Best Of E-commerce E-Publicité — 07 avril 2015 — 4 commentaires
Votre landing page est naze ? 8 principes et 11 études de cas pour l’améliorer

N’y voyez rien de personnel, je n’ai pas encore vu la landing page de votre business en ligne. Mais si je pars du principe qu’elle est naze c’est que la plupart le sont. Triste réalité. Surtout en France…

Transposons le cas au monde réel :

Imaginez que vous entrez dans un restaurant. Vous tombez sur un décor grossier, une musique trop forte et des ploucs agressifs en guise de serveurs vous accueillent. 400 plats sont inscrits au menu, un vieux prix de la « Meilleure ratatouille de la ville » est toujours affiché au mur et pour couronner le tout, l’endroit est désert. Vous feriez quoi vous ?

Moi je me tire en courant !

Et en ligne…?

C’est exactement ce que les visiteurs de votre page feront si sa conception est mauvaise :

  • Une vidéo en lecture automatique sans bouton d’arrêt ni sourdine ;
  • Aucune preuve de confiance ou de sécurité ;
  • Des millions de champs à remplir au point d’être paumé ;
  • Des témoignages bidon que vous avez sûrement écrits vous-même. Non ? En tout cas, ça y ressemble.

Vite ! Où est la petite croix que je me casse d’ici ?

C’est ça votre landing page ?

Rappelez-vous les principes fondamentaux d’une bonne landing page

1. Vantez les bénéfices réels

Tout le monde se fout des caractéristiques de votre solution tant que vous n’avez pas prouvé qu’elle résout bien les problèmes.

2. Soyez bref

La brièveté est un puissant attracteur. Alors ne dîtes pas : « Il est possible que cela soit trop compliqué », mais plutôt : « compliqué ? Possible ».

3. Donnez des preuves sociales

Elles rassurent. « La sécurité du nombre » de personnes utilisatrices ou le fait de ne pas être le premier à éprouver une solution est le garant d’une forte viabilité.

En bons petits moutons, nous avons besoin d’être rassurés par la masse. 🙂

4. Soignez votre Call To Action (CTA)

Peut-être le plus important. Car au final, c’est le texte de votre bouton qui fera cliquer vos futurs clients. Avec un misérable « Cliquez ici » vous êtes nul ! Essayez plutôt un « Devenez un as de… » ou « Achetez cette superbe… » ou encore…

Call-to-action_WM-com2

5. Mettez en exergue un manque de connaissance

Montrez une lacune à votre lectorat pour mieux la combler. Vous n’aurez jamais autant d’attention sur la longueur.

Mais sans étaler votre science insondable ! Tout le monde doit pouvoir choper vos connaissances.

6. Faites preuve d’empathie

« Le plus fondamental de tous les besoins humains est la nécessité de comprendre et d’être compris ».
Ralph G. Nichols

Bon, pour cela il vous faut savoir écouter les gens en amont.

7. Promulguez l’exclusivité

Le sommet de la pyramide de Maslow est l’accomplissement personnel. Nous voulons tous nous sentir importants, spéciaux. Plus encore, nous avons besoin que les autres le reconnaissent.

Et bien ma solution est faite pour vous, parce que « vous le valez bien ».

8. Introduisez la notion de rareté

Que ce soit en terme de produit, de service ou en limite de temps, la rareté est le plus vieil outil marketing qui soit. Et il fonctionne toujours aussi bien.

Mais avant tout, croyez en votre produit

Vous ne convaincrez personne si vous ne l’êtes pas vous-même.

Bon, je crois qu’il est temps de faire un tour sur les pages qui déchirent histoire de trouver matière à vous inspirer.

Et comme les Français sont médiocres en la matière, je n’ai pas eu d’autre choix que d’en intercaler quelques Anglo-saxonnes.

Chacune des pages suivantes présente d’excellentes qualités pour éviter de faire fuir vos visiteurs et les convertir en clients. Mais la plupart d’entre elles ont également leurs défauts.

Cliquez sur chaque image pour visualiser l’ensemble.

1. Chèvre Chaud – Personnaliser avec humour

ChèvreChaud_Small

Parce qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, je commence donc par Chèvre Chaud, la landing page de mon site de création de contenu.

Au-delà de rassembler les qualités citées plus haut. Votre page doit s’imprimer dans l’esprit de vos visiteurs pour qu’ils s’en souviennent. Par son originalité, son humour et ses mots forts Chèvre Chaud en est un bon exemple.

Pas facile de faire une autocritique de sa page… Mais allons-y quand même.

Ce que j’aime

  • La mascotte est marrante, marquante et personnalise le business en rappelant déjà un nom bien spécial. Associée aux couleurs « tape-à-l’œil », difficile de l’oublier.
  • Le site donne un ebook de conseils en téléchargement libre en rapport avec son activité par le petit bandeau rouge du haut. C’est un bon gage d’expertise et de confiance et rien n’oblige le lecteur à donner son email en échange.
  • Aucun lien sortant en dehors de l’entonnoir de conversion ne vient perturber le visiteur. Le site est épuré, clair et va droit à l’essentiel.
  • L’écriture est simple et efficace. Elle donne envie de lire la totalité et c’est important, car l’internaute zappe vite et la flemme le submerge dès qu’il voit de gros pavés.

Ce qui pèche

  • Certains diront que pour un prestataire destiné aux entreprises, une chèvre ne fait pas assez sérieux. Tout dépend de la cible visée par le business. 🙂
  • L’ajout d’une fonction Scroll permettant au lecteur de se rendre directement au formulaire d’inscription du bas de page mettrait davantage en valeur le Call To Action.
  • La récupération d’email est au bon vouloir du lecteur. Cette technique est à double tranchant, le lecteur n’étant pas forcé ne s’inscrit que s’il est convaincu par les mots des call-to-action sur deux pages différentes du site.
  • Avec un livre en libre accès, l’inscription par mail est au bon vouloir du lecteur. En dehors d’un CTA promettant des conseils innovants par mail, aucune obligation ne permet donc la récupération d’email. Technique à double tranchant.

2. Dropbox – La simplicité efficiente

Dropbox_Small

Un fond blanc, une couleur unique, un dessin fait à la main, voilà qui sied parfaitement à une adepte du minimalisme comme moi.

Et c’est tant mieux ! Car le but d’une landing page n’est-il pas justement de focaliser le lecteur sur le principal ?

Ce que j’aime

  • La hiérarchie des éléments de page et l’information sont bien structurés et se concentrent sur l’essentiel :
    • un logo ;
    • un titre clair ;
    • une représentation visuelle ;
    • un formulaire d’inscription ;
    • un lien discret pour quelques explications supplémentaires.

Et surtout rien d’autre !

  • Le formulaire d’inscription n’est visible qu’au moment de votre clic sur le bouton « s’inscrire ». Une touche supplémentaire au minimalisme de la page dans sa vision de départ.
  • Le Call To Action est particulièrement visible malgré sa couleur identique au reste de la page.
  • Le téléchargement de l’application est réalisable en un seul clic.

3. Shokunin – Utiliser la fenêtre modale avec brio

Shokunin_Small

Même avec un design épuré fait pour convertir, de nombreuses pages commettent  toujours l’erreur cruciale de placer des liens sortants qui ne font pas partie de l’entonnoir de conversion des visiteurs.

Non seulement Shokunin s’est efforcé d’éviter cela, mais il use également de procédés ergonomiques ingénieux.

Ce que j’aime

  • Les exemples de clients, matérialisés en slider dans une tablette, renvoient vers des boîtes de dialogue modales avec un effet lightbox en cliquant sur le « full size ». Cela maintient le visiteur sur la page d’origine sans l’égarer vers d’autres sites et ainsi l’éloigner de l’objectif de départ.
  • Les FAQ’S sont également accessibles via une lightbox qui garde toujours le lecteur sur la page.
  • La fonction Scroll permet de naviguer sur n’importe qu’elle section de la page facilement. Sa barre intègre également le Call To Action qui reste ainsi visible en permanence.
  • 4 boutons permettent une première orientation rapide du service demandé au niveau du formulaire de contact. Vous pouvez en sélectionner plusieurs si besoin.

Ce qui pèche

  • Une confusion quant au service proposé est possible, car toute la communication du site prend comme image un restaurant à sushis. Et ce malgré les titre et sous-titre assez explicites.
  • Les témoignages sont relégués en toute fin de page sous forme de slider. Il aurait été préférable de les mettre davantage en avant.

4. Rainmaker Platform – La preuve par le social

Rainmaker_Small

Dans le contexte d’une landing page, les preuves sociales sont les compteurs de vos réseaux sociaux ou les témoignages des utilisateurs réels de votre produit ou service qui vont influencer positivement vos visiteurs. Ou pas…

Ce que j’aime

  • Ici, la preuve sociale est énorme ! Elle est induite par le soutien de très nombreux acteurs célèbres du Net anglo-saxon. Autant de mentions qui créent la crédibilité et conduisent à des conversions. Comme si la notoriété de Copyblogger ne suffisait pas.
  • Ils ont une vidéo. Parfait ! Car elle améliore votre taux de conversion de 80%. Certains spécialistes du marketing vidéo soulignent également que correctement optimisée, elle donne 53 fois plus de chances d’atteindre la première page de résultats de recherche Google.
  • 14 jours gratuits d’offre d’essai introduisent une notion de sécurité importante. Cela permet au futur utilisateur de tester en toute quiétude. Un procédé particulièrement vendeur.
  • Les Call To Action décrivent parfaitement ce que vous obtenez : « Commencez maintenant  » ou « Faites un tour ».
  • Le contraste du vert du CTA sur une page exclusivement blanche et bleue le distingue parfaitement du reste.
  • La répétition du CTA sur une landing page aussi longue est importante pour rappeler aux gens l’objectif premier de votre page. Ici, il est placé en haut et en bas de page.

Ce qui pèche

  • Les témoignages de la page principale sont trop nombreux. Copyblogger a tellement mis en avant la preuve sociale sur celle-ci qu’elle en devient assommante. Bien que le site comporte 7 autres pages expliquant le service complet en détail.

5. Camera+ – L’efficacité malgré la longueur

Camera+_Small

C’est l’équivalent « Apple-esque moderne » de la longue page de vente « old school ».

Jadis, vous en avez sûrement vu des moins fiables. Celles où l’entrepreneur écrivait des tonnes de lignes pour vous convaincre qu’en dépit d’être « monsieur lambda » il avait réussi à monter un business ultra rentable sur le Net.

Mais la comparaison s’arrête au concept de la page à rallonge qui compile tous les avantages vendeurs qui vous feront acheter. Car celle-ci est une très bonne landing page.

Ce que j’aime

  • Sa conception correspond aux désirs et aux attentes de l’acheteur. La clientèle cible possède son iPhone, de sorte qu’elle est habituée à avoir de beaux designs avec une application dédiée à chaque action qu’il a besoin de réaliser.
  • Le contexte d’utilisation est le concept le plus important. La première image de l’iPhone associée à une vidéo montrant l’application en action est tout ce que vous avez besoin de voir pour vanter son côté génial. La grande liste de fonctions qui en découle par la suite n’est faite que pour renforcer votre décision d’achat.
  • Le prix et le CTA d’achat sont positionnés ensemble tout au début. Ils vous laissent ainsi tranquillement explorer la page en sachant où interagir si au final vous désirez acheter l’application.
  • Inclure l’appui d’une pointure du métier telle la célèbre photographe Lisa Bettany – qui, pour les gossips, sort avec Pete Cashmore, le fondateur de Mashable – est un procédé intelligent. Cela aide à persuader les visiteurs que l’application vaut la peine d’être achetée. Les photographes professionnels voulant juste une application cool pour leur téléphone trouveront cela convaincant.
  • La galerie photo finale conclut bien l’argumentaire en prouvant que vous pouvez prendre de superbes photos avec ce soft.
  • Les phrases en bleu sous chaque fonction représentent les aspects visuels les plus importants. Bien que je recommande normalement le CTA pour obtenir ce niveau d’attention, celles-ci influent vraiment sur le choix décisif de l’achat.

Ce qui pèche

  • Je serais vraiment curieuse de tester une version courte de la page. En ne laissant que la vidéo de départ au lieu d’une page nécessitant 10 scroll pour arriver à la fin.

6. Oprah – Un tirage au sort pour obtenir des contacts

oprah-th

Généralement, c’est assez vendeur, mais cela n’a pas que du bon…

Ce que j’aime

  • L’image de marque d’Oprah est son propre argument commercial.  Son visage est associé  à tout ce qu’elle vante. Ici, elle évoque le sentiment d’être en vacances pour attirer des clients fidèles en arguant la promesse de gagner un petit morceau de son propre style de vie.
  • Axé sur les avantages. En se focalisant sur le prix des vacances, Oprah joue sur les désirs primaires des lecteurs. L’attraction est si alléchante qu’elle empêche de descendre en bas de page.
  • Les concours sont des créateurs de contacts très efficaces. Celui-ci utilise son prix comme incitateur supplémentaire pour s’abonner sans risque ni engagement au magazine.

Ce qui pèche

  • Les liens « politique de confidentialité » et « règles » ouvrent de nouvelles fenêtres, ce qui est un peu brouillon. Une fenêtre modale aurait été une meilleure solution.
  • Le CTA sur vos boutons est capital. Tout doute dans l’esprit des visiteurs quant à ce qui se passera après leur clic peut induire un manque de confiance. Alors, écrivez-le clairement que les gens sachent à quoi s’attendre. Pourquoi pas un CTA sur deux lignes pour cet exemple : « Participez au concours » puis « et démarrer votre abonnement d’essai ».

7. Resanova – Le responsive au service de la niche

Resanova_small2

 

Nicher dans la création de sites pour les hôteliers est sacrément bien trouvé. Mais Resanova ne s’arrête pas en si bon chemin avec ses idées. Sa landing page est particulièrement originale, sa navigation agréable et son webdesign responsive de très haute qualité.

Ce que j’aime

  • Des fenêtres modales bien placées. En cliquant sur les 3 losanges noirs du début de page, vous ouvrez une petite box pour chacun des arguments principaux. À noter qu’ils sont présentés sous forme de  résultat de sondage. Ce qui renforce leur pouvoir de conviction.
  • Une section intégrée apparaît à chaque clic des boutons « en savoir plus » pour donner une description succincte du service présenté dans chaque partie de la landing.
  • La fonction Scroll est utilisée de manière ingénieuse. La base de chaque section ne change pas. Seuls les couleurs et textes sont modifiés. Original et plaisant.
  • La démonstration de l’expérience utilisateur pratique et conviviale prouve les compétences des concepteurs. Et l’animation des éléments à chaque page qui s’enchaîne est particulièrement belle tout en restant discrète. Plutôt convainquant pour un service de création de sites.

Ce qui pèche

  • Le contraste entre les couleurs de pages et le contenu écrit n’est pas assez prononcé. Les couleurs de fond sont un peu pâles pour des écritures blanches assez petites et des CTA peu voyants.

8. Verisign – Etablir la confiance

Verisign

Le principe de cette landing page est de bâtir la notoriété de la marque Verisign autour d’une idée principale : la confiance. Notion capitale pour un service qui propose des certificats SSL.

Ces certificats sont d’ailleurs d’importants gages de confiance pour n’importe quel site web. En arborant l’un d’eux, votre landing page gagnera en confiance et en crédibilité.

Ce que j’aime

  • Par l’unique clic pour y parvenir, cette page fournit suffisamment d’informations et d’intérêt pour enthousiasmer les visiteurs et les encourager à continuer vers la conversion espérée.
  • Les CTA sont les bénéfices. Chaque Call To Action est basé sur un avantage réel pour les entreprises. Cela encourage le clic pour savoir comment Verisign va effectivement améliorer la confiance et l’effet que cela aura chez vous.

Ce qui pèche

  • Le contraste entre les CTA et le reste n’est pas assez flagrant. Je les aurais aimés davantage mis en exergue.

9. Clearvale – Pas de fioriture, un simple CTA engageant

broadvision-clickthrough-th

Et si vous étiez dans votre voiture roulant sur cette autoroute. Vous auriez deux choix : gauche ou droite.

Sur cette landing page, vous n’avez qu’une chose à faire :  cliquer sur le panneau, sorte de clic d’étape vers la landing page. Appelé aussi « saut de page » ou « page romance », son but est de susciter l’intérêt des visiteurs à tel point qu’ils seront à même de passer à une seconde étape avec ce clic.

Ce que j’aime

  • La simplicité et l’attractivité. Ce CTA donne envie de cliquer sur le panneau pour deux raisons :
    • C’est votre seule option ;
    • Le texte du panneau implique un de point de vue controversé.

Ce qui pèche

  • Le fait que la page suivante soit un blog plutôt qu’une continuité de l’expérience marketing m’a légèrement refroidi. J’aurais créé une suite beaucoup plus engageante à ce niveau-là. Mais il est indéniable que le taux de clic de cette landing page reste très élevé.
  • Le rapport entre l’image et le texte du panneau n’est pas explicite, mais j’imagine que c’est dans ce procédé que réside justement une partie de l’attrait : vous ne savez pas vraiment ce qui suivra.

10. Illustrator CC – Montrer un contexte d’utilisation

Illustrator_Small2

Quand il s’agit de promotionner ses produits, le roi des éditeurs de logiciels graphiques ne manque pas de ressources. Normal quand on est à la pointe de la créativité.

Chaque logiciel associé à la solution « Creative Cloud » d’Adobe dispose donc de sa page propre qui renvoie régulièrement vers les excellents tutoriels d’helpx.adobe.

Ce que j’aime

  • Sur la vidéo de présentation, un utilisateur manipule le nouvel outil phare du logiciel. La vidéo est courte et passe en qualité HD plein écran après un simple clic. La fin de la lecture vous ramène directement sur la page de départ.
  • Chaque innovation majeure du logiciel est mise en situation. En cliquant sur le lien de l’onglet correspondant, une démonstration vidéo de quelques minutes et un petit tutoriel présentent chaque nouvelle fonctionnalité en situation réelle.
  • Particulier, étudiant, enseignant ou entreprise, chaque type de client dispose de son CTA en fin de page pour une meilleure orientation.

Ce qui pèche

  • Trop de liens dirigeant vers des produits et offres différentes sont disséminés sur la page. Les limiter focaliserait davantage l’attention du lecteur sur celui proposé. D’autant plus que la page comporte déjà pas mal de liens vers les tutoriels et mises en situation.

11. Creative Cloud – Des choix documentés pour la meilleure décision

CreativeCloud2

La page de prix principale d’Adobe n’est pas une landing page autonome, mais je tenais à la mettre en complément d’Illustrator CC qui, comme toutes les autres pages des différents softs Adobe, redirige vers elle en seconde instance.

Considérez-la comme un bonus dont vous pourrez vous inspirer pour orienter votre manière d’amener les prix sur votre propre landing page.

Comme je l’explique plus haut, Adobe combine tellement de logiciels complémentaires qu’il a parfois tendance à nous perdre. Cette page les propose tous en reprenant quelques principes propres à la conversion.

Ce que j’aime

  • Un onglet par catégorie de client permet à chacun de retrouver facilement l’offre qui lui est adaptée.
  • Des menus déroulants donnent l’occasion de choisir la formule de paiement adaptée en un clic. Le prix change en fonction de votre choix.
  • Différents styles de lecture se mélangent, entre les onglets et les menus déroulants couplés aux descriptions détaillées, pour ceux qui ont besoin de creuser plus profondément.
  • Le seul lien de la page pointe vers la landing page de l’abonnement « Creative Cloud » relié à tous les logiciels. Cela permet d’appréhender clairement le service proposé.

Vous avez d’autres exemples intéressants ou des questions ? Les commentaires vous attendent.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Haydée TravelPlugin

J'entreprends sur la route à coup de 6 mois par pays. Aujourd'hui à Taïwan, demain au Portugal et sûrement Hong Kong l'année prochaine. Entrepreneur en ligne depuis quelques années, j'écris des articles frais et humoristiques pour mes clients. Mon site Chèvre Chaud propose mes services de storytelling. Aujourd'hui je forme les entrepreneurs en herbe à monter leur business en ligne pour gagner rapidement 1 000 € par mois en parallèle de leur travail, sans investissement de départ.

 


4 Commentaires

  1. Haydée, tu es l’auteure de cet article et tu es la créatrice de Chèvre chaud.
    Donc tu critiques ta propre landing page ?
    Pourquoi ne pas suivre tes propres conseils ?

  2. Patience, patience LC. 🙂

    Comme tout entrepreneur j’ai eu d’autres priorités ces derniers temps et jusque là le budget me manquait, les changements sont prévus avant la fin de l’année.

  3. Article très complet 🙂
    Au final, l’expérience utilisateur doit etre parfaite !

  4. Je fait beaucoup de pub sur facebook, est ce mieux 30 pub a 5$ par jour ou moins de pub et plus de budget exemple 30$ sur 5 pub (les meilleurs) Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *