Best Of E-commerce Editorial Web — 10 décembre 2014 — 3 commentaires
Acheter ou vendre un site : quelles solutions

Monter une activité d’édition de sites ou un projet e commerce, ne signifie pas nécessairement démarrer « from scratch ». L’achat d’un nom de domaine ou d’un site et de son contenu présente en effet de nombreux avantages pour qui cherche à se lancer ou à développer son réseau et ses activités. Voici quelques avantages à l’achat et la vente de site, ainsi que les solutions qui existent si vous êtes dans cette problématique…

Pourquoi acheter ou vendre un site ?

Commençons par l’achat

Si vous êtes du côté acheteur, le recours à cette solution présente des avantages évidents :

  • Il permet de partir avec un site déjà implanté, qui réalise déjà du trafic, voir du CA;
  • Cela permet de fait de gagner quelques mois dans le lancement d’une activité;
  • On peut parfois tomber sur de bonnes affaires, et apporter une vraie plus-value à un site en fonction de son domaine d’expertise (par exemples si vous êtes un spécialiste en monétisation d’audience et que vous rachetez un site qui fait du trafic mais dont le webmaster n’a aucune idée de la façon de le monétiser);
  • Cela permet enfin de s’offrir un nom de domaine non disponible à priori, et de pouvoir construire une stratégie de communication et de marque cohérente en fonction de son projet.

Et si vous vendiez…?

Si l’on se place maintenant du côté du vendeur, la vente d’un site permet également de :

  • Changer d’activité si l’on souhaite faire autre chose;
  • De pouvoir tirer profit d’un travail de plusieurs mois voire plusieurs années sur un site, et ainsi de le valoriser;
  • De permettre au site de continuer à vivre après s’en être débarrasser;
  • De lui donner de nouvelles chances de développement avec quelqu’un qui pourra lui apporter une autre expertise (je parle des sites comme d’une personne à part entière… il faut les aimer, ils ont une vie qui leur est propre au final 🙂 )

Dans l’absolu, c’est un marché qui présente un véritable intérêt même si la pratique est encore (à mon sens) peu répandue au regard d’autres secteurs et de certains sites en sommeil qui pourraient s’offrir une seconde vie.

Quelles solutions ?

Après la théorie, la pratique. Le but de cet article est aussi de vous donner des solutions concrètes pour acheter et vendre, alors même que l’on trouve au final assez peu d’infos sur la toile à ce sujet. Voici donc plusieurs solutions qui conviendront en fonction de votre situation et de votre problématique.

Les places de marché

Les places de marché se développent depuis quelques années et présentent l’avantage de faciliter la mise en relation, mais aussi la circulation de l’information entre l’acheteur et le vendeur. On distinguera deux types de places de marché dans notre cas :

  • Les sites de vente de nom de domaine aux enchères, type Sedo, Godaddy ou Capnom. Bien qu’il y ait des noms de domaine avec sites et contenu, l’essentiel des offres est constitué de noms de domaine « secs ». C’est une bonne opportunité, mais on ne reprend donc ni contenu ni chiffre d’affaires et tout s’évalue uniquement (quasiment) sur la valeur du nom de domaine (pas simple à estimer si on ne connaît pas le secteur un minimum…);
  • Les sites de vente de site, type Vente2site, ebusines-en-vente, ou Boursoweb. Ce sont sans doute les services les plus aboutis en la matière et on y trouve des offres plus ou moins pertinentes, avec parfois pas mal de détails sur les sites en question. Le gros écueil reste néanmoins la variété de sites présents. On y trouve essentiellement des ecommerce, ou des sites de contenu bas de gamme réalisés pour le référencement, et qui ont souvent connu les foudres de Google (ce qui explique leur vente…).

On peut toutefois faire de bonnes affaires sur ces sites, et je vous conseille de ne pas enterrer cette solution trop vite. Les prix affichés sont par contre souvent surréalistes et assez symboliques du manque de connaissance de la vente de site de la part des vendeurs.

Les brokers et domainers

Les brokers et domainers sont une autre alternative. On peut les considérer comme des « artisans » au sens noble du terme comparé aux marketplace, et on peut accéder via eux à des offres et des noms de domaines très intéressants. Ils peuvent en général proposer deux types de services :

  • La vente de noms de domaine qu’ils possèdent ;
  • La négociation de noms de domaine ou de sites pour vous, moyennant une commission qui représente en général 15% du montant de la vente.

C’est une excellente alternative si vous ne savez pas comment négocier un nom de domaine ni comment vous y prendre. Ils vous apportent souvent une réelle expertise dans ce domaine, un vrai carnet d’adresse, et vous économiserez du temps. Parmi les sites que vous pouvez solliciter, on peut citer Domaining.fr, ou Domainium.

Le contact direct

La dernière solution est bien entendu le contact en direct. Certes fastidieuse et chronophage (beaucoup de webmasters vendent cher leurs informations, et il faudra de la patience avant de retrouver le propriétaire de certains noms de domaine), mais c’est une alternative qui vous permettra d’avoir directement les propriétaires.

Il faut par contre bien analyser le site ou le nom de domaine en amont avant de contacter le webmaster, et préparer au mieux son argumentaire. Car l’approche n’est pas la même selon le type de site que l’on contacte. N’oubliez pas non plus que le webmaster n’est pas forcément vendeur au moment où vous le contactez… Il faudra donc sans doute négocier, si vous avez une réponse, et s’engage alors une véritable partie de poker, lors de laquelle il ne faudra pas vous laisser influencer ni impressionner. Je vous conseille par ailleurs ce billet de blog complémentaire et qui reprend étape par étape l’achat d’un nom de domaine sur le second marché.

Y a-t-il un marché ?

Vous le voyez, il existe des solutions pour acheter un site. A titre personnel, je pense tout de même que rien ne satisfait totalement l’ensemble des besoins et qu’il existe encore de la place pour un acteur de mise en relation qui parviendrait à toucher des offres et des sites plus qualifiés, valorisant ainsi cette seconde vie des sites. Et vous, avez-vous déjà expérimentés l’achat de sites?

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Sébastien Camus

Découvrir, s'enthousiasmer, se passionner pour des innovations... voilà ce qui me fait aimer le web, et me fait avancer depuis plus de 8 ans maintenant. Consultant webmarketing de formation, j'accompagne mes clients dans leur stratégie d'acquisition de trafic/clients. Je suis également cofondateur d'Avisi, un service de partage d'expérience entre entrepreneurs par téléphone.

 


3 Commentaires

  1. Autre solution, laisser un commentaire sur ce type d’article assez pertinent pour favoriser un contact direct 🙂

    A bon entendeur …

  2. J’ai réalisé un compte rendu ou plutôt un retour d’expérience sur l’achat de non de domaine périmé. Je pense que c’est une continuité logique à cet article. http://www.rc2i.net/guide/etudes-seo-tests/achat-de-domaine-expire/

  3. @stéphane aussi oui, à condition que l’article soit lu et visité 🙂
    @JB c’est encore autre chose, car ce que tu cites est une technique SEO essentiellement. Mais c’est complémentaire en effet, même si le but final n’est pas le même

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *