Best Of Inbound Marketing Social Media — 12 mars 2015 — Aucun commentaire
Pourquoi les gens ne choisissent pas le contenu qu’ils consomment ? L’illusion du choix !

Les gens croient que c’est purement leurs choix, quand ils déterminent ce qu’il faut faire, où aller, quel type d’information consommer… Est-ce le cas ? Pas vraiment. Cela a commencé depuis longtemps et continue à ce jour, la majorité des actions des gens se fait sous l’influence de leurs groupes de référence. En sociologie, ce phénomène est appelé « socialisation secondaire ». Le lieu n’a pas d’importance, que ce soit à la maternelle, à l’école, au collège ou au travail, nous sommes fortement influencés par l’environnement, qui détermine une grande partie de ce que nous faisons…

3 niveaux d’illusion

Rien n’a changé à ce jour où nous vivons dans une ère du numérique, omnicanal et autres choses cool. Nous sommes encore mis en cage par des groupes sociaux. Ci-dessous quelques raisons pour cela, et pourquoi les marketeurs doivent le prendre en considération.

Partage. La tyrannie sociale

Dans le monde où tant de gens créent énormément de contenus pauvres, trouver quelque chose de précieux est perturbateur. C’est un sentiment agréable. N’est-ce pas ? Le principal résultat est une augmentation du coût de recherche de contenu qui serait pertinent et utile.

Donc nous avons un nombre grandissant de… d’influenceurs sociaux ! Ils sont nos amis, nos collègues, des leaders d’opinion… Nous les suivons et les utilisons comme curateurs, parce que nous avons confiance en eux. Mais il y a deux autres bonnes raisons pour lesquelles nous le faisons :

  • Nous sommes trop paresseux pour chercher quelque chose par nos propres efforts ;
  • Nous avons l’habitude humaine de suivre notre groupe social (comme je l’ai déjà mentionné, il a une histoire millénaire et il est basé sur les idées d’efficacité sociale et la sécurité).

consommation contenuC’est pourquoi nous avons un simple fait. Plus de 60% des utilisateurs consomment le contenu sur les réseaux sociaux. Ainsi, la plupart des décisions que nous prenons concernant la consommation de contenu sont dictées par des groupes de référence. Par conséquent, je vous parie que les gens vont lire cet article, parce qu’ils le trouveront dans les fils d’actualité Facebook de leurs amis.

Oui, vous pouvez utiliser les services de curation de contenu. Pour être honnête, il s’agit plus d’une prérogative de professionnels et geeks, qu’un usage de la plus grande partie des utilisateurs. J’ai essayé de populariser les outils de curation, par exemple parmi mes étudiants, mais aucun effet significatif n’a été obtenu. Ils sont plus axés sur les rencontres et les expériences de jeunesse, plutôt que sur l’utilisation efficace de l’information. Je pense que c’est normal.

Les réactions sociales = SEO. Recherche tyrannie

À partir de 2013, un des indicateurs de classement de Google sont les réactions sociales (likes, partage, +1, retweets…). Le contenu partagé est considéré comme ce qu’il y a de plus précieux par Google. Et vous pensez probablement comme ça aussi. Parce que la société l’a approuvé. Logique comme la règle des signes de Descartes.

Ainsi, nous avons une triste image :

  • La pertinence n’est plus un facteur principal ;
  • La popularité et l’approbation sociale sont essentielles.

Je ne veux pas être impoli, mais je ne veux pas être un mouton dans un troupeau. Où est le choix ?

Les services de recommandation. La tyrannie partout !

Il semblerait qu’il y ait une solution : la personnalisation ! De Facebook et Google, aux New York Times et Huffington Post. Presque partout, on voit la montée de la personnalisation, qui nous aide à obtenir du contenu sur la base de nos intérêts ou les intérêts des gens comme nous.

Ceux qui sont familiers des algorithmes de personnalisation savent qu’ils sont toujours basés au moins à 50 % sur les intérêts des personnes similaires aux utilisateurs. J’ai développé des solutions basées sur le filtrage collaboratif depuis plusieurs années, donc je connais les faiblesses de ces méthodes.

Par exemple, je suis énervé quand je vois des recommandations Facebook. Ils spamment juste mon flux avec un contenu non pertinent.

Ainsi encore nous ne consommons pas ce que nous voulons. Nous sommes encore enfermés par des groupes de référence.

Pourquoi est-ce important pour les marketeurs ?

Comprenez-moi bien. En fait, je ne pense pas que cette situation soit un gros problème. Nous avons vécu avec pendant des siècles et cela ne nous dérange pas. Mais c’est un facteur vraiment crucial pour les marketeurs, qui veulent atteindre un public précis. Bien sûr, c’est vrai aussi pour les politiciens. Mais cet article ne porte pas sur ce sujet.

Les leaders de groupe comptent encore

leaderIl y a toujours des décideurs. C’est une perte de temps de vendre à tout le monde. C’est beaucoup plus efficace de vendre aux leaders d’opinion. Parce qu’ils sont un canal de marketing et un moyen simple d’atteindre des membres de groupes d’influence (followers, souscripteurs, lecteurs…).

Soyez le plus social possible

Si vous êtes une grande marque, il est acceptable de parler d’omnicanal, de stratégie et d’autres choses. Mais si vous êtes une start-up ou une petite entreprise, concentrez-vous uniquement sur les médias sociaux et un bon contenu ! Je suis entièrement d’accord que le contenu est une huile, mais en même temps je suis sûr que les médias sociaux sont une bouteille à travers laquelle l’huile s’écoule. Parce qu’aujourd’hui, la distribution sociale est la clé pour l’atteinte du public visé et le succès du SEO.

La preuve sociale est tout

Oui. Les gens sont des êtres suspicieux. Ils n’achètent pas s’ils ne font pas confiance. Si vos amis aiment quelque chose, alors vous allez l’acheter avec une probabilité plus élevée. N’essayez pas d’aller à contre-courant. Il suffit d’utiliser les preuves sociales partout comme moi qui ajoute des références internet dans cet article.

Conclusion

Je suppose que les marketeurs seront plus pragmatiques et axés sur l’efficacité cette année. Les médias sociaux et le marketing de contenu sont des industries matures. Il n’y a pas de temps pour des expériences étranges. Il est temps de comprendre clairement pourquoi les gens consomment quelque chose, pourquoi les gens aiment quelque chose, et pourquoi les gens achètent quelque chose. C’est crucial pour réussir dans l’avenir.

Source image : Shutterstock

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Artem Welker

Artem est un entrepreneur axé sur le Marketing Digital, les Médias et l’IT. Il a lancé son premier projet de média Hardwaretech dans sa jeunesse et ce projet a été vendu avec succès. Il a collaboré à de nombreux magazines et sites informatiques. Au cours des dernières années Artem a été impliqué dans deux entreprises dont il est le fondateur : LikeHack Inc. et IdeaParcel. Dans le même temps, il offre des services consultatifs, en aidant les startups et les entreprises à réussir dans la sphère numérique. Il est également un conférencier régulier sur des thèmes Marketing et IT, dans des business-incubateurs et des universités.

 


0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *