Entreprendre Startup — 25 septembre 2015 — 3 commentaires
Les 3 points vitaux pour la réussite d’un projet de création d’entreprise

L’aventure entrepreneuriale est particulièrement difficile et éprouvante. Si cette expérience est souvent vécue comme une aventure exaltante, elle porte aussi une part importante d’incertitude et d’épreuves. L’une des grandes difficultés auxquelles doit faire face un entrepreneur est la multitude de tâches différentes et plus ou moins complexes qu’il doit effectuer pour amorcer puis développer son activité. Lors de ce périple, il y a 3 points cruciaux auxquels un chef d’entreprise doit constamment être attentif afin de ne pas se disperser et de garder son entreprise en vie…

Formalités légales : déposez votre annonce légale au coût le plus bas en cliquant ici.

1. Le Capital humain

Lorsque vous demandez à un entrepreneur quels sont les points les plus importants à prendre en compte pour créer une entreprise, le premier élément le plus cité est souvent l’équipe. En effet, au démarrage, vous disposez de très peu de ressources matérielles et financières pour conquérir votre marché et vous démarquer de vos concurrents. La compétence de votre équipe est donc déterminante pour la réussite de votre projet, car c’est véritablement le talent de vos associés et de vos employés qui vous permettra de concrétiser votre idée.

Ce point est encore plus crucial que votre idée initiale, car quelle que soit l’idée que vous souhaitez réaliser, il est fort probable que d’autres personnes l’aient déjà eu avant ou l’aient juste après vous. Mais ce qui fera la différence, c’est la maîtrise avec laquelle vous matérialiserez votre idée. Ce sera par exemple le cas en réalisant un produit plus rapidement que les autres, ou un produit moins cher, ou encore un produit de meilleure qualité… ou tout simplement en réalisant le produit qui correspond le mieux à la demande de vos clients. Prenez donc beaucoup de soin pour choisir les personnes avec qui vous souhaitez créer votre entreprise que ce soit vos associés et vos premiers salariés.

Tout d’abord, vous devez définir les compétences qui vous manquent et qui sont stratégiques (celles qui vous permettront d’obtenir un avantage concurrentiel et que vous ne devez pas externaliser). Prenez le temps d’évaluer leur personnalité, leurs compétences, et de vérifier que leurs motivations profondes sont compatibles avec votre vision. L’idéal étant de choisir des personnes avec qui vous avez déjà travaillé, car cela vous donne une idée de comment ces personnes se comportent en situation de stress, face à une difficulté ou un défi à relever.

Sinon, de manière plus générale, il vous faudra vous appuyer sur votre réseau pour dénicher les perles rares. Et si vous ne trouvez pas de personne via votre réseau, vous pourrez passer par des modes de recrutement plus classiques.

Le Capital humain comprend aussi tout votre écosystème : les premiers fournisseurs, partenaires financiers, clients avec qui vous allez collaborer. Dans la mesure du possible, ce sont des acteurs que vous devez choisir avec attention.

2. Le Modèle économique

Le deuxième élément vital pour votre entreprise est son modèle économique. Autrement dit, il s’agit du mécanisme qui va vous permettre de transformer votre idée initiale en produit ou service générateur de revenus pour votre activité commerciale. Il vous faut donc deux choses : une idée de business et une stratégie de développement. Beaucoup trop de start-ups du web se contentent de se reposer sur l’acquisition de trafic sans forcément penser à comment monétiser leur trafic ou leur parc client. C’est une stratégie risquée, car elle vous rend dépendant de vos bailleurs de fonds et vous oblige à vous financer par opérations d’augmentations de capital successives.

Mais pour en revenir à mon propos de départ, il vous faut donc une idée originale. Vous pouvez rechercher une idée qui sera complètement disruptive et qui va modifier en profondeur les comportements et les usages de vos clients. Par exemple, la société Coursera transforme la manière dont nous apprenons avec sa plateforme de Cours en ligne (MOOC). Ou alors, vous pouvez partir d’une idée existante et essayez de proposer une nouvelle approche (produit moins cher, cible différente…). C’est ce qu’ont fait les fondateurs de la start-up « Des Bras en plus » en proposant une offre low cost pour les particuliers qui souhaitent déménager. Le principe en lui-même a déjà été utilisé par beaucoup d’autres sociétés. Simplement là, la différence est plutôt dans le contenu de l’offre et la cible visée. Si vous souhaitez en savoir plus, vous trouverez plus de détails dans cet article : Innovation disruptive ou incrémentale ?

Quel que soit le modèle que vous choisissez, il vous faudra faire preuve de créativité en vous inspirant de vos passions, vos goûts, vos expériences professionnelles ou personnelles. Un bon moyen pour trouver votre idée est de repenser aux problèmes que vous avez rencontrés dans votre vie quotidienne et qui pourraient justifier que vous soyez prêt à dépenser de l’argent pour résoudre ce problème. C’est ce qu’a fait par exemple Frédéric Mazella, le fondateur de Bla Bla Car qui, une veille de Noël, cherchait à rentrer dans sa famille en Vendée en 2003. Tous les trains étant complets à Gare Montparnasse, il s’est mis à chercher un moyen de faire le trajet en voiture avec un compagnon de route, ce qui lui a donné l’idée de lancer un site de covoiturage.

Vous pouvez aussi vous appuyez sur vos valeurs (terroir, éthique, authenticité, nature…) ou sur les tendances de fond que vous observez dans la société (essor des nouvelles technologies, protection de l’environnement, économie collaborative…). Essayez pour cela de trouver un projet qui a du sens pour vous et qui motivera tous les efforts que vous devrez accomplir afin d’atteindre votre objectif. Ne vous arrêtez pas à votre première idée, restez réceptif au monde qui vous entoure en essayant de le comprendre et d’identifier ses facettes. Notez toutes les idées que vous avez pour améliorer les choses. Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur vos lectures, vos rencontres, vos voyages, et vos recherches personnelles.

Une fois que vous avez votre idée de business, il vous reste à définir comment cette idée va vous permettre de générer une source de revenus suffisante pour développer votre projet entrepreneurial. Dans cet article sur le Lean Startup, j’ai justement décrit une des méthodes qui existe pour choisir et valider expérimentalement un modèle économique. Sinon, une approche plus classique consistera à partir de votre étude de marché pour déterminer votre cible, votre stratégie de commercialisation et en déduire ensuite votre structure de coûts/revenus. Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur les différents modèles économiques, voici un post de Blog qui résume très bien les principaux types : Modèles économiques

3. La Gestion financière

Last but not least, la gestion de votre trésorerie est un élément clé que vous ne devez absolument pas perdre de vue pour ne pas disparaître trop vite. Le manque de trésorerie est la raison majeure du mauvais taux de survie des jeunes entreprises. Ça correspond à ce que les banquiers appellent le risque de liquidité, c’est-à-dire le risque que vous n’ayez pas suffisamment de ressources pour rembourser vos créances à court terme.

Afin d’éviter cet écueil, vous devez absolument mettre en place, chaque année, un plan de trésorerie qui vous permettra de suivre mensuellement tous les encaissements (entrées d’argent) et les décaissements (sorties d’argent). Vous connaîtrez ainsi le solde de trésorerie et pourrez réagir rapidement si vous voyez des écarts importants avec vos prévisions financières. C’est le meilleur moyen de vous assurer que vous serez toujours en mesure de régler toutes vos charges.

Voici un modèle de tableau de trésorerie disponible sur le site de l’APCE : Plan de trésorerie APCE

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Joël Ntsonde

Je suis passionné par l’innovation, que ce soit en termes de produit, de service ou de processus. J'aime en particulier observer comment la technologie transforme nos rapports avec la société et le monde de l'entreprise (transformation digitale, innovation entrepreneuriale, mobilité). Mon métier de consultant en marketing et innovation me permet d’explorer ces problématiques auprès de mes clients, dans le cadre de projets de lancements d’offres ou d’amélioration de la relation client.

 


3 Commentaires

  1. impécable

  2. Pour une réussite surtout financière,il faut avoir une bonne étude de marché et pour réussir presque toujours,il faut avoir une bonne confiance en soi et à son équipe.Vous pouvez le constater ici

  3. Hé bien si ça vous intéresse, je viens de poster un article sur comment réaliser une étude de marché : http://www.webmarketing-com.com/2016/04/15/46933-realiser-etude-de-marche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *