E-commerce — 21 janvier 2015 — 5 commentaires
Gestion de stock et e-commerce : une des clés du succès

Le métier de commerçant (ou e-commerçant) ne se limite pas uniquement à obtenir la meilleure offre produit pour son secteur d’activité ou le meilleur service client. Une grosse partie de la réussite d’une boutique passe par une gestion de stock saine et efficace de son catalogue…

Et gérer son stock ce n’est pas juste compter le nombre de produits que l’on a dans sa boutique ou son entrepôt. C’est aussi savoir gérer son approvisionnement correctement, avoir un turn-over efficient, et un inventaire de qualité. Car le stock coûte cher, très cher même, et peu rapidement rogner une bonne partie de votre marge.

Une baisse des coûts

Un stock immobilisé vous coûte de l’argent. D’une part car c’est une immobilisation financière pour votre entreprise (7 à 8% de la valeur de votre stock), d’autre part car la plus part des produits ont une dépréciation de prix avec le temps (sauf cas particulier type l’art), mais aussi car la place de stockage représente un coût (coût de la surface de stockage, magasinage, surveillance, etc…). Plus un produit restera longtemps en stock, plus son prix de revient augmentera et donc plus la marge effectuée dessus diminuera. Bien entendu chaque produit a un cycle de vie et de prix qui lui est propre. Il n’y a donc pas de règle générale pouvant être appliquée.

Il va donc falloir gérer votre stock intelligemment en vous basant sur vos ventes, passées et prévisionnelles.

Stocks justes = Satisfaction client

Quoi de plus frustrant pour un client que de voir son article disponible puis finalement recevoir un mail le lendemain annonçant un délai de réapprovisionnement ?! Pire, imaginez un client qui arrive sur votre site via un lien référencé ou une publicité et se trouve devant un produit en rupture de stock. Autant d’actions qui feront que le consommateur ira se servir ailleurs, même s’il avait d’autres achats à effectuer chez vous.

Autant sur un commerce classique, là où la concurrence peut être moins rude, l’impact est moins significatif. Autant sur un e-commerce, où le concurrent est à 2 clics de souris la situation est dramatique.

Avoir un stock juste et adéquat c’est donc également une source réelle de satisfaction et fidélisation clientèle.

Une obligation légale

Il faut également penser que, légalement parlant, vous devez effectuer au moins un inventaire annuel complet. Ce dernier vous permet, à vous et à l’administration fiscale, de faire un état des lieux des actifs et passifs de l’entreprise. Un inventaire vous fournira un taux de démarque (connue et inconnue). Si jamais ce taux est régulièrement et exagérément haut, vous vous exposez à divers contrôles (fiscaux ou de gestion) et risquez d’être confronté à un défaut de gestion de votre commerce.

Eviter le surstock = limiter sa perte de marge

Outre le fait qu’un stock coûte de l ‘argent, le surstock d’un produit risque de vous contraindre à baisser les prix et/ou solder les articles en questions pour faire de la place. En conséquence vous allez inévitablement perdre de la marge sur ce produit.

Limiter les risques de perte / vol

Savez-vous que 70% de la démarque inconnue d’une entreprise viendrait de l’interne ? Gérer correctement son stock c’est aussi montrer à ses salariés, ses prestataires, ses fournisseurs, que vous conservez une certaine surveillance sur ce qui se passe dans votre boutique, et donc vous limitez les risques et les tentations.

On a donc vu qu’une gestion saine de votre stock allait vous permettre de :

  • Faire des économies ;
  • Augmenter votre satisfaction clientèle ;
  • Augmenter votre marge (ou du moins éviter qu’elle baisse) ;
  • Vous mettre à l’abri de certaines contraintes légales..

Comment maintenant gérer correctement votre stock ?

Quelles priorités donner à quels produits ?

Des outils existent pour cela (erp ou outils intégrés à votre e-commerce, méthodes plus artisanales type excel ou document papier). Mais encore faut-il savoir les utiliser, et savoir les configurer.

Vous devez déjà donner votre priorité à vos 20/80. Les 20/80 sont les 20% de vos références qui font 80% de votre chiffre d’affaire (CA). C’est une estimation globale mais qui se vérifie très souvent, on estime au final que vous faites la majorité de votre CA avec 20% de vos produits. Il faut donc que ces produits soient toujours correctement stockés.

Une autre règle peut s’appliquer celle des 5/40 (5% de vos références qui font 40% de votre CA). Il faut vraiment que ces produits ne soient pas en rupture. C’est votre vitrine, elle doit donc toujours être remplie. Perdre des ventes sur ces produits là c’est perdre un gros potentiel de chiffre d’affaires et de marge.

Vérifiez régulièrement le stock de vos meilleures ventes en quantité (potentiellement celles qui rapportent le plus de clients), et vos meilleures ventes en termes de marge (celles qui vous rapportent le plus d’argent au final). Bien entendu vous risquez d’avoir des produits qui se recoupent, mais aussi quelques surprises.

Faites également un état des lieux des produits que vous avez en stock négatif. Sur un e-commerce cela peut être des produits commandés sur le site que vous n’avez plus en stock (si vous en avez donné l’autorisation), ou alors des produits où il y avait une erreur de stock. Dans tous les cas il faut apporter une action sur ce type de problématique. Dans le premier cas cela veut peut être dire que vous n’en aviez pas commandé suffisamment, ou que votre livraison a un peu de retard ; dans le deuxième cas cela signifie que vous avez une erreur de stock qu’il faut donc corriger afin de pouvoir servir correctement les prochains clients.

Enfin n’attendez pas l’inventaire légal annuel pour faire un état des lieux de vote stock. Effectuez régulièrement des inventaires partiels de votre boutique. Cela vous permettra  de savoir exactement ce qui se passe dans votre stock et de le sécuriser le cas échéant.

Prévoir c’est gagner

Contrôlez vos ventes du mois passé, de l’année passée si vous avez un peu d’historique. Comparez et essayez de faire une estimation des ventes à venir en fonction de ces paramètres (si par exemple vous avez une progression de vos ventes de +20% par rapport à l’an passé, prévoyez de stocker 20% de produits supplémentaires). Anticipez vos articles saisonniers, ou les périodes de forte affluence. Un cas typique, ne prévoyez pas de stocker vos produits pour Noël la semaine juste avant, anticipez le quitte à louer un emplacement supplémentaire dans un entrepôt sur une courte période.

Toutes ces bonnes pratiques (non exhaustives) vous permettront de gérer plus efficacement votre stock, d’anticiper et de l’assainir. Vous pourrez ainsi remarquer tôt que certains produits ne se vendent pas bien, ajuster éventuellement les tarifs ou préparer un retour chez votre fournisseur.

Vous limiterez ainsi vos pertes, améliorerez la satisfaction client et au final rendrez votre entreprise plus pérenne.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Sébastien Matagne

Diplômé en Marketing et Management de L’ISEG Bordeaux en 2004, j'ai effectué 7 années dans le commerce traditionnel, avant d'allier ma passion pour l'informatique et le marketing au sein d'une même société. En 2012 j'intègre une société spécialisée dans le domaine du web en tant que Consultant Informatique et Consultant E-Commerce. En 2014 nous lançons la première offre ERP full intégrée à Prestashop à destination de tous les e-commerçants. Passionné par les nouvelles technologies, je reste toujours très curieux des différentes stratégies marketing gravitant autour.

 


5 Commentaires

  1. Ça fait du bien d’entendre parlé de logistique sur un blog webmarketing 🙂 Car ce n’est effectivement pas le tout de vendre un produit (même si c’est important hein) …

    Mais ce produit, Il faut le stocker, l’approvisionner (au bon moment), le préparer, l’emballer, l’envoyer … Sur le compte d’ex d’un e-commerçant, c’est une ligne qui pèse lourd, très lourd. Et quand ça coince, c’est des investissements marketing jetés par la fenêtre !

  2. Bonsoir,

    Oui c’est exact, on ne parle pas assez de logistique…Or mis à part le dropshipping tous les e-commerçants y sont confrontés.
    Attention une bonne gestion des stocks est ardue (je parle de ma vie passée de directeur de supermarché….) mais les principes sont présents dans cet excellent article. Attention toutefois à la loi de Pareto. Certes les 20/80 existent toujours mais sont à nuancer. Les outils et les accessoires de stockage ou des expéditions devraient aussi faire l’objet d’une explication. Car emballer un carton avant de l’envoyer, cela se prépare, s’anticipe….au risque de faire exploser les frais fixes et donc baisser la marge…(pour plus de détails voir le blog : http://packagingantalis.com/)
    Enfin, cette gestion des stocks doit aussi faire une place à la gestion des retours, des S.A.V., des erreurs de livraison,….
    Comme quoi la gestion de stock mériterait encore bien d’autres articles…Encore merci de l’avoir fait.
    Merci

  3. Bonjour, j’aime bien cet article. Je travaille depuis 2006 dans l’e-commerce et sincèrement le stock c’est LE soucis principal. La meilleure manière d’éviter tous les frais c’est de ne pas en avoir…

  4. Merci pour vos commentaires. Il est vrai que ça peut paraitre curieux de voir ce genre d’article sur un blog de marketing, mais tout cela fait parti aussi du marketing. Car comme le dit très bien Florian, le premier budget à être coupé généralement est celui des investissements Marketing.

    Une bonne gestion de stock peut donc permettre de dégager du budget. Mais c’est aussi un vecteur de communication et de fidélisation – d’ailleurs la logistique est souvent mise en avant actuellement dans les communications des grosses structures.

  5. Article très intéressant, il est vrai que notre société (Diazol) qui équipe des magasins en logiciel de gestion est de plus en plus confronté à cette demande de la part des e-commerçant qui comprennent l’intérêt et le besoin d’optimiser la gestion de leur stock.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *