La Matinale Startup Web Analytics — 08 janvier 2016 — Aucun commentaire
Analyser les retombées des campagnes TV sur le digital est désormais possible #StartupDuMois Episode 7

Pour ce 7ème numéro de la startup du mois, opération en partenariat avec CB News, vous avez largement plébiscité Realytics lors des votes organisés sur notre page Facebook. Cette Startup propose un outil permettant d’analyser finement l’impact online des campagnes de publicités TV. Une vraie révolution dans le calcul du ROI. Découvrez avec nous Realytics…

3 questions à la startup « Realytics »

Bonjour Guillaume, pouvez-vous nous présenter Realytics ?

Nous sommes une startup française, 1er acteur indépendant du marché, qui permet d’analyser l’impact online des campagnes de publicité TV. C’est une sorte de Google Analytics de la TV !

Notre technologie va identifier, suivre et analyser l’activité des visiteurs provenant de la TV.  On peut ensuite en tirer des enseignements pertinents afin d’augmenter l’impact des investissements et d’optimiser le médiaplanning (meilleur créneau chaîne/horaire, création la plus performante…). Nous démontrons, entre autres, qu’une forte audience n’est pas forcément synonyme de performance et qu’il existe des viviers d’audiences très qualitatives en fonction de la cible que l’on souhaite toucher !

Nos clients sont, pour la moitié, les pure-players qui misent sur la télévision comme canal d’acquisition (plus de 80% des téléspectateurs regardant la TV avec un second screen ; tablette ou smartphone).  Mais nous travaillons également avec des annonceurs plus classiques ayant d’autres canaux de ventes que le digital.

impact pub tv web

Comment est née l’idée derrière ce projet ?

Au cours de nos expériences professionnelles, les 4 co-fondateurs ont constaté l’absence d’outils statistiques en temps réel, efficaces sur un grand volume de données (notamment durant l’expérience dans l’univers du gaming de mes associés). Ensemble, nous avons eu l’idée de développer un analytics spécifiquement pensé pour aider les acteurs du web à mesurer l’impact et le ROI de leurs campagnes TV.

Quelles sont les nouveautés / actualités de votre startup dans les prochains mois ?

L’ambition de Realytics est de devenir le leader de l’analytics des publicités offline, en France et à l’international. Les projets sont donc en adéquation avec cet objectif ; poursuivre les investissements en R&D, développer les partenariats commerciaux à l’étranger, renforcer les équipes à travers des recrutements de profils clefs. Mais surtout, lancer de nouveaux produits et de nouvelles fonctionnalités (l’analytics de la radio, le retargeting des téléspectateurs..) toujours dans la continuité de ce que nous avons déjà initié depuis notre lancement, mais de manière à accompagner la mutation actuelle (et future) du marché de la télévision…

A propos de Realytics

Site web : www.realytics.io/fr

Blog : www.realytics.io/fr/blog/

Twitter : @realyticsio

Facebook : facebook.com/realyticsio

Linkedin : linkedin.com/company/realytics

Tribune libre

mesure pub tv web

La demande des annonceurs pure-players contraint l’écosystème de la télévision à une évolution majeure dont la fin d’année 2015 traduit le frémissement. Challengées par la concurrence croissante des supports numériques, d’une part, confrontées à la fragmentation de l’audience, d’autre part, les chaînes et leurs régies publicitaires construisent leurs premières offres Data avec pour ambition de développer une offre universelle et multi-support.

Les annonceurs pure-players pèsent pour plus de 20 % dans les investissements publicitaires TV et impulsent un changement de paradigme. En effet, rompus aux techniques et capacités du digital, tout aussi souple que volatile et accessible, ces annonceurs exigent du marché de la télévision, plus rigide, plus contingenté et plus onéreux, qu’il fonctionne selon les mêmes principes.

Dans ce contexte, la publicité télévisée se voit contrainte à l’adaptation et doit faire la preuve de son efficacité. Comment ? Elle se doit d’être :

1 : Mesurable

L’audience de la télévision ne suffit plus à rendre compte de la performance d’un plan media. Le second écran (mobile, tablette et laptop), qui s’étend dans les foyers et dans les pratiques quotidiennes, et les changements de comportement des téléspectateurs (multi-tasking) ouvrent à la télévision de nouveaux scenarii interactifs, enrichis et surtout mesurables. Le croisement des données TV et digitales rend mesurable l’audience incrémentale online comme le volume de conversions générées par une campagne publicitaire TV.

2 : Optimisable

Ainsi mesurée, la télévision fait la preuve de sa productivité et devient optimisable. A chaque annonceur, le soin d’analyser le parcours des téléspectateurs au fil de sa campagne, d’identifier la propension des chaînes, tranches horaires, jours de semaine, contextes programmes à générer chiffre d’affaires, acquisition de leads ou nouveaux membres, par exemple. Les annonceurs sont aujourd’hui en mesure de construire leur media planning sur la base de leurs propres métriques métier en choisissant les supports les mieux à même de recruter l’audience susceptible de convertir et de transformer. La télévision se révèle alors comme l’un des meilleurs vecteurs Drive-to-Web, outre sa capacité inhérente à construire image de marque, notoriété et positionnement.

3 : Personnalisable et ciblée

La technologie est désormais capable de délivrer un message adapté à chaque segment d’audience sur le media digital. La télévision se digitalisant, les régies s’inscrivent dans la même dynamique, à l’instar du groupe TF1 et son offre One Data. La combinaison de ces segments, des données de technologies tierces et des données CRM annonceurs, ouvre la voie de la personnalisation des messages dont l’initiative sera certainement portée dans un premier temps par les fournisseurs d’accès internet et leurs offres « triple play ».

4 : Accessible

La télévision n’échappera pas à la digitalisation touchant à son mode d’achat d’espace. En 2014, le digital a connu la révolution du Real Time Bidding (RTB) et, avec elle, granularité de ciblage, élargissement de l’offre et, surtout, transparence totale de la valeur de l’espace publicitaire. Dans la même veine, le marché français de la télévision devrait connaître les mêmes évolutions que le marché américain dont 4% est acheté en RTB. Le marché français y gagnerait en transparence et accessibilité:

  • meilleur contrôle de la distribution de son offre ;
  • lisibilité accrue pour l’arrivée de nouveaux annonceurs ;
  • meilleure visibilité de la demande ;
  • simplification du processus de commercialisation ;
  • rendement probablement amélioré.

5 : Intégrée et mutable

La télévision s’intègrera pleinement dans les stratégies de marketing digital au même titre que les réseaux sociaux, le web ou les applications mobiles. Aujourd’hui encore, peu d’annonceurs pure-players ont conscience que la télévision propose des coûts d’acquisition semblables au digital, et que les acteurs et leurs méthodes de mesure de la performance des campagnes publicitaires TV ouvrent de nouveaux scenarii d’amplification de la portée des campagnes par un retargeting muti-canal et multi-support, notamment.

L’année 2016 se présente comme charnière dans la mutation du paysage publicitaire télévisuel. Tous les acteurs devront asseoir ou développer leur expertise sur les innovations nées de la donnée pour satisfaire les exigences de leurs clients. At the end of the day, quelle que soit la consommation de son contenu, la télévision tire sa force de sa capacité à capter l’attention des consommateurs et reste à ce titre le premier des écrans. Elle doit poursuivre l’intégration des modes de fonctionnement de l’écosystème digital pour rester le media le plus courtisé des annonceurs. On peut compter sur sa réactivité : la télévision n’en est pas à sa première révolution et a toujours su s’adapter aux contraintes qui, au fil de l’eau, se sont imposées à elle.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Sylvain Lembert

Depuis 2004 dans le webmarketing, j’ai pu mettre en place des campagnes e-marketing dans des domaines variés. J’ai participé aux référencements de marques reconnues et mis en place la stratégie de communication on-line d’un assureur. J’ai également élaboré une stratégie de search marketing au niveau européen et été responsable de l’acquisition via Facebook pour un groupe de média social. Je suis aujourd'hui consultant webmarketing, n'hésitez pas à me contacter pour vos projets de communication on-line.

 


0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *