E-commerce — 24 juin 2015 — 2 commentaires
Infographie ❖ La collecte d’informations personnelles en ligne

Les vendeurs, distributeur, annonceurs et autres grandes marques utilisent de plus en plus les données de navigation et les renseignements personnels des consommateurs pour leur adresser des services et produits personnalisés. Comment les clients réagissent-ils à cette collecte massive ? Découvrez une étude signée Microsoft et mise en infographie par Seolius…

Le paradoxe de la personnalisation et du respect de la vie privée

Les consommateurs répètent souvent dans les sondages vouloir davantage de personnalisation, mais aussi davantage de protection de leurs renseignements personnels dans les offres en ligne. Ces envies paraissent à priori contradictoires, mais ne le sont pas vraiment au regard des dernières études menées sur le sujet.

Car si les consommateurs ont toujours fait preuve d’ambivalence en matière de partage de données, c’est aussi parce que les informations à ce sujet, issues des sondages et autres études, sont parfois divergentes.

Un sondage récent mené par Boxever révèle par exemple que 60 % des 507 personnes interrogées préfèrent disposer d’une offre commerciale adaptée à leur situation et à leur activité. Mais en même temps, 62 % d’entre elles disent qu’elles ne souhaiteraient pas voir les distributeurs et vendeurs les localiser.

Paradoxe de la personnalisation et du respect de la vie privée

Une étude plus large menée par Microsoft, baptisée « The Consumer Data Value Exchange », illustre à merveille la complexité du sujet. Loin de se contenter d’un sondage à l’échelle régionale ou nationale, Microsoft s’est attaché à étudier les tendances dans plusieurs pays et interroger des individus issus de toutes les couches sociales. L’étude parvient néanmoins à trouver un semblant de solution au paradoxe de la recherche de personnalisation et du respect de la vie privée. Ce compromis repose sur deux principes : l’énoncé de bénéfices concrets et la demande expresse de permission par les marques.

Une étude à grande échelle

L’étude de Microsoft s’appuie en partie sur les expériences des utilisateurs de son assistant digital Cortana, lequel utilise leur email, leur historique de recherche ainsi que leur localisation – entre autres informations – pour leur fournir des contenus et des services personnalisés.

Sans grande surprise, Microsoft observe la même contradiction dans les réponses des sondés sur la question du respect de la vie privée et de la quête de la personnalisation.

— Pas moins de 54 % des consommateurs interrogés s’attendent en effet à ce que les marques les considèrent vraiment comme des personnes qui ont leurs préférences et leurs propres valeurs, et adaptent en conséquence leurs produits, leurs services et leur communication.

55 % des personnes interrogées critiquent en même temps la collecte des données de recherches, d’achat et de navigation sur les sites sans leur permission.

Malgré leur ambivalence, ces consommateurs se montrent toutefois compréhensifs à l’égard des marques qui collectent leurs données individuelles, mais exigent en retour des récompenses comme des points de fidélité ou des réductions de prix. Microsoft a identifié clairement les attentes des clients sur la question :

99,6 % des personnes interrogées apprécieraient ainsi des récompenses en cash en contrepartie de leurs données privées.

89,3 % se disent plutôt favorables à des réductions de prix.

65,2 % aimeraient également obtenir des points de fidélité.

Une étude à grande échelle

Les informations que les consommateurs acceptent de partager

Microsoft poursuit ses révélations, en indiquant que pour les nouvelles catégories de services digitaux, la majorité des consommateurs accepteraient volontiers de partager leurs informations :

79 % d’entre eux seraient ainsi prêts à dévoiler leurs historiques de recherches.

65 % partageraient leur historique de navigation sur un site.

19 % seulement accepteraient d’afficher leur historique des achats.

1506190028-etude-consommateurs

La firme n’a pas précisé quels sont ces « services digitaux ». Le rapport de Microsoft contient néanmoins plusieurs scénarios de ventes pour lesquels la grande majorité des personnes sondées sont favorables au partage d’informations. La proportion varie toujours autour de 80 à 90 %, quelle que soit la situation avancée. Outre les informations de navigation, des renseignements personnels entrent également dans la catégorie des données que les consommateurs sont prêts à fournir :

75 % des personnes interrogées dévoileraient ainsi leur âge.

73 % ne voient aucun mal à préciser leur sexe.

70 % n’hésiteraient pas à raconter des histoires personnelles.

1506190028-services-digitaux

1506190028-autorisation-consommateurs

Microsoft remarque dans son étude que certains groupes de consommateurs – notamment les digital natives – sont plus enclins à partager leurs informations que d’autres. La firme observe par ailleurs une évolution des mentalités sur ce point, les personnes interrogées se montrant plus ouvertes à la question du partage d’information par rapport à deux ans auparavant.

Les consommateurs se disent en outre prêts à payer moins cher leurs contenus ou leurs services en contrepartie d’une augmentation des publicités et d’une plus grande collecte d’informations par les marques.

Le sondage réalisé par Microsoft démontre ainsi de manière claire que les consommateurs souhaitent dorénavant comprendre les raisons de la collecte de leurs données personnelles. Si les marques réussissent à les convaincre, ils n’hésitent pas longtemps pour accepter, à condition toutefois qu’on leur demande la permission. 83 % des personnes interrogées se sont montrées particulièrement exigeantes sur ce point précis.

Découvrez ci-dessous l’infographie Seolius complète

Infographie Collecte eCommerce

Téléchargez la version PDF de l’infographie en HD sur le site Seolius

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

David Licoppe

Fondateur de Seolius.com, agence e-marketing spécialisée en référencement et Inbound Marketing. Seolius est aussi une agence éditrice de solutions pour analyser, optimiser le référencement et augmenter le trafic d’un site grâce aux outils Analysis’Pro. David Licoppe a créé l’agence en 2011 et réuni une équipe de consultants délocalisée depuis Montréal comprenant de jeunes talents et des profils inédits. David Licoppe partage donc son expérience avec son personnel et ses clients dans le secteur du SEO, de l’e-business et de l’e-marketing international.

 


2 Commentaires

  1. Je trouve qu’il y a beaucoup de texte pour une infographie…

    • Sébastien, vous avez raison. Je trouve aussi qu’il y a beaucoup de textes, mais nous avons dû suivre les directives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *