Editorial Web Marketing viral — 01 février 2016 — 2 commentaires
Communication et memes : le cas Yomoni

Yomoni dépoussière le monde de la finance. Au placard l’épargne sans intérêt financier à laquelle les français sont pourtant si attachés. L’ère des banques est révolue, Yomoni entend bien le montrer…

Une société qui n’a pas froid aux yeux

La société de gestion Yomoni inonde le web et le métro parisien avec sa campagne sur fond de MEMEs. Elle veut faire le ménage dans les esprits poussiéreux pour qui l’épargne n’a plus aucun intérêt ou se destine aux grands spéculateurs. C’est l’avènement d’un nouveau moyen d’investir. Pourquoi une campagne décalée avec ce recours aux MEMEs ? Pour montrer que le temps de l’épargne compliquée est révolu.

Au service d’une nouvelle génération de gestion privée

Première société digitale spécialisée dans la gestion financière, Yomoni entend bien prouver que l’argent n’est pas fait pour dormir pendant que l’on travaille. Bien au contraire, il doit travailler pendant que les épargnants, eux, peuvent se reposer. La société Yomoni prend en main toute une catégorie de français pour l’instant laissée pour compte. Ceux qui n’intéressent pas les banques ; mais aussi ceux qui les intéressent un peu trop et qui se laissent abuser par des discours hypnotiques.

Yomoni profiler… Et vous, votre produit financier, c’est quoi ?

Chacun a sa manière de percevoir l’économie. Pour ceux qui gagnent leur argent à la sueur de leur front, il était normal qu’une société prenne enfin la mesure de ce que cela signifie. Yomoni prend en considération les désirs, moyens, mais aussi les craintes et ignorances de ses clients. Il explique, rassure, et des experts placent de la manière la plus adaptée à chaque situation. Inutile d’être Rothschild pour entrer dans la finance. 1000 euros suffisent pour commencer à investir sur des valeurs très diversifiées. Le chat MEME est là pour symboliser ce que la société n’est pas. Pas d’ennui, d’incompréhension et de passivité.

Fini les arnaques

Yomoni reprend les codes du web pour s’adresser à ceux qui en ont marre des banques qui demandent des frais gargantuesques pour gérer un portefeuille mal ficelé. A ceux qui veulent savoir où va leur argent dans les multiples tarifs qui ne sont finalement jamais ceux de la plaquette. Yomoni a décidé de faire du ménage et d’occuper la place non pas en abusant du système, comme les autres, mais en offrant aux français ce qu’ils veulent. Des tarifs clairs, fixes et raisonnables, sans frais bancaires infinis. Des investissements simples et personnalisés. De cette manière, il s’adresse aux jeunes et aux moins jeunes, sans isoler aucune catégorie socioprofessionnelle.

Cet article a été écrit en collaboration avec la marque, cependant tous les mots présents dans l’article sont les miens.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Invité

Retrouvez ici, les articles rédigés par les invités de Webmarketing & co'm, si vous aussi vous souhaitez nous soumettre un article en tant qu'invité ou co-rédacteur, contactez-nous !

 


2 Commentaires

  1. Dans le domaine bancaire, l’application Pumpkin gère de façon très originale sa communauté sur les réseaux sociaux !
    À voir 🙂

  2. Yomoni est dans une tendance ou 3/4 sociétés sont déjà présentes (Advize, Marie Quantier….) et une dizaine d’autres arrivent.

    Leurs frais sont élevés (plus que certains contrats en ligne)

    Novateurs, oui, mais plutôt au niveau com ou marketing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *