Big Data E-Publicité Web Analytics — 24 mars 2015 — 2 commentaires
Le Big Data à la rescousse de TF1

Et si le rêve des annonceurs devenait réalité: un nouveau média qui permettrait de jumeler la puissance du média de masse qu’est la télévision, avec la précision, l’ubiquité et l’instantanéité de la publicité en ligne. Le rêve devient réalité: le Big Data. Dans la famille Big Data, je demande TF1 Publicité …

  • Nom de code: « One Data » ou plus vulgairement «  Data TV » ;
  • Mission: Proposer aux annonceurs de TF1 un meilleur ciblage de l’audience publicitaire sur le support TV ;
  • Armes: Utilisation des données ;
  • Objectif : Toucher 60% des acheteurs d’un marché en 1 semaine chrono ;
  • Partenaires : Kantar World Panel + Médiatrie ;
  • Date de lancement : Mardi 17 Mars 2015 ;
  • Résultats: A venir, bien que largement prévisibles.

C’est Laurent-Eric Le Lay, président de TF1 publicité qui a annoncé la nouvelle corde qu’il vient d’offrir à son arc, la Data TV et qui se targue, et comme nous le comprenons, nous, adeptes du Big Data, d’être les premiers à lancer ce genre d’opération.

Laurent-Eric Le Lay

De quoi s’agit-il ?

Le processus est simple, pour ceux qui ont fait du Big Data un partenaire : exploiter l’analyse du comportement des consommateurs (fournie par Kantar World Panel), en les combinant avec les mesures d’audiences (fournies par Médiatrie).

C’est avec ces arguments que TF1 veut séduire les annonceurs.

La plateforme «  One Data » a d’ores et déjà prédéfini 44 marchés bien distincts allant des acheteurs de yaourts aux décisionnaires d’achat automobile et ambitionne de toucher 60% des acheteurs d’un marché en 1 semaine.

TF1 se démarque fortement de ses paires aux offres moins ciblées et qui proposent aux annonceurs la possibilité de toucher seulement 40% d’une cible particulière.

Ambitieux ?

Pas tellement si l’on considère l’influence magistrale du Big Data et les retours sur investissements qu’il génère.

En se dotant de «  One Data », Laurent-Eric Le Lay part en guerre ouverte contre l’e-publicité en voulant redonner ses lettres de noblesse à la publicité TV.

One Data

Des réactions ?

Complètement d’accord avec vous Mr le président, mais reconnaissez que vous êtes bien content d’exploiter ce que la publicité numérique met depuis toujours au centre de sa réussite.

D’un autre côté, Mr le président, vous n’avez  guère le choix que de vous adapter : les recettes publicitaires de TF1 accusent un recul de 1,2% (1,6 milliard d’euros) en 2014 et se laissent, lentement, mais surement, grignoter par certaines chaines telles que celles de la TNT.

Exit le diktat de la pub TV, fini l’époque ou le règne était sans partage. La conjoncture et l’apport fantasmagorique du Big Data obligent désormais les présidents de chaines télé à renouveler leurs habitudes ronronnantes, intrusives et agressives, et à opter pour des pratiques publicitaires ciblées.

pas le choix

Désormais, le téléspectateur a un âge, un lieu de vie, des affinités et quelques fois même, un nom !

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Sabine Aiache

Hyper active au sein d'une agence digitale et webmarketing, Alta Agency, j'y suis responsable de la com'. A ce titre, j'ai plusieurs cordes à mon arc: blogging, communauty management, content writing, relation publique, presse ... Passionnée par la viralité que le web engendre, je suis une mordue des relations humaines, malgré tout !

 


2 Commentaires

  1. Très très bon article. Bonne analyse, mais bon TF1 restera toujours de la vieille école…
    Comme sur le net, ils oublient parfois le principal : le contenu.

    • Merci Benjamin 🙂
      Allez, on garde espoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *