E-commerce — 24 décembre 2015 — Aucun commentaire
Bref, George Lucas est encore + milliardaire !

Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre. Star Wars en ce temps-là, était un film extraordinaire, certes, mais pas encore #extrahorsdutemps. Pour les plus vieux d’entre nous, souvenez-vous…

Nous étions crédules, innocents et naïfs, nous étions des enfants quoi. Et quand on voyait les rayons des magasins archi pleins de produits de notre film culte, on ne comprenait pas encore l’infernale, mais géniale machine de guerre qu’il y avait à l’arrière : la Star Wars industrie! Le marketing Star Wars s’est bâti au fil du temps et des succès.

george lucas

First step : Star Wars

1er episode

Les résultats du preums opus de la saga en 1977 n’étaient franchement pas encourageants, le film était prévu dans à peine 32 salles aux États-Unis. Et la Fox, n’aimant pas le film, n’a que très peu investi en budget com’. Mais Lucas ne l’entend pas de la sorte, il a déjà compris que le secret, c’est la viralité : conférences de presse, conventions, le tout, sélectionné sur le volet. Il crée ainsi une vraie communauté autour de son univers.

Pari réussi, le film enregistre un chiffre d’affaires encore jamais vu, 410 millions de dollars. Seul le film ET, qui sortira 6 ans après, arrivera à le dépasser.

Second step : L’empire contre-attaque

2eme episode

Dès la sortie du deuxième volet, en 1980, les affaires peuvent commencer. Cette fois, la Fox ne s’y laissera pas prendre, elle oriente sa stratégie vers le merchandising à outrance et ne cessera d’aller dans ce sens.

C’est à ce moment précis de l’histoire que l’on passe de l’ère de la raisonnabilité à l’ère du marketing à outrance. C’est là que nos vocations de webmarketeur en herbe prennent place dans un petit coin de notre jeune cervelle !

On a bien conscience que le job n’est plus de communiquer autour du film, mais bien de léguer aux générations à venir un héritage. L’histoire donnera raison à George Lucas.

Third step : Le retour du Jedi

ewoks

On est en 1983, et si on croyait que tout avait été fait ou vu au sujet de Star Wars, c’était sous-estimer leur puissance de feu.

Les plus grandes marques de l’époque s’emparent de la légende. Lucas va même jusqu’à revoir le scénario du film. Les Ewoks n’étaient initialement pas prévus au programme, mais ces personnages trop craquants seront d’excellents cadeaux de Noël une fois transformés en peluches lavables en machine !

Fourth step : La menace fantôme, l’attaque des clones et la revanche des Sith

pepsim&ms

On pourra dire ce que l’on veut sur le marketing et la finalité de la saga qui est devenue évidemment bien plus mercantile qu’autre chose, moi je reste impressionnée par leur esprit avant-gardiste. Imaginez-vous qu’on n’est pas encore dans les années 2000 (en 1998 exactement), que pour la première fois de l’histoire, le support Internet va être utilisé comme outil de promotion dans le monde cinématographique.

Téléchargement de la BO uniquement disponible sur Internet (elle le sera plus de 6 millions de fois), teasing qui commence en plein tournage (des dizaines de photos du tournage seront mises en ligne quotidiennement sur le site starwars.com ), les bandes annonces sont de plus en plus interactives, et tout ceci bien sûr, en parallèle du marketing habituel autour des produits dérivés, ou de la récupération des marques alimentaires les plus en vues : Pepsi, Kellogg’s, Burger King, M&Ms…

Notons au passage, simple petit détail technique, que Disney rachète pour 4,05 milliards de dollars le groupe Lucasfilm, George Lucas déclarant : «Il est maintenant temps pour moi de passer La Guerre des étoiles à une nouvelle génération de réalisateurs. J’ai toujours cru que La Guerre des étoiles me survivrait, et je pense qu’il était important de mettre la transition en place de mon vivant»; George Lucas qui reste toutefois consultant créatif des nouveaux épisodes.

Last step (oh non, pas le last step !) : Le réveil de la force

google 1

Et logiquement, après avoir épuisé tous les canaux cross media, Star Wars réveille sa force par le biais des réseaux sociaux. En avant vers une nouvelle galaxie exponentielle qui va dynamiter tous les records de viralité et d’impact marketing.

On compte en millions les interventions sur les réseaux sociaux. Google lance un jeu incroyable, Facebook donne la possibilité à ses inscrits d’ajouter le sabre laser à leur photo de profil, et j’en passe et des meilleurs.

fb

Bref, Lucas et ses sbires ont tout compris, et j’aurai adoré pouvoir pondre un article sur le côté obscur du marketing de Star Wars. Si si je vous assure, c’est très tendance sur la toile. Mais voilà, j’y arrive pas, c’est trop puissant !

Et même après ces images sorties de mes plus vils cauchemars, je reste fidèle. C’est un mal générationnel que voulez-vous !


chaussure-yoda

star-wars-douche-600x390

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Sabine Aiache

Hyper active au sein d'une agence digitale et webmarketing, Alta Agency, j'y suis responsable de la com'. A ce titre, j'ai plusieurs cordes à mon arc: blogging, communauty management, content writing, relation publique, presse ... Passionnée par la viralité que le web engendre, je suis une mordue des relations humaines, malgré tout !

 


0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *