Best Of Email Marketing — 02 décembre 2014 — 2 commentaires
Segmentation et personnalisation en emailing = acquisition, conversion et fidélisation !

Boostez vos clics, visites sur votre site, mises en panier, conversions ! Fidélisez, fédérez votre communauté de marque… Bref ! Avec la segmentation et la personnalisation, rentabilisez vos communications…

Si la segmentation et la personnalisation semblent être des sujets redondants pour certains, ils restent néanmoins des éléments clés dans la réussite de vos campagnes ! Les outils et pratiques évoluent pour devenir plus performants et vous assurer des campagnes ROIstes.

Oui, vous pensez avoir retenu la leçon… Vous pensez connaitre les bonnes pratiques… Et pourtant beaucoup ne les appliquent pas… Lisez donc ce qui suit pour voir…

Personnalisation = Fidélisation / Acquisition

LA règle d’or !

On personnalise objet et intitulé du message. On montre que l’on connait la personne et donc on la « chouchoute ».

« Marie, découvrez ce qui vous attend pour noël… »

Ne pas personnaliser votre message c’est comme oublier l’anniversaire de votre conjoint(e)… Aïe, aïe, aïe… La grosse erreur ! Vous risquez de vous faire gronder…

Même chose ici, sauf que votre destinataire risque d’être plus sensible au message de votre concurrent qui, lui, aura pensé à personnaliser ces éléments ! Erreur fatale qui risque de vous faire perdre un client/prospect qui n’hésitera pas à filer faire ses achats en territoire ennemi… pas bon pour vous…

Même chose que pour l’oubli de l’anniversaire… il est très difficile de se faire pardonner… dur, dur de rattraper le coup ! On essaye donc d’anticiper… vous le savez bien… il vaut mieux prévenir que guérir…

Des champs multiples pour une segmentation pertinente !

Plus votre base de données sera renseignée, mieux vous pourrez segmenter !

Alors on renseigne un maximum de champs : genre, âge, lieu de résidence, historique d’achat, parcours de connexion & produits & pages consultées,…

Vous pourrez ainsi relancer vos clients/prospects de façon pertinente en créant des segments précis.

Un exemple ? Créez un segment « abandon de panier » pour une campagne de relance visant à convertir vos prospects chauds qui n’ont pas finalisé leur achat. Envoyez leurs une campagne avec une offre spécifique pour les inciter à passer à l’acte d’achat (frais de port offerts par exemple).

De nouveaux outils vous permettent aussi de segmenter en fonction de la géolocalisation des ouvertures et des clics. On vise les personnes ayant ouvert ou cliqué sur un email à Paris par exemple.

Un centre d’intérêt : un segment.

Madame & Monsieur Dupont sont fans de cuisine… Mais attention ! Monsieur Dupont lui est plutôt cuisine asiatique, tandis que Madame Dupont, elle, est plutôt cuisine italienne.

N’allez donc surtout pas envoyer des recettes de lasagnes ou de pâtes carbonara à Monsieur Dupont ou des recettes comme le poulet yakitori ou les samoussas à sa femme ! ERREUR !

De nouveaux outils d’emailing CRM vous permettent aujourd’hui de tracer ces centres d’intérêts en positionnant des mots clés sur vos campagnes d’une part (« campagne cuisine »), et sur les liens contenus dans vos emails d’autre part (« cuisine italienne », « cuisine asiatique »…).

Une fois votre campagne envoyée, tous les clics et ouvertures remonteront automatiquement dans votre base de données. Ainsi, il ne vous reste plus qu’à créer vos segments en fonction de ces données et d’envoyer vos messages en conséquence, adaptés aux profils de vos cibles.

Un contenu adapté à chaque profil

Rien de pire que de ne pas personnaliser le contenu de votre message en fonction des données de profil ou des centres d’intérêt de vos contacts.

En B to B, comme en B to C, misez sur la performance avec des outils simples d’utilisation ! Il ne vous reste plus qu’à personnaliser les contenus de vos messages !

Contenu 1 : si le profil correspond à telle ou telle condition (genre, âge etc).

Contenu 2 : si le profil correspond à une autre condition.

 

Si sexe = femme : on envoi d’une offre sur les robes

Si sexe = femme : on envoi d’une offre sur les robes

Si sexe = homme : on envoi d’une offre dur les pantalons

Si sexe = homme : on envoi d’une offre dur les pantalons

Pour en savoir plus, je vous invite à lire également l’article « Contenu dynamique : le bon produit à la bonne personne !« 

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Alix DROUET

Assistante Marketing Digital chez EmailStrategie, je suis passionnée par le web, les réseaux sociaux et les TIC. Ces outils sont, selon moi, indispensables aux entreprises qui doivent aujourd'hui s'adapter aux nouveaux modes de vie digitalisés de leurs clients/prospects. Ils représentent aussi un excellent moyen de booster leur CRM et de bénéficier de relations marketing "one to one" grâce à une connaissance client accrue.

 


2 Commentaires

  1. Merci pour ces bons rappels qui effectivement ne sont pas toujours appliqués !
    Concernant le paragraphe sur les centres d’intérêt, attention aux triggers automatiques qui « comptent » simplement des clics sur des zones particulières: à ce petit jeu là au bout d’un an de campagne toute la base active est « voyage » ou « cuisine italienne » et plus aucune segmentation ne devient possible ! Il est important que le scoring email « evolue en même temps que le consommateur » et ne soit pas juste un compteur d’actions…

    • Bonjour Julien,

      Effectivement, il faut faire attention eux triggers automatiques.

      Ici, il s’agit de Data Mining basé sur un scoring RFM. Les contacts sont classés selon les évènements campagne (clics/ouvertures) qui sont recalculés dans le temps.

      Les scoring RFO/RFC (Recence Fréquence des Ouvertures et des Clics) sont donc amenés à évoluer au fur et à mesure des campagnes adressées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *