Comment améliorer vos performances en App Store Optimization et générer des téléchargements ?

Aujourd’hui, près de 1,5 million d’applications sont disponibles à la fois sur Google Play et sur l’App Store : la concurrence est âpre ! Mais 80 % d’entre elles sont dites « zombies » sur les stores, celles qui n’atteignent pas 500 téléchargements. Alors, comment être visible sur ces stores et générer plus de 500 téléchargements ? Comment faire en sorte d’apparaître dans les premiers résultats d’une recherche par mots-clés ? Comment apparaître dans le top d’une catégorie ? On vous dit tout…

Les algorithmes de classement des stores prennent en compte 3 critères :

  1. Le nombre de téléchargements dans un délai de 24 à 72 h ;
  2. La rétention (nombre d’ouvertures de l’application, temps de session) ;
  3. La note moyenne donnée par les utilisateurs de votre application ainsi que le nombre de reviews.

Il est donc important de travailler ces 3 points clés :

  • Le nombre de téléchargements : plus vous accumulez de téléchargements et plus l’application est visible dans les rankings. En même temps, vous générez davantage de téléchargements « organiques » gratuits grâce aux utilisateurs qui verront l’application d’eux-mêmes dans les appstores. C’est donc un cercle vertueux (ou vicieux, en fonction des budgets marketing qu’on possède…) où les apps qui génèrent le plus de volume arrivent à en générer encore plus dans la foulée.
  • La rétention de son application : plus un utilisateur va utiliser une application, mieux celle-ci va être classée dans les app store rankings. C’est de toute façon un élément clé pour un développeur à la base : faire en sorte que son application plaise pour être bien classée. Mais cela n’est pas neutre sur les rankings globaux. Apple et Google donnent de plus en plus d’importance à cette notion de rétention pour établir leurs classements. Cela explique pourquoi on retrouve maintenant dans les top rankings beaucoup d’apps ayant une rétention intrinsèquement élevée : Facebook, Whatsapp, Snapchat, YouTube, etc. au détriment des autres types d’applications.
  • Les notes données par les utilisateurs : là aussi, elles sont fonction de ce qu’est l’application. Il est toutefois possible de les maximiser en plaçant au sein de l’application des messages pour demander aux utilisateurs de mettre une note. Le développeur peut donc avoir un impact sur cet élément.

Comment peut-on améliorer ses performances en ASO (App Store Optimization) ?

Des études montrent qu’environ 50 % des téléchargements d’une application proviennent de la recherche par mots-clés ou tag. La première chose à faire est donc d’optimiser ceux qui sont associés à votre application. Sur l’App Store d’Apple, un champ de 100 caractères y est dédié pour chaque langue. Assurez-vous de ne laisser aucun espace entre les mots dans ce champ et de n’utiliser que des termes au singulier.

Sur Google Play, il n’existe pas de champ qui leur sont dédié. Google prend en compte tous les mots ainsi que leur occurrence, présents dans votre titre, votre description courte et votre description longue. Alors, assurez-vous de placer vos mots-clés en priorité dans votre titre et votre description courte. Assurez-vous également de répéter chacun d’entre eux 5-6 fois dans votre description.

Comment choisir les meilleurs mots-clés ? En théorie, votre objectif est d’être classé n° 1 dans les résultats de la barre de recherche pour chaque mot-clé qui vous paraît critique. Si vous apparaissez trop bas, au-delà du top 5-6 dans les résultats donnés pour un tag, les utilisateurs ne verront pas votre application. Passez en revue le classement actuel de vos mots-clés à l’aide d’outils proposés par des sites comme Searchman ou Sensor Tower. Repérez ceux pour lesquels vous n’êtes pas suffisamment visibles et abandonnez-les. Brainstormez pour créer une liste importante de tags potentiels en vous inspirant de vos concurrents par exemple. Puis comparez-les en fonction de leurs caractéristiques :

  • Pertinence : y a-t-il un rapport avec mon application ?
  • Difficulté : mon mot-clé est-il déjà trop utilisé par mes concurrents ?
  • Trafic : à quel volume de recherches les utilisateurs utilisent-ils ce mot-clé ?

Ensuite, rejetez tous les mots-clés non pertinents pour votre application. Un utilisateur tapant le mot « plage » par exemple aura peu de chance d’être intéressé par votre jeu de stratégie «War Beach » même si vous voulez vous inspirer d’un concurrent ! Privilégiez les mots-clés combinant un trafic fort et une difficulté faible. Le succès réside dans votre capacité à trouver des mots-clés « niches » sur lesquels la concurrence est moindre, mais dont le trafic reste élevé. En effet, il est inutile d’utiliser des tags novateurs si aucun utilisateur n’a l’idée de les taper dans la barre de recherche du store.

Que faire également pour inciter les utilisateurs à télécharger l’application une fois sur la page de description de l’app?

L’optimisation des mots-clés est la première étape de l’ASO. Une fois que vous avez amené les utilisateurs sur la page de votre application, vous devez vous assurer de maximiser votre taux de conversion « arrivée sur la page Appstore> téléchargement ». Dotez pour cela votre application d’une icône claire, de captures d’écran colorées et pertinentes ainsi que d’un aperçu vidéo et d’une description attrayants.

L’icône doit être représentative et signifiante de ce qu’est l’application, de même que son titre. Si le duo titre+icône ne permet pas de comprendre en quoi consiste globalement l’application, pourquoi les utilisateurs auraient envie de la télécharger ? Il faut donc faire un effort de réflexion sur la représentation de ce qu’est le concept de l’app sur l’icône.

Concernant la description et les captures d’écran (screenshots ou screens), gardez en tête que peu d’utilisateurs vont faire l’effort de les regarder dans le détail. La plupart vont se faire une idée de l’application en quelques secondes et souvent en se basant quasiment exclusivement sur les captures d’écran, et principalement les premières. Vous devez donc résumer les points clés de votre app sur les tout premiers screenshots (les 2-3 premiers) et les premières lignes de votre description (les 5 premières affichées sur un écran).

Peut-on ensuite espérer être bien référencé et générer un grand nombre de téléchargements ?

Les stores vont favoriser le classement de l’application grâce à ce travail d’optimisation, mais cela ne sera pas suffisant en soi pour émerger fortement. En plus des critères évoqués ci-dessus, les appstores prennent en compte le nombre de téléchargements dans leur algorithme. C’est pour eux synonyme de succès et de réputation pour une application, ce qui lui donne de l’intérêt sur le long terme. Il est donc important de s’assurer un volume de téléchargements significatif pour démarrer la vie d’une application.

Cela permettra bien sûr d’acquérir à court terme des téléchargements en masse. Et à long terme votre classement dans les catégories et votre rang d’apparition dans les résultats de recherche par mots-clés sera amélioré. Résultat : des téléchargements organiques additionnels gratuits générés sur le long terme. Sans cela, l’application ne décollera jamais et végétera à des niveaux très faibles.

Comment faire ? Deux méthodes majeures sont possibles : la première est d’obtenir une mise en avant de la part des stores (Apple, Google, Amazon). Pendant 7 jours, ils afficheront l’application comme étant une des « meilleurs nouvelles apps » dans la page « Sélection » de leur appstore. Cela peut apporter un volume conséquent de téléchargements et être un bon démarrage pour une app. L’inconvénient est le côté aléatoire non garanti et le fait qu’il faille avoir une excellente application convenant à ces stores pour y arriver. Rares sont les élus.

L’autre solution est de réaliser des campagnes de marketing mobile / User Acquisition afin de promouvoir l’application sur le plus de supports mobiles possibles. En même temps, cela permettra de maximiser les volumes de téléchargements à bas prix. De nombreux outils existent sur le marché pour acquérir des téléchargements auprès de plusieurs sources d’acquisition en parallèle de façon efficace et rentable comme Addict Mobile ou Fiksu. Cette stratégie a pour inconvénient d’être coûteuse, bien sûr. Néanmoins, elle peut être rentabilisée grâce aux téléchargements organiques additionnels acquis grâce à ces campagnes, à court et long terme. Il faudra également que les campagnes soient correctement gérées pour cibler les utilisateurs et les sources qui utiliseront réellement l’application après l’avoir téléchargée.

A propos de l’auteur

Claire Calligaro : Claire est co-fondatrice d’Addict Mobile, la première agence media mobile 100% dédiée rentabilité. Forte de plus de 5 ans d’expérience, Addict Mobile s’occupe de vos campagnes de A à Z dans le monde entier: définition de la stratégie, création et traduction des visuels, mise en place technique, optimisation des campagnes, reporting en temps réels.

Source image : Shutterstock

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Invité

Retrouvez ici, les articles rédigés par les invités de Webmarketing & co'm, si vous aussi vous souhaitez nous soumettre un article en tant qu'invité ou co-rédacteur, contactez-nous !

 


1 Commentaire

  1. Nous avons créer une application pour un client dans le domaine des hypothèque et nous sommes #2 au Canada français pour le mot-clé hypothèque.

    Dans ce cas, j’attribue ce succès au fait que cette application contient un vidéo texte animé de 3 minutes et 4 ebooks, donc toutes ces informations incitent les visiteurs à rester plus longtemps, ce que Apple semble bien aimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *