Inbound Marketing — 20 janvier 2015 — 1 commentaire
Bonnes résolutions : et si vous passiez au marketing “moderne” ?

Le marketing s’ouvre vers de nouveaux horizons avec le développement d’un marketing moderne, résolument digital et entrant en opposition avec le marketing traditionnellement sortant des pub télés et du display. Une recette du succès qui tient en une nouvelle approche : plus que jamais le contenu et la data sont à l’honneur…

Le marketing moderne : du Big Data, du contenu, des automatismes intelligents, et beaucoup de ROI

En quelques mots, le marketing moderne reprend les grandes tendances qui ont animé la fin des années 2000 jusqu’à aujourd’hui. En 2015 nous arrivons ainsi à l’éclosion ainsi qu’à la maturité du marché du Marketing Cloud. Le marketing se veut de plus en plus IT et sur les rails d’un Lean Management, en recherche perpétuelle d’optimisation et de ROI.

Le contenu est ainsi le premier levier pour viser un marketing digital efficace. La puissance du web, du buzz, du référencement au service de contenus produits pour apporter les réponses aux questions de clients potentiels.

Du marketing Inbound, entrant en français, pour attirer des prospects à moindre coûts en s’efforçant de mettre en place une véritable stratégie de contenus pour adresser sa cible sur un blog ou une newsletter par exemple. Mais faire un contenu intéressant et efficace pour convertir ne s’improvise pas, il est nécessaire de trouver la bonne recette et surtout d’innover, d’avancer des idées créatrices à valeur ajoutée.  C’est en quelque sorte, la prochaine étape pour les marques, à savoir, réussir à attirer l’attention sur des contenus de plus en plus inspirant et capable de créer de la conversion.

Story-telling et contenus de qualité, un investissement nécessaire

Le contenu est devenu roi, je ne suis sûrement pas le premier à le dire. Mais roi de quoi ? En tout cas, on peut tout à fait le couronner pour l’attention qu’il génère parmi les articles marketing du moment.

Y’a-t-il besoin de s’attarder sur le contenu, tellement il est devenu un cas d’école en marketing? La logique absolue du contenu => audience => conversion ne peut être remise en cause. La question n’est pas de savoir faire du buzz, mais de réussir à générer des contenus pertinents pour sa cible et à itérer cette pratique pour créer une audience sur ses propres médias (blog, newsletter, réseaux sociaux).

Pour ajouter une pierre à l’édifice, j’aimerais porter l’attention sur la façon de générer un contenu premium et mieux saisir les opportunités. Faire le buzz éphémère et viser les partages sociaux n’est clairement pas l’objectif premier.

En effet, de nombreux articles ont traité le sujet du content marketing, le plus souvent en analysant la manière de mettre en avant ses contenus et de faire le buzz. La recette miracle ne tiendra jamais dans un article, mais dans la patience et l’investissement pour créer une audience et entretenir ses ‘owned medias’ pour peser à la fois en référençant ses contenus, mais aussi en développant son ‘brand awareness’ par son expertise et la qualité de ses articles et livres blancs. En digital, le contenu doit être entendu comme un moyen de laisser une trace positive.

Pas de Big Data, Pas de Big année 2015 🙂

L’idée du Big Data a fait son chemin, mais pose toujours problème en 2015 ! Personne ne sait encore pourquoi et de quelle magie il en retourne. En marketing, il est question de Data Management et de Data Mining. Pour l’occasion, on ne peut s’empêcher d’utiliser la langue de Shakespeare, mais cela n’explique toujours pas l’intérêt de l’analyse de données.

En bref, le Big Data dans une vision simpliste, c’est : “ce qui ne tient pas sur un tableur Excel…”. Le but est d’agréger des données structurées en provenance de flux divers pour les analyser avec le recul et l’objectivité nécessaire à transformer cette masse illisible en données utiles. En marketing, la data concerne comme toujours les interactions des prospects et clients avec les leviers de communication.

Mais avec des outils comme Google Analytics, ou le développement de solution d’emailing comme Mailchimp, le “Data” n’a pas eu besoin d’être à la mode pour crever ainsi le plafond ces dernières années.

La nouveauté réside plutôt dans la quantité possible de données à scruter. Exit le duo siteweb, newsletter. Les ‘Data Management Platforms’ comme BlueKai sont le point de rendez-vous de toutes vos données pour centraliser les KPIs et activer au mieux vos données. On parle d’enrichir les données et de créer un ROI dans leur interprétation et la mise en place de nouveaux processus opérationnels. Du ‘Lean Management’ dans toute sa splendeur !

Gagner du temps, gagner de l’argent et simplifier son marketing

Le marketing entrant a longtemps été mis de côté car complexe à mettre en place et nécessitant une relation transactionnelle avec la cible. Pas simple lorsqu’on travaille avec un grand nombre de clients.

Le marketing déborde plus que jamais vers d’autres spécialisations, on le voit avec de plus en plus d’IT dans les solutions de marketing Cloud ou le Big Data. Se lancer dans le marketing entrant et initier une communication en one-to-one avec ses clients nécessite en effet de s’aventurer sur le plan commercial. Clairement dans la gestion de la relation client, les outils marketing se veulent de plus en plus intégrés avec le CRM. C’est pourquoi il est pertinent de mettre en place des automatismes et scénarios intelligents pour déclencher des relances en fonction des interactions des contenus lus par les visiteurs d’un site, de contacts d’une newsletter, etc. Le marketing s’automatise pour offrir la meilleure information possible, une meilleure gestion des contenus en somme, pour activer au mieux ses leviers de conversion.

La promesse de l’automatisation (Marketing Automation) : mettre en place des scénarios opérationnels faciles à installer et fonctionnant avec les ‘owned medias’. En plus simple, les marques sont autonomes et deviennent leur propre média et adressent leur prospects avec bien plus d’atouts et de fluidité.

Attention à ne pas tout automatiser toutefois ! La bonne pratique est de gérer des automatismes qui adressent au moins une dizaine de prospects par mois. En outre, il est préférable de relancer manuellement ou des scénarios englobant une population plus large pour éviter de trop segmenter et de s’y perdre dans sa propre stratégie.

Un dernier conseil : ne pas aboutir à une superposition de scénarios automatisés qui pourraient mener à l’envoi de messages trop nombreux et contradictoires.

Alors, si vous ne suivez pas ces principes, non votre stratégie marketing n’est pas obsolète, non améliorer votre taux de conversion n’est pas le fruit d’une restructuration complète. Prenez juste les bonnes résolutions pour prendre la voie du marketing moderne et retrouvez ce livre blanc dédié au marketing moderne.

Crédits image : Shutterstock

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Gabriel Dabi-Schwebel

Fondateur d'1min30.com, agence web spécialisée en Inbound Marketing et développement web, Gabriel Dabi-Schwebel, a une expertise de plus de 15 ans dans le marketing interactif, les technologies digitales et les services numériques. Il a réuni une équipe de professionnels, associant jeunes talents et profils expérimentés, sur l'ensemble des métiers qui font une communication efficace : Journalistes, rédacteurs, Attachés de presse, Community managers, Spécialiste du marketing automation, Développeurs web et spécialistes du référencement, Graphistes...

 


1 Commentaire

  1. Les outils et les actions sont essentiels mais il faut aussi que chaque collaborateur marketing comprenne en quoi le Digital revolutionne la relation clients et intégre les fondamentaux du marketing digital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *