data, mais tous s’accordent à le définir comme étant une expression pour désigner un ensemble de données brutes collectées et exploitables.

Une deuxième définition est également très utilisée pour expliquer ce qu’est le Big Data. Il se veut être un système de stockage de données, peu importe le secteur d’activité où il est employé. Qu’il s’agisse de marketing, de web, de sécurité et même de santé, le Big Data est utilisé pour stoker diverses informations concernant les internautes, issues de leurs requêtes.

définition du Big Data

L’explosion des flux de données : la genèse du Big Data

Internet a vu le jour depuis des années, mais le trafic sur le web n’a réellement explosé qu’en 2013. En effet, si les requêtes sur Google en 1998 s’élevaient à 10.000 par jour, en 2013, les internautes tapaient 3 à 4 milliards de requêtes journalières.

Face à cette montagne d’informations circulant sur la toile, de grands esprits issus de divers secteurs d’activité ont vu le potentiel que cela recèle et ont décidé de les exploiter. C’est là que le Big Data (B.D) fit son entrée en collectant ces données afin de les utiliser au profit des grands de ce monde tels que les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon).

B.D : Un filon pour son exploiteur

Avoir des millions, voire des milliards de données à exploiter ne peut qu’être bénéfique pour celui qui l’exploite. Cependant, avoir des « trillions de data » mal exploités ne serait que source de désillusion pour son exploiteur lorsqu’il l’utilisera. En effet, collecter, gérer et utiliser le Big Data à bon escient nécessite une compréhension desdites données.

S’il est mis entre les mains de personnes qualifiées qui savent exploiter son grand potentiel, ces données hisseront ces utilisateurs au sommet dans leur domaine d’activité. Peu importe s’ils viennent du monde du web, du marketing ou de même de la santé, une exploitation optimale du Big Data ne peut qu’être avantageuse pour ceux qui l’utilisent efficacement.

Big Data : un outil de prospection de masse

Collecter une multitude de données de ses cibles semble être la quintessence du Big Data. En fait, c’est juste une partie de ce système de stockage. Une fois les informations collectées, il faut savoir les traduire pour ensuite les synthétiser et les rendre utilisables. Et une fois les informations interprétées, elles seront utilisées au profit de ceux qui l’exploitent.

Concrètement, elles seront utilisées pour comprendre et reconnaitre les besoins des internautes cibles. Puis à partir de la compréhension de leurs habitudes et autres multiples informations (généralement personnelles) qui les concernent, un modèle d’anticipation des futures actions, comme leurs achats, est mise en place. Ce modèle sera exploité pour adapter les produits, services ou informations en fonction du groupe cible.

Le Big Data est-il seulement réservé au multinational ?

D’une manière générale, le Big Data n’a pas de limite ! Cependant, il comporte quelques failles qui le rendent exploitable uniquement par les grandes firmes. Voilà d’ailleurs une d’entre elles : son usage est réservé aux grands noms comme les GAFA et ne peut être correctement exploité par les PME, les entreprises à taille humaine ou même un simple particulier.

De plus, il est utilisé pour collecter de nombreuses informations incohérentes qui peuvent être expirées à tout moment durant la collecte. Ainsi, pour exploiter pleinement son potentiel, il faut avoir une ressource financière quasi illimitée d’où le fait que seules les grosses boîtes peuvent l’utiliser efficacement.

Big Data seulement réservé au multinational

Quel sera le futur du Big Data ?

Même s’il se veut être un dispositif très efficace, il n’en reste pas moins un outil limité. De plus, ce système de stockage de données suscite de la méfiance chez les internautes, menaçant ainsi plus ou moins son avenir. Sera-t-il voué à disparaitre au cours des prochaines années ? Qui vivra verra. Pour l’instant, il se porte bien, il a même évolué à travers le Smart Data.

Si le Big Data se veut quantitatif, le Smart Data est qualitatif. En effet, si le premier collecte des données purement brutes, mal hiérarchisées, incohérentes, le Smart Data traite ces données pour les épurer, les affiner, et les exploiter pleinement en fonction des objectifs de son exploiteur. Pour mieux comprendre ces deux concepts, on peut comparer le Big Data à un diamant brut sorti de la mine et le Smart Data à un diamant une fois poli.

L’avantage de recourir au Smart Data

Là où s’arrête le Big Data, le Smart Data commence. Voici ce qui résume parfaitement l’avantage d’utiliser le Smart Data à son profit : il transcende les limites du Big Data. De nombreuses personnes se plaisent même à dire que le Smart Data est une forme évoluée du Big Data, dépassant les limites du système de stockage de données basique.

En effet, si le B.D procède à une simple collecte quantitative des données, le Smart Data filtre ces informations, les recoupent en fonction de l’objectif à atteindre pour ensuite les utiliser comme moyen précis et efficace pour prospecter de nouveaux clients et vendre à coup sûr ses biens ou services. Cela permettra en même temps de devancer ses concurrents en ayant une longueur d’avance sur eux. Tout cela mènera inévitablement vers la domination et le monopole dans le secteur d’activité de celui qui l’utilise.

L’avantage de recourir au Smart Data

Conclusion

L’information, c’est le pouvoir, c’est un fait avéré. Et ceux qui contrôlent les informations et qui savent correctement les exploiter seront les grands de ce monde. À cet effet, ceux qui sauront utiliser à bon escient le Big Data et le Smart Data seront les maitres de notre civilisation future.

Mais finalement, tout cela n’est que pure théorie. Seul l’avenir nous prouvera s’il en sera ainsi ou autrement…

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Enrico Ramasy

Passionné du web et dévorant des articles sur le webmarketing depuis des années, j’en ai fait mon métier en me tournant vers le SEO. Responsable SEO au sein de l’agence Primo Référencement qui comme son nom l’indique excelle dans le Référencement (qu’il s’agisse de SEO, SEA et même de SMO), j’use de mon savoir et de mon expérience pour écrire des articles en relation avec mon domaine d’activité.

 


3 Commentaires

  1. peu de gens connaissent *

  2. Je dirais plutôt que le Big Data risque de s’éclipser pendant les années qui vont venir. En effet, hormis le problème au niveau du budget, les fonctionnalités qu’offre cette solution de stockage de données sont un peu dépassées par le temps. Les utilisateurs demandent actuellement plus en vue de les garantir un niveau de sécurité très élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *