Best Of Mobile Marketing — 28 octobre 2015 — 2 commentaires
6 solutions pour engager vos clients offline sur vos contenus online

La vente par correspondance est un lointain souvenir… Pourtant, avant le web 2.0, certains d’entre nous se souviennent de la puissance des VPC. C’est même eux qui ont créé les premiers customer relationship management (CRM) pour automatiser l’envoi de courriers. Eh oui, les premiers concepts de CRM étaient français. Mais un beau jour, la désillusion fut totale et tous ces VPN ont raté la marche du digital. Ils se sont tous très fortement affaiblis. C’est un exemple parmi d’autres qui démontre qu’aujourd’hui, le offline a peu d’avenir sans le online, mais plus surprenant, l’inverse est également valable

Le SoLoMo (Social, Local et Mobile) doit être incorporé dans votre stratégie de communication. Il ne faut jamais oublier ces trois principes qu’un site web ne peut pas atteindre seul. C’est également le cas pour un magasin physique. Avoir une approche multicanal n’est donc plus une option, c’est vital !

Définition clients online et offline

Client online : Connecté via un ordinateur, il a accès à Internet et à ses mails. Le bémol est que nous ne pouvons pas forcément localiser ses déplacements, car l’utilisation de son ordinateur se fait de manière sédentaire.

Client offline (deux catégories) :

  1. Le client qui n’est pas équipé de smartphone. Il faut donc des équipements en magasin pour le connecter in shop ;
  2. Le client connecté via son smartphone qui a la possibilité d’interagir via son abonnement 4G/3G, son GPS et son Bluetooth. C’est un public important, car 46 % des visiteurs web présents en magasin consultent leur smartphone sur place.

SoLoMo

L’intérêt de corréler le contenu online avec l’expérience offline

Réussir à faire lire à vos clients offline vos contenus online offre de nombreux avantages. Le succès tient dans le fait de faire le pont entre les deux. Améliorez donc l’expérience en magasin grâce à du contenu online pertinent, en gardant toujours en tête une règle simple :

Ce n’est pas le client qui est le roi, mais le contenu !”

  • Le magasin physique est loin d’être obsolète, bien au contraire. Le taux de conversion d’un site e-commerce est d’environ 3 % sans magasin physique, mais passe à 10 % s’il en possède au moins un. La culture du zapping est moins présente une fois en magasin et améliore la décision Journey de Mac Kinsey grâce à la corrélation online / offline ;
  • 71 % des consommateurs estiment que l’expérience web doit mieux orienter les vendeurs dans les propositions qu’ils font à leurs clients ;
  • 57 % des Français estiment qu’ils sont dérangés par les vendeurs avec des questions du type “que puis-je faire pour vous ?” dès l’arrivée du client en magasin, freinant ainsi l’acte de vente. Avec une approche digitale en point de vente, on peut imaginer des solutions plus souples pour le client, lui permettant ainsi de se sentir chez lui, en magasin ;
  • Un client qui s’est déplacé en magasin et qui s’inscrit à une newsletter à l’avantage énorme d’être un client ciblé qui n’a pas nécessité de budget Adwords ;
  • L’arrivée du Big Data renforce l’intérêt de la corrélation offline / online. En effet, le traitement, l’analyse et la lecture des données permettent de segmenter très précisément vos clients, même de source offline. Par exemple, si un client scanne chacun de ses articles avec un QR code, vous serez en mesure de lui proposer un article supplémentaire qui s’intègre parfaitement avec son mode de consommation. Cela va plus loin qu’un câble HDMI pour un client qui achète une TV. En analysant chaque produit du consommateur, on peut le segmenter dans une catégorie très précise et lui proposer un produit qui lui convient alors qu’il n’en connaissait ni le besoin, ni l’existence.

Les 6 solutions qui existent pour engager vos clients offline sur le web

1- Le mobile couponing : Il intègre la géolocalisation via les smartphones et propose aux consommateurs de nouvelles possibilités comme la proposition de réductions, la notification de promotions, des cartes de fidélité, etc. Cette solution nécessite le téléchargement d’une application et l’accord du consommateur.

2- La gamification : C’est un bon moyen de faire inscrire votre client à un programme de newsletters par exemple, car l’envie de participer à un jeu comme une course sur Wii ou casser un bloc de glace en une minute est plus forte que le frein de donner ses coordonnées.

3- Le geofencing : C’est un nouveau moyen marketing qui permet de localiser très précisément le consommateur dans un magasin via le Bluetooth et l’utilisation de balises beacons (elles coûtent environ 5 $ pièce). Celles-ci permettent, une fois l’acceptation du consommateur obtenue, de lui proposer une réduction ou une démo produit au moment même où il passe devant un article précis.

4- L’utilisation des QR codes dans différentes situations est pertinente. On peut en retrouver sur des affiches de pubs traditionnelles 4×3, sur des tables de bistrot, sur des abris de bus. Ce code va alors inviter le consommateur à venir en magasin en vous proposant le trajet le plus court pour aller à la boutique la plus proche, proposer une promotion exclusive mais valable uniquement 24 h, etc.

5- L’installation de bornes connectées à la disposition des consommateurs pour qu’ils puissent consulter des FAQ, jouer à un mini jeu et surtout donner leurs coordonnées. C’est le même principe que les hôtesses avec leurs Ipads dans les salons en tout genre.

6- Les objets connectés. Ils vont augmenter les possibilités cross canal. Tout d’abord, l’oculus qui amène la réalité augmentée accessible permet de personnaliser un produit de présentation en magasin. Par exemple, un client qui souhaite absolument acheter une voiture rouge pourra grâce à l’oculus la voir dans cette couleur alors que la seule voiture de présentation est blanche.

Autre objet, autres possibilités, le bracelet connecté qui permet de payer sans sortir sa carte bleue. Grâce au référencement de certaines données par le consommateur, l’hôte de caisse peut appeler le consommateur par son prénom lors d’un évènement par exemple.

Nous avons vu qu’une expérience multicanal était primordiale pour optimiser le taux de conversion des leads offline / online. Alors, n’hésitez pas à télécharger notre livre blanc pour retrouver de bonnes pratiques et use-case des meilleures stratégies multicanal.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Nora Loulidi

Spécialiste des outils de Marketing Automation, DMP et Marketing Cloud, j'ai une connaissance précise des outils de lead generation à destination des entreprises. Riche d'une expérience au sein de plusieurs entreprises créatrices de softwares B2B, je suis actuellement en charge de la promotion des outils de Marketing Cloud chez Oracle.

 


2 Commentaires

  1. Bonjour Nora.

    Je suis d’accord et a mon sens il existe un lien de corrélation entre chômage et entrepreneuriat.

    J’ai d’ailleurs évoqué ce sujet dans mon site Hurluberlu et me suis permis de mettre mon lien si tu veux y jeter un oeil !

  2. Ce n’est pas du multi-canal ce dont vous parlez, mais du cross-canal voir de l’omnicanal 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *