Best Of E-Publicité La Digitale Liens sponsorisés — 21 décembre 2015 — 8 commentaires
Comment gérer un petit budget Adwords ?

Vous souhaitez lancer une campagne Adwords, car vous avez entendu qu’un de vos concurrents ou amis entrepreneurs faisait un gros chiffre d’affaires via ce levier ? Vous sentez l’opportunité, mais vous ne savez pas par où commencer. Vous décidez donc d’y consacrer un budget conséquent pour votre structure, de 1 000 à 5 000 € environ, et de solliciter une agence ou un freelance pour vous accompagner. Manque de pot, votre budget n’intéresse personne…

La zone grise

Le phénomène dont on souhaite vous parler concerne surtout les TPE que Google drague ouvertement depuis quelque temps (avec Adwords Express notamment). Ces TPE dont le nombre explose aujourd’hui en France et qui souhaitent aussi pouvoir utiliser des leviers innovants d’acquisition sans se ruiner et en étant efficace.

Oui, mais voilà, on se rend compte que pour ces « petits » budgets (tout est relatif…), il est compliqué aujourd’hui de trouver quelqu’un pour vous accompagner. Et il existe bel et bien une zone grise en termes d’investissement qui laisse les entrepreneurs sans solution valable pour mener à bien leurs campagnes de liens sponsorisés. Mais pourquoi parle-t-on de zone grise d’ailleurs ?

Les petits budgets n’intéressent pas les agences

Les agences de liens sponsorisés ou les indépendants fonctionnent généralement en frais de gestion qui oscillent entre 12 et 15 % du montant dépensé sur Adwords. Ainsi, si votre budget à dépenser sur Adwords est de 5 000 €, cela signifie que l’agence vous facturera entre 600 et 750 €. Pourquoi ce n’est pas rentable ni pour vous ni pour l’agence ?

  • Parce que l’agence ne disposera pas d’assez de temps pour organiser et optimiser correctement vos campagnes (la marge est insuffisante) ;
  • Parce que si elle le fait, cela signifie qu’elle devra optimiser ses coûts au maximum…
  • … ce qui signifie que votre campagne sera sans doute gérée par un stagiaire qui a sans doute envie d’apprendre, mais qui ne sera pas l’expert le plus qualifié pour vous amener aux sommets ;
  • Parce qu’au final, vous risquez d’être déçu de la prestation et de penser que les Adwords ne fonctionnent pas et que les agences sont toutes des pompes à fric.

Les petits budgets sont parfois (trop) vite dépensés

Dans certains (de plus en plus) secteurs, notamment dans l’artisanat ou les professions libérales, on assiste à une véritable explosion des coûts par clic. Les mots-clés commerciaux peuvent atteindre sans problème 3 à 5 € et les barrières à l’entrée deviennent dès lors très importantes pour les petits acteurs.

Imaginez que vous ayez 1000 € de budget à dépenser et que le clic vous coûte en moyenne 4 €. Cela signifie que pour votre test, vous allez probablement récupérer 250 visites. C’est très faible ! Il y a fort à parier que la majeure partie des TPE qui investissent ce montant n’ont pas (encore) à l’esprit tout le travail qu’il faut réaliser pour optimiser une campagne et son taux de transformation. Le résultat de vos 250 visites quant à lui sera sans doute proche du 0 contact ou 0 vente, avec à la clé, un budget vite dépensé et un résultat quasi inexistant.

La courbe d’apprentissage est parfois longue selon les secteurs

Corollaire de la remarque précédente. Quand vous entrez sur un marché concurrentiel où les prix du clic sont chers et où il existe une concurrence féroce, vous n’avez pas le temps (ni surtout l’investissement) pour faire des tests et apprendre en dépensant. C’est pourtant souvent nécessaire, et avant d’être rentables, les campagnes de liens sponsorisés passent souvent par une période d’apprentissage où vous découvrez votre cible, votre marché, vos prospects… et pendant laquelle vos campagnes ne peuvent vous rapporter autant qu’elles ne vous coûtent.

Le seul souci, c’est que pour des budgets restreints, vous n’aurez jamais le temps d’arriver jusqu’au moment où vous pourrez vous dire « Yes, ma campagne est désormais rentable ! ».

Quelles solutions ?

Non, ne soyons pas défaitistes. Essayons de trouver des solutions, car je ne souhaite pas que la morale de cette histoire soit que les TPE n’ont pas accès aux Adwords. Il existe en effet des solutions pour tenter l’aventure intelligemment :

  • Les formations et appels à des experts. Si vous ne pouvez externaliser la gestion de vos campagnes, profitez-en malgré tout pour vous former et vous renseigner sur les best practices. Il existe de nombreux meetups et des formations de qualité qui vous permettront, si ce n’est de faire de vous des experts, d’éviter les principales erreurs et de partir sur des bases saines ;
  • Les conseils de Google. Google déploie une énergie folle à appeler et conseiller tous les nouveaux clients sur Adwords afin de les aider dans leur campagne. Les conseils sont simples, mais peuvent vous aider là aussi à éviter les principales erreurs et à dépenser à l’aveugle ;
  • Travaillez avec un consultant spécialisé pour du one shot. Si votre campagne n’intéresse pas les agences, vous pouvez tout de même solliciter des consultants indépendants en leur demandant de créer et lancer vos campagnes tout en vous donnant les armes pour les optimiser. Utilisez le transfert de compétences et prenez vos campagnes en main. Cela peut être une bonne alternative pour obtenir les conseils d’un expert ;
  • Embauchez un spécialiste du webmarketing. Si votre stratégie ne se limite pas qu’aux Adwords et que vous souhaitez aussi faire du référencement ou de l’emailing, pensez à embaucher un consultant webmarketing. Cela représente certes une dépense, mais qui peut vite être rentable si vos campagnes le deviennent ;
  • Sachez dire non aux liens sponsorisés. Si vous êtes plombier, je vous dis tout de suite : lâchez l’affaire et cherchez d’autres moyens de capter des clients…

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Sébastien Camus

Découvrir, s'enthousiasmer, se passionner pour des innovations... voilà ce qui me fait aimer le web, et me fait avancer depuis plus de 8 ans maintenant. Consultant webmarketing de formation, j'accompagne mes clients dans leur stratégie d'acquisition de trafic/clients. Je suis également cofondateur d'Avisi, un service de partage d'expérience entre entrepreneurs par téléphone.

 


8 Commentaires

  1. Et pourquoi un plombier devrait abandonner alors qu’une simple présence via les pages jaunes lui coûte un bras?

    • Parce qu’un clic/lead sur Adwords va lui coûter l’autre bras 🙂 et que très peu d’artisans qui démarrent pourront investir les sommes nécessaires pour travailler avec Adwords.
      Après, la situation est à nuancer si l’artisan en question se trouve dans une zone très concurrentielle, comme Paris & co, ou dans des zones moins denses, mais le constat reste proche…

  2. Merci pour cet article qui décrit bien ce que j’essaie d’expliquer à des clients qui viennent en pensant que leur budget Adwords de 1000€ est déjà très élevé.
    Je fais partie de ces consultants qui tente toujours d’adapter une solution à tous les petits budgets, quitte à ce que la campagne soit un peu moins suivie…

    Dans ce que Google déploie comme énergie pour les TPE, on peut citer le programme « Google pour les PRO » qui, en quelques vidéos, résume assez bien comment les petits business peuvent exploiter eux-mêmes les outils Google ainsi que Adwords, sans faire appel à un prestataire.
    Après pas de surprise, pour une campagne optimisée et avec un bon ROI, l’agence ou le consultant pourront certainement délivrer plus que le client qui a d’autres chats à fouetter.

  3. Je reviens avec mon plombier, car j’avais peu etre mal formulé ma question. Mais entre adwords+ site et pages jaunes, quel choix devrait il faire?
    Je ne parle pas du plombier qui debute, mais d’une entreprise qui à les budgets pour.

    • @Julien : on est d’accord que les Pages Jaunes sont tout sauf la solution et qu’il vaut mieux dans ce cas privilégier un levier à la performance comme Adwords si on en a les moyens.
      Quand je vois passer certains devis des PJ, je pense qu’on doit tourner de l’oeil de la même façon.
      Après, n’oublions pas que cet article est surtout destiné aux petites structures qui ont peu de moyens à investir et qui sont plutôt au début de la courbe d’apprentissage des leviers d’acquisition sur le web. Ce qui explique aussi la prise de position aussi franche 🙂

  4. Julien, je pense qu’il faut mieux miser sur le site
    + référencement naturel = Stratégie +long terme
    + adwords =Tactique + court terme

    • Salut Paul,

      Je pense qu’il faut combiner les deux (SEO + SEA) pour arriver à une stratégie de référencement optimale.

  5. Article très intéressant, car il transcrit bien les problématiques des TPE/PME vis à vis de la performance Web.

    Par contre ma vision diverge sur quelques points avec la votre.

    – Une agence bien organisée et avec de bons outils de gestion de campagne, peut s’intéresser à des campagnes même avec un faible budget mensuel, tout en conservant une qualité de prestation optimale.

    – Une agence peut réduire la période d’apprentissage d’une campagne par son expérience. Ainsi commencer à investir sur un marché aux CPC élevés est toujours possible.

    – Dire non aux liens sponsorisés alors que vos concurrents se gavent sur ce média, je trouve que c’est abandonner trop vite. L’inventaire publicitaire sur le web est suffisamment vaste pour que tout le monde ait une place à prendre.

    – Pour des artisans et des professions libérales, même si les CPC sont élevés avec un petit budget et une page d’atterrissage bien faite on peut capter du lead. (par téléphone principalement)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *