E-commerce E-Publicité Web Analytics — 09 septembre 2015 — 2 commentaires
Rentrée des classes : la liste marketing des e-commerçants

Rangez la crème solaire et les parasols, c’est la rentrée. Terminé le farniente, finis les cocktails sous le soleil, il est temps de se remettre au travail ! Malgré les incroyables reportages sur les fournitures scolaires que tous les journaux télévisés nous infligent chaque année, on oublie toujours les mêmes : les e-commerçants. Certes, ils ne sont pas concernés par les interminables et ennuyeux cours de français vers lesquels tous les lycéens se dirigent, mais ils ont eux aussi leur rentrée de septembre à préparer !

Pour réparer cette injustice, j’ai décidé de me mettre, l’espace d’un instant, dans la peau de notre très cher Jean-Pierre Pernaut et de faire un petit compte-rendu de l’équipement indispensable des e-commerçants pour cette année. À vos stylos, c’est l’heure de prendre des notes, et je ne veux pas entendre de bavardages dans le fond !

Vous aurez besoin d’un classeur Big Data à grandes spirales !

Depuis quelques années, il est devenu indispensable pour être véritablement performant, ou en tout cas pour se démarquer des concurrents. Beaucoup de personnes en ont déjà entendu parler, mais peu savent réellement de quoi il s’agit, notamment lorsqu’il est question de l’adapter au e-commerce. C’est probablement pourquoi il est encore très peu répandu chez les e-commerçants.

Pourtant, il appose sa marque sur les deux aspects principaux d’une entreprise : le marketing et la vente. Il est aujourd’hui difficile d’imaginer une stratégie ou une campagne sans les ressources que procure le Big Data. Pour faire simple, c’est une quantité incroyable d’informations sur les consommateurs, regroupées dans d’immenses bases de données. Les renseignements qui y figurent sont d’une diversité étonnante : avec le développement de « l’Internet of Things », des données de plus en plus précises et diverses ont pu être récupérées.

Vous me direz : quel intérêt pour le e-commerçant ? Eh bien en réalité, il y en a beaucoup. Premièrement, le Big Data va vous permettre de connaître votre clientèle et donc de lui proposer des produits adéquats que vous serez sûr de vendre. Mais cette connaissance du consommateur va aussi vous amener à être plus efficace sur les réseaux sociaux en publiant des contenus correspondant aux attentes de votre public.

Dans cette logique, cela permet de mettre en place des outils de recommandations pertinents :

  • Des algorithmes de recommandations personnalisés en proposant des produits en fonction des contenus consultés par l’utilisateur sur d’autres sites web ou sur les réseaux sociaux ;
  • L’AB Testing notamment pour le choix des landing pages qui convertissent le mieux et du message adapté à chaque cible.

Mais en E-commerce, le Big Data, c’est surtout la prédiction avec le text-mining des avis clients et partages sociaux pour :

  • soit repérer quels produits sont défaillants ou mal présentés ;
  • soit optimiser la gestion des stocks pour les grands rush comme la rentrée avec l’anticipation. Cela comprend à la fois des informations géographiques, météorologiques, selon les tendances d’actualité, etc. afin d’anticiper toute évolution positive ou négative de la demande pour chaque catégorie de produit.

En bref, le Big Data permet de connaître à la fois sa clientèle et sa future clientèle. Si aux premiers abords on peut douter du concept, on y cède très rapidement quand on en voit les retombées (principalement financières).

Un cahier de tracking pour être sûr de bien tout suivre

Savoir qui sont ses clients c’est bien, savoir ce qu’ils vont faire c’est encore mieux. Et c’est ce que le tracking propose. Il est vrai que l’intitulé de la stratégie semble un peu tendancieux… traquer ses consommateurs semble tout de suite immoral. Pourtant, ça n’a rien d’irrespectueux ou d’intrusif, c’est une méthode d’optimisation des ventes qui n’impacte en rien l’expérience utilisateur.

Grâce aux différentes données qui sont récoltées dans le Big Data, on peut deviner, voire prédire l’intérêt d’un individu pour un produit ou autre. Il y a des signes qui ne trompent pas : la personne revient plusieurs fois sur la même fiche produit, elle ouvre les newsletters que vous lui envoyez, elle consulte votre catalogue produit… Bref, ce sont des actions de sa part qui traduisent directement son intérêt pour votre commerce et qui indiquent le moment pour lancer le processus de vente.

Ce sont des éléments très difficiles à discerner sans l’outil adapté. C’est pourquoi il faut se pencher sur des outils de tracking qui vont vous permettre de suivre votre clientèle. Ils sont capables de vous donner le moment le plus opportun pour vendre, de vous dire quand un client est mûr ou non. C’est une véritable optimisation de la vente qui n’est absolument pas négligeable.

On peut aussi tout à fait avoir une analyse beaucoup plus large. Grâce au tracking, si vous le généralisez à tous vos clients, vous pouvez savoir avec précision quel type de contenu les intéresse le plus et dans quelle gamme il serait donc bon d’investir. Ce sont des informations qui sont susceptibles de vous donner un axe d’évolution, de vous guider dans l’évolution de votre affaire.

Mais ce n’est pas tout. Vous savez très probablement aussi bien que moi que les réseaux sociaux sont aujourd’hui un canal de communication primordial. Ils sont même parfois le principal vecteur de trafic et de vente. Il semble donc logique de performer sur ces plateformes stratégiques. Avec le tracking, vous pouvez déterminer le contenu le plus adéquat et le plus adapté à votre audience. En outre, vous pouvez définir les besoins et les envies de votre public et développer votre stratégie Social Media en fonction.

Le livre de retargeting pour agrandir vos connaissances

On utilise le retargeting quand on a mal écouté son professeur et qu’on ne n’est pas muni du classeur Big Data ou du cahier de tracking ! Plus sérieusement, le retargeting est en fait un reciblage publicitaire. Quand on ne connait pas sa clientèle ou ses prospects, on est obligé de revoir sa stratégie marketing afin de la rendre la plus pertinente possible.

C’est une méthode qui passe avant tout par une analyse et par une connaissance de ses produits. Il faut ensuite se poser les bonnes questions : qui est susceptible d’apprécier mes services ? Quelles catégories socioprofessionnelles pourraient se permettre d’acheter mes produits ? Etc. En bref, il faut réussir à définir la cible parfaite. Généralement, c’est un exercice relativement long puisqu’il procède à “tâtons” : on réitère régulièrement les essais afin de tomber sur la meilleure segmentation.

Néanmoins, le retargeting peut avoir d’autres bienfaits. C’est aussi une manière de connaître un public que vous ne connaissez pas encore : vos prospects. En réajustant régulièrement votre stratégie, vous pouvez déterminer le meilleur angle pour attirer le plus de personnes possible. En fonction du ciblage adopté, vous pouvez d’ores et déjà déterminer l’âge, la catégorie socioprofessionnelle, le sexe, la géolocalisation et beaucoup d’autres facteurs de votre audience.

Il est vrai qu’il est mieux d’avoir à se passer de retargeting. Après tout, réussir du premier coup à trouver la cible idéale est fantastique : vous gagnez du temps et de l’argent. Au risque d’en décevoir plus d’un, c’est le genre de chose qui n’arrive que très peu souvent d’autant plus que le public évolue et que les mentalités changent. Vous aurez toujours besoin de réajuster votre stratégie en fonction de la mutation du comportement des consommateurs.

À vos cartables !

Il est dorénavant temps de passer aux choses sérieuses et d’aller faire vos listes de fournitures… sans oublier les 3 citées ci-dessus ! Leurs enjeux sont plus grands que la croyance populaire laisse penser. A vrai dire, elles deviennent de plus en plus essentielles à la performance d’une entreprise et seront à terme sans nul doute indispensables.

Maintenant, c’est à vous de décider si vous souhaitez faire partie des e-commerçants précurseurs qui prendront de l’avance sur leurs concurrents. Comme toute évolution technologique, ce sont les premiers à saisir l’opportunité qui se développeront, tandis que les autres se contenteront de ramer pour rattraper leur retard. Pour en savoir plus sur les solutions innovantes en e-commerce, je vous conseille la lecture de ce livre blanc dédié au marketing à l’activation de données marketing.

En tout cas, comme conclurait Jean-Pierre, bonne rentrée à tous ! 😉

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Nora Loulidi

Spécialiste des outils de Marketing Automation, DMP et Marketing Cloud, j'ai une connaissance précise des outils de lead generation à destination des entreprises. Riche d'une expérience au sein de plusieurs entreprises créatrices de softwares B2B, je suis actuellement en charge de la promotion des outils de Marketing Cloud chez Oracle.

 


2 Commentaires

  1. Ça tombe au meilleur moment, merci pour cet article et surtout cette pensée si délicate pour les e-commerçants qui, comme vous le dites, ne trouvent pas assez d’espace pour parler de leurs problématiques dans nos médias.

  2. Merci pour ce rappel utile pour la rentrée ! C’est le bon moment puisque l’activité e-commerce va partir crescendo jusqu’à Noël.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *