Best Of — 20 mars 2015 — 2 commentaires
Comment Google va nous rendre immortel

Où Bill Maris, à la tête de Google Ventures, va-t-il investir les 425 millions de dollars dont il dispose cette année ? S’il a déjà émis son souhait de soutenir les start-up travaillant sur les maladies, il ne cache pas son intérêt pour les études concernant le ralentissement du vieillissement et la prolongation de la vie. Google inventerait-il l’élixir de jouvence ?

L’homme qui voulait changer le monde

google-venturesEn janvier dernier, Bill Maris déclarait : « Si vous me demandez aujourd’hui s’il est possible de vivre jusqu’à 500 ans, la réponse est oui ». L’ancien étudiant en neurosciences et actuel patron-fondateur du fonds d’investissement Google Ventures, créé en 2009, est un passionné de biologie humaine. Engagé par Google afin de comprendre comment les machines sont devenues plus puissantes que l’homme, il a pour objectif, simple, de changer le monde.

Et si possible, cela passera par la prolongation de la vie : « Nous avons actuellement les outils en sciences de la vie pour réaliser tout ce que vous avez l’audace d’imaginer. […] J’espère juste vivre assez longtemps pour ne pas mourir », a-t-il confié à Bloomberg Markets.

425 millions pour guérir le cancer

Google lui offre les capacités financières d’atteindre son but. Le fonds d’investissement gère déjà près de 2 milliards de dollars d’actifs et détient des participations dans 280 start-up. Tout comme les autre fonds de la Silicon Valley, il dispose de plus de 400 millions à investir cette année, notamment dans la recherche.

Google X Lab, qui développe les lunettes connectées Google Glass et les voitures sans chauffeur, mais aussi Space X, société spécialisée dans les lancements spatiaux et en 2014 Google Capital qui investit dans les entreprises technologiques sont autant de structures qui bénéficient de cet argent.

En 2013, Google a également créé Calico, un centre de biotechnologies qui veut combattre les maladies et la vieillesse.

Ce qui permet à Bill Maris de disposer de cet argent comme il le veut, c’est l’indépendance dont jouit Google Ventures. C’est pourquoi en deux ans les actifs du fonds investis dans les sciences de la vie sont passés de 6% à 36%.

L’un des buts les plus importants pour le groupe, guérir le cancer. Cela commence par l’investissement en 2011 dans Medecine Foundation, spécialiste de l’information moléculaire, puis le fait de dénicher des start-up prometteuses comme Flatiron, qui collecte des données oncologiques.

Pour Bill Maris, il sera bientôt possible de réparer les dommages du soleil, de la cigarette ou de l’alcool, Alzheimer et Parkinson seront éradiqués et l’on vivra, si ce n’est éternellement, mieux et plus longtemps.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Matthieu Espaze

Jeune entrepreneur, je suis passionné de nouvelles technologies et du Web en général. Je travaille essentiellement dans le développement de sites internet et leur référencement. J'édite également de nombreux sites que je monétise grâce à différents moyens ( Publicité, affiliation, vente...). J'effectue une veille régulière sur les start-up, le domaine de entrepreneuriat et les différents leviers d'acquisition de trafic.

 


2 Commentaires

  1. Reste à voir si l’argent sera réellement utilisé pour lutter contre le cancer.

    Mais sur le papier l’idée est génial…!

  2. Google étant un fervent militant du transhumanisme, ce n’est guère étonnant qu’il investisse autant dans ce genre de start up.
    Je ne sais s’il faut s’en réjouir ou s’en inquiéter… Mais ils bâtissent aujourd’hui une vrai stratégie pour être partout demain. Et partout, c’est partout, même dans le domaine de la santé.
    Philosophie sincère du progrès ou nouvelle voie de mercantilisme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *