Best Of E-commerce — 06 janvier 2015 — 2 commentaires
Du physique au digital…

Distinguer e-commerce et distribution physique n’a plus de sens. L’innovation en faveur de l’expérience client et du parcours d’achat impose désormais de faire travailler ces deux mondes main dans la main…

Il n’y a plus concurrence entre web et physique mais complémentarité.

Quels sont les nouveaux outils du magasin ?

Plus attirants et efficaces, le magasin connecté et son personnel se mettent en 4 pour la clientèle. Objectif : garder le contact de l’entrée à la caisse.

De plus, pour améliorer le taux de transformation des points de vente physique, le magasin doit soigner et moderniser son parcours client pour le rendre interactif et ludique. Le mot qui regroupe cela est « accompagnement ».

Un tour d’horizon s’impose concernant les moyens actuels qu’ont les enseignes en termes d’outils digitaux en point de vente.

La tablette vendeur

tablette vendeurL’idée : avec l’outil en main, les vendeurs disposent de l’état des stocks en temps réel et de l’historique d’achat d’un client. Ils peuvent aussi l’informer sur le produit, commander un article non disponible ou encaisser la transaction sur la tablette…

Avis : c’est autour d’elle que le client et le vendeur échangeront demain. Il faut compter de 10 000€ à 15 000€ pour équiper un point de vente de 500m2 en tablettes, terminal de paiement, logiciel et infrastructure de communication.

Le smartphone

smartphone en magasinL’idée : scan de QR code, porte-cartes dématérialisé, comparaison de prix, paiement mobile, geofencing … le smartphone permet aux clients de réaliser quantité d’opérations en magasin et de les joindre.

Avis : le smartphone est un sésame pour toute enseigne, à condition de développer la bonne application dédiée et de la faire accepter par le client.

RFID

rfidL’idée : un produit équipé d’une étiquette radiofréquence émet un signal permettant de le suivre dans ses déplacements en temps réel. Cela comprend de multiples applications : suivi des stocks, antivol, calcul instantané du panier client…

Avis : les tags coûtent cher (0.05€ l’unité) et doivent être désactivés au passage en caisse, sinon le client est suivi à la trace…

Le geofencing

geofencingL’idée : localiser le client avec précision afin d’envoyer vers son portable des messages ciblés selon l’endroit où il se situe dans le magasin. 2 technologies principales existent : les bornes Bluetooth (qui sont des émetteurs autonomes à disposer dans le magasin) et les ultrasons.

L’Ibeacon est un système de positionnement intérieur destiné en 1er lieu au détenteur d’IOS 7 puis s’est généralisé sous Android.

Apple le présente comme « une nouvelle catégorie de transmetteurs à basse consommation énergétique et à bas coût qui peuvent notifier de leur présence les périphériques IOS 7 proches ».

La transmission de notification autonome passe par le Bluetooth 4.0.

Avis : la localisation des clients aide à cartographier le magasin afin de mieux appréhender les zones chaudes et froides. Cela permet de déclencher l’acte d’achat d’impulsion grâce à l’envoi de notifications au passage devant un produit (en solde par exemple). Cette approche est encore en rodage et très rare en France.

Vitrine interactive et cabine intelligente

vitrine interactivecabine intelligenteL’idée : reconnaissance faciale, capteurs de mouvements, écrans tactiles… ces objets connectés analysent le profil des clients (sexe, âge) qui se présentent face à eux. Ils leur permettent de se voir avec un article sur le dos en différentes couleurs, leur suggèrent des looks complets et leur autorisent la consultation de leurs proches en direct pour un avis.

Avis : coûteux pour un réseau étendu de magasins, ce sont encore des objets d’attraction et d’animation plutôt réservés aux flagships. Néanmoins, ces technologies peuvent être utilisées dans des magasins prestigieux (de par l’emplacement ou l’image) de l’enseigne.

Les bornes interactives

borne interactiveL’idée : point d’interaction avec le magasin, elles permettent aux clients de réaliser quantité d’opérations telles que l’identification, l’orientation, la consultation de catalogue ou prix, la commande…

Avis : souvent coûteuse, fixe et fonctionnant la plupart du temps en libre-service, la borne est concurrencée directement par les smartphones des clients et les tablettes des vendeurs. De très beaux succès toutefois dans la restauration (KFC), à la SNCF ou récemment chez Castorama.

Repenser la vente

Les start-up présentées ici sont la preuve par l’exemple que la révolution dans le commerce physique et connecté n’en est qu’à ses débuts…

spy commerce

Société fondée en 2013 imagine pour les e-commerçants une solution en mode SaaS de surveillance en temps réel des prix de la concurrence.

happy newcohappy newco 2

Start-up d’à peine 1 an réunie 5 entrepreneurs autour de Beadler, une solution SaaS basée sur des petites balises communicantes sans fil. Installées dans un espace physique, elles détectent la présence des visiteurs et leurs envoient du contenu personnalisé et notifications suivant leurs déplacements et actions. La technologie intègre la fonction Ibeacon d’Apple.

tag'byCette start-up a récemment présenté son logiciel destiné aux lieux physiques qui souhaitent donner à leurs clients la possibilité de publier des messages illustrés ou animés sur les réseaux sociaux via leurs écrans interactifs connectés.

La connexion « physique » est rendue possible par l’interaction entre un lecteur RFID (badge, bracelet, mobile, etc) et une borne/tablette tactile/PC. La solution Tag’by offre alors une connexion immédiate sur une page Facebook dès qu’un utilisateur « tag » l’écran.soclozPour les internautes qui préfèrent acheter en magasin un produit repéré sur le web, SoCloz.com localise en quelques clics le commerce le plus proche de chez vous. L’entreprise a déjà référencé plus de 10 000 magasins et 1.5 million de produits.

Elle commercialise auprès des enseignes un module d’e-réservation destiné à améliorer le taux de transformation de l’audience web-to-store.

shop in street

Née en janvier, la jeune pousse a développé une application mobile permettant de réserver, partager ou ajouter un produit à une liste de souhaits, à travers la vitrine d’un point de vente grâce à un smartphone et la technologie sans contact NFC.

Et bien d’autres suivront …

Conclusion

Le point de vente et surtout la manière dont, nous, les shoppers réalisons nos achats est en perpétuelle mutation. Surtout depuis l’avènement des smartphones et des objets connectés. Les enseignes ont alors 2 choix, prendre la vague de l’innovation et de la modernité ou ne pas saisir cette chance et manquer une opportunité incroyable d’optimiser et dynamiser le parcours d’achat de ses points de vente.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Julien Vanderbecq

Jeune étudiant en école de commerce spécialisation marketing, je suis passionné de marketing et marketing digital depuis de nombreuses années. J'ai pour expérience professionnelle 2ans au poste d'assistant marketing (en alternance) ce qui m'a permis de nouer les théories à la pratique. J'apprécie fortement la lecture d'ouvrages marketing tel que le mercator, marketing digital ...

 


2 Commentaires

  1. Bonjour Julien,

    Merci pour ce récapitulatif ! Cela permet d’avoir une bonne vue d’ensemble des technologies qui sont à disposition des commerces et consommateurs. Aux distributeurs de jouer le jeu désormais !
    Je pense cependant que l’on ne parle pas assez de l’image comme vecteur de vente : bien sûr, les produits peuvent être valorisés au travers de l’image dans les vitrines connectées ou les bornes tactiles, mais son potentiel est bien plus grand !

  2. Bonjour Julien, merci pour ce récap ! En effet, les réseaux sociaux et les nouvelles technologies bouleversent le retail; et prouvent que e-commerce et boutiques physiques ne sont pas concurrents mais bel et bien partenaires devant s’adapter à un nouveau consommateur devenu cross-canal.

    La start-up pour laquelle je travaille, Headoo, permet aux boutiques de se digitaliser via le Picture Marketing : notre plateforme permet de créer une expérience in-store inédite, et de garder le contact avec ses clients et visiteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *