E-commerce E-Publicité E-réputation Social Media — 08 septembre 2015 — Aucun commentaire
Place aux potins (digitaux) de l’été !

Cette valise jetée dans un coin de mon appart’ que je ne me décide pas à ranger. Ces fins de tube de crème solaire qui me narguent sur le bord de l’évier. Ces flyers gisant sur ma table de nuit me rappelant les soirées les plus hot de la ville. Triste constat : c’est la rentrée. Mais haut les cœurs, voici pour vous un récap,’ tout sourire, des actus digitales de l’été…

Vous avez certainement dû lire ces infos sur Webmarketing & co’m ces dernières semaines, mais c’est bien les bilans !

1- Facebook indétrônable king, Twitter nous fait des sueurs froides, Snapchat au rencard

Facebook

Les résultats trimestriels de Facebook ne laissent la place à aucun doute : il est le maître absolu sur le web, et ce notamment grâce à sa suprématie sur les réseaux sociaux.

11732001_10155824814360177_5543407348938487558_o
Dans cet élan de conquête absolue donc, Facebook continue sur sa lancée de stratégie de diversification en proposant les vidéos live en streaming. Alors que les rumeurs allaient bon train sur le rachat de Meerkat par Facebook, v’là-t-il pas que Marko a au dernier moment décidé de s’en priver en lançant sa propre fonctionnalité de vidéo en live streaming intégrée à l’application Mentions réservée, pour l’instant, aux célébrités. Rien de mieux pour générer un buzz. Idem pour l’interface de publication largement liftée et des ambitions non dissimulées sur la recherche.

Twitter

Dans la famille publication des résultats, je demande Twitter qui affiche des revenus publicitaires en forte progression, mais des bénéfices qui inquiètent les analystes. Notre oisillon préféré n’est pas sur la touche, loin de là, mais il va sérieusement falloir revoir sa politique financière.
twitter

Snapchat

Quant à Snapchat, l’application au petit fantôme, elle pèse 16 milliards de dollars, mais continue à perdre de l’argent. Malgré ses 3 millions de dollars de revenus, elle accuse 128 millions de dollars de perte. Un débat autour de la question des annonceurs sévit sur la toile et la pertinence de Snapchat est sérieusement remise en question.

snapchat_uhoh

2- Les conditions de management d’Amazon éclaboussent la toile

C’est un article du New York Times qui a dernièrement mis à jour les conditions de travail des cadres. Jeff Bezos s’en défend, mais le pavé est jeté dans la mare et l’idée que la productivité et la compétition interne soient les maitres-mots de la gigantesque entreprise américaine sonne comme une évidence. À suivre…

3- Ça rachète à tout va !

Alors que Yahoo s’offre le site de référence du social commerce, Microsoft lui investit dans Uber.
Avec l’achat à 230 millions de dollars de Polyvore (source Bloomberg), site e-commerce spécialisé dans la mode, la beauté et la décoration, Yahoo part clairement à la conquête du native advertising. Ce n’est pas une première puisqu’en avril dernier, Lagardère Active et Yahoo avaient déjà signé un partenariat en matière de Native Ads baptisé Gemini. Assez concluant donc pour s’implanter dans ce nouveau format émergent très prometteur.

C’est le Wall Street Journal qui a annoncé le scoop cet été : Microsoft a investi un peu plus d’un milliard de dollars. Uber franchit donc un nouveau cap en poussant du coude Facebook, Xiaomi et AirBnB avant leurs entrées en bourse. Époustouflante réussite qui résiste à toutes les polémiques.

uber.0

4- Génération mobile = Vidéo verticale

Bon, tant pis pour les puristes, il va bien falloir l’avaler. C’est la déferlante des vidéos verticales. La raison est simple : plus un device prend de l’ampleur et plus son format s’impose aux autres. Pendant des décennies, la télévision a toujours mené la vie dure au cinéma : bandes noires sur les écrans 4 :3, recadrage du cinémascope en 16 :9. C’est toujours la télé qui a eu le dernier mot.

Aujourd’hui, exit la télé, l’écran le plus regardé est le smartphone. Du coup, tous ceux qui ont crié au scandale face à la vidéo verticale n’ont plus qu’un seul droit : se taire ! C’est SnapChat et Mindie qui ont donné le la, et de grands médias comme MTV, National Geographics ou même CNN ne jurent que par la vidéo verticale arguant le fait qu’elles étaient une extension naturelle. FAUX !

À moins qu’on me démontre le contraire, nos yeux voient à l’horizontale et donc, le mode paysage est plus naturel. Les seuls arguments valables pour la défense des vidéos verticales sont uniquement marketing. La cible, c’est les jeunes, nés avec un mobile dans les mains et bien trop lymphatiques pour basculer en mode paysage.

J’ai beau me casser le crâne, je ne vois guère ce qui pourrait inverser la tendance. Même Google s’y met, et si Google s’y met…
video vertical

5- Les selfies sont dangereux pour la santé

Alors là, ça risque d’en faire rire plus d’un. Et pourtant, voici une annonce très sérieuse et officielle qui s’est même transformée en campagne de sensibilisation anti-selfies en Russie. Si le gouvernement français reste soft quant aux risques encourus à cause des selfies – tendinites du coude et de l’épaule (en augmentation de 837 % sur les six premiers mois de l’année) – et préconise le remboursement par la Sécu des perches télescopiques (j’adore !!), les Russes eux, sont beaucoup plus incisifs. C’est à coup de brochures, de pubs télé et de mise en ligne d’un site dédié qu’ils gèrent les choses : « Un selfie cool pourrait vous couter la vie ». En effet, électrocution, foudroiement, explosion, attaques d’animaux sauvages, chutes mortelles sont les principaux accidents liés aux selfies.
selfies
Et bonne rentrée les amis !

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Sabine Aiache

Hyper active au sein d'une agence digitale et webmarketing, Alta Agency, j'y suis responsable de la com'. A ce titre, j'ai plusieurs cordes à mon arc: blogging, communauty management, content writing, relation publique, presse ... Passionnée par la viralité que le web engendre, je suis une mordue des relations humaines, malgré tout !

 


0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *