Best Of Référencement naturel — 07 novembre 2014 — 28 commentaires
Cette technique va hisser votre site au plus haut chez Google

Vous vous acharnez pour améliorer le référencement d’une page ? Vous désespérez quand vous pensez qu’il faut recommencer pour la page suivante ? Je vous comprend ce n’est pas agréable de tout refaire à chaque fois. Heureusement il est possible de profiter du jus qui arrive déjà sur le site. Le faîtes-vous ?

La méthode qui permet de faire ça est celle des silos. Vous pouvez ainsi éviter de repartir de 0.

Prenez 2 minutes pour lire cet article et je vous montrerai comment concevoir un silo efficace qui boostera le référencement de toutes les pages de votre site.

Les agrumes et les sites internet

On a l’habitude de dire que lorsqu’un site fait un lien vers un autre il lui transfère de l’autorité ou du « jus ». L’image est bonne car plus le site d’origine (A) est respecté et plus il transférera de jus au site cible (B). Tout simplement il vaut mieux avoir un lien de Wikipedia que du blog d’un ado qui raconte sa vie.

Une fois que le site B reçoit plus de jus, son autorité augmente et il peut transférer un peu plus de jus à un nouveau site (C). C’est ainsi qu’une partie du jus de A est passé à C via B. On appelle ce phénomène le transfert de jus.

Pourquoi je vous raconte cela ? Parce que ça fonctionne aussi pour les pages d’un même site.

Les pages qui reçoivent le plus de jus sont comme des portes d’entrées. On va donc passer ce jus aux autres pages de votre site. Ce sont les liens internes qui font cela. Ils peuvent être vus comme des tuyaux qui emmène le jus là ou vous l’avez décidé.

La technique des silos en pratique

Un silo est la structure que j’utilise pour bien diriger le jus sur mes sites. Un silo à grain (un vrai) est vertical, on fait la même chose sur un site en faisant passer le jus d’une page à l’autre. Chaque page dirige vers une seule autre page.

Le jus d’une page est partagé entre tous ses liens donc moins il y en a et plus ils sont puissants.

Voici les différents silos existants.

Le silo descendant

Ce type de silo consiste à utiliser le jus d’une page importante pour aider au référencement de pages plus profondes comme les articles et qui ont peu de concurrence. Comme une image vaut 1000 mots, voilà ce que ça donne.

Silo descendant

Le but de ce silo est d’avoir toute une multitude de pages référencées sur des mots de la longue traîne. Pour qu’il fonctionne il faut faire en sorte que les liens externes arrivent le plus haut possible sur le silo.

Le silo inversé

Ce type de silo est l’inverse du précédent. Ce sont les petites pages qui dirigent vers la plus importante où il y a une grosse concurrence.

Silo inversé

Ce silo est utilisé lorsque vous avez une ou deux pages profondes avec beaucoup de jus (liens, partages, visites etc…). Elles sont bien référencées et vous voulez les utiliser pour classer une autre page sur un mot clé avec beaucoup de concurrence.

Le silo bouclé

Avec les silos précédents que se passe-t-il lors le jus arrive au bout du silo ?

Rien. Le jus reste là et attend. Il ne sert plus à rien.

Le silo bouclé permet de réutiliser ce jus.

Silo bouclé

Un silo peut être bouclé sur lui même et conserver son jus, rien n’est perdu (Silo 1). Il peut également être bouclé avec un autre comme le sont les silos 2 et 3.

Je n’ai pas vraiment de préférence entre les 2 mais je n’utilise la seconde technique que lorsque les thèmes des pages B et C ont un lien pour le lecteur.

Pour un blog sur les finances par exemple, il pourrait y avoir un silo 1 ayant pour thème la réduction de ses dépenses et un silo 2 portant sur l’augmentation de ses revenus. Chaque silo liant au suivant.

Le silo ciblé

Ce dernier silo doit être utilisé lorsqu’une page de votre site est beaucoup plus importante que les autres.

Silo ciblé

Dans un tel silo on voit que la page B est celle vers laquelle mènent tous les liens. Pour utiliser ce type de structure il faut vraiment que la page B ait un intérêt vital.

Astuces pour la conception d’un silo

Quelles sont les pages les plus importantes ?

Le principe qui doit vous guider lors de la conception d’une architecture en silo est de savoir quelles sont les pages les plus importantes du site ainsi que leur niveau de concurrence sur les moteurs de recherche. C’est vers ces pages que doivent se diriger les liens.

Les extensions de type « Articles similaires »

Sur WordPress (et sur les autres CMS j’imagine) il existe des extensions qui ajoutent des liens vers des articles à la fin du contenu dont le thème est proche. Leur utilisation doit se faire avec précaution. Je sais qu’elles sont très populaires mais cela ruine un silo. Le jus de chaque page devient trop dilué pour avoir un impact. Votre silo est percé.

Il y a déjà des liens indispensables sur chaque page, inutile d’en rajouter.

Êtes vous prêt à utiliser cette technique ?

Toutes les pages d’un site n’ont pas besoin d’être dans un silo mais le contenu le plus important devrait y être. Cela profitera à votre référencement mais aussi à vos lecteurs qui retrouveront facilement les informations pertinentes.

Je vois sans arrêt des sites utilisant les catégories ou les tags de WordPress pour regrouper leurs articles sans se demander s’il existe une meilleure façon de le faire alors faîtes moi plaisir, si vous connaissez quelqu’un qui n’utilise pas la technique des silos envoyez lui cet article pour lui rendre service.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Sylvain Zuchiatti

Passionné par le marketing internet et le développement de sites internet rentables, je partage toutes mes astuces sur mon blog zesimplebusiness.fr. Rejoignez moi pour découvrir mes techniques et faire exploser votre site.

 


28 Commentaires

  1. Merci pour cet article, je comprend bien le principe mais j’ai deux questions.
    Quid des menu et footer des pages ?
    Y a t il une répartition du jus en fonction de la navigation des internautes ou est ce une répartition homogène du jus sur l’ensemble des liens ?

    • Il semble que la répartition du jus sur les liens est homogène, chaque lien recoit la même quantité de jus, SAUF si le lien est en nofollow!

      Si c’est le cas alors il ne transmet pas de jus (encore une fois il semblerait) MAIS les autres liens ne récupèrent pas son jus.

      Exemple:
      Si vous avez un jus de 100 à répartir en 5 liens dofollow, chacun recoit 20.
      Si vous changez un lien en Nofollow, celui ci recevra 0 mais les autres resteront à 20.

      En bref, plus le nombre de liens augmente (Dofollow ou Nofollow), plus le jus attribué à chacun. L’attribut DoFollow ou Nofollow sert uniquement a savoir si le lien transfert ce jus ou non

  2. L’un des rares articles sur technique sur le web français. Merci infiniment pour le partage 🙂

  3. Merci Sylvain pour cette approche très claire.. quelques dessins valent mieux que de très lourds et barbants bouquins. 🙂

  4. Bonjour, pour les plugin « articles similaires » certains référenceurs le conseil pour améliorer le taux de rebond et donc gagner en référencement. Que dites vous part rapport à cela ? Qui écouter ?
    Merci par avance

    • Les plugins « articles similaires » sont utiles pour le lecteur. Ils vont probablement faire diminuer le taux de rebond. Jusque là je suis d’accord.

      Maintenant il n’y a aucune preuve que le taux de rebond soit effectivement pris en compte par Google, comment ferait il si on n’utilise pas Google Analytics? La qualité du site est importante mais on ne sait absolument pas comment Google l’interprete.

      En conclusion, tout le site ne doit pas être mis en silo. J’utilise cette technique pour les pages et pas pour les articles (selon la terminologie WordPress). J’utilise les pages pour publier le contenu qui doit être référencé et les articles pour le contenu moins important. On peut ainsi utiliser les pages (qui sont fixes) pour créer des menus (ou autre) et diriger le lecteur vers ce contenu qui nous intéresse plutot que vers des articles aléatoires.

    • Le silo bouclé me pose problème. On ne peut l’utiliser qu’en prenant des articles déjà existant ? Il est impossible de créer des articles en ayant toujours un silo bouclé. Il y aura toujours une partie de la chaine qui ne sera pas fermée ?

  5. Merci pour cet article vraiment intéressant, je travaille justement sur la refonte des mes sites, je vais tester! En revanche ça veut dire quand même bien penser son arborescence en amont..!

    • Il est possible de revoir son architecture après coup mais effectivement c’est plus efficace en amont

  6. bonjour, j’ai compris le concept mais ça veut dire quoi en concrêt ?

    Sur mon site il y a des boutons qui redirigent vers d’autres pages internes du site. ma question est : faut il en rajouter en pied de page ?

    merci

    • Concrètement cela veut dire que vous devez choisir quels liens mettre dans vos articles/pages et vers quelles destinations.

      Les liens automatiques sont à éviter dans un silo et les liens en footer (ou ailleurs) ne font que diminuer l’efficacité d’un silo.

      L’idéal est qu’il n’y ai qu’un seul lien sur chaque page mais je sais que c’est impossible donc
      moins de liens => plus de jus transféré vers les pages que VOUS choisissez

  7. Article très pédagogique et technique moderne. Est ce que pour un e commerce les pages d’info doivent donc renvoyer vers les fiches produit? (conversion) Merci.

    • Je n’ai pas appliqué cette technique à des sites d’e-commerce mais le fonctionnement est le même.
      Votre silo doit collecter le jus sur les pages pour le rediriger vers celle qui vous intéresse le plus.

      Dans votre cas, est que vous voulez que le visiteur arrive sur une page produit ou sur une page info (pour ensuite être redirigé vers le produit)?

  8. Goolge n’a pas besoin de GA pour interpréter que l’utilisateur qui a cliqué sur un résultat et est revenu presque instantanément (6 sec par ex) pour ensuite cliquer sur un autre résultat de cette même requête.

    Il est probable que Google utilise ce taux de retour pour estimer la qualité du contenu.

  9. Très beaux schémas sur les silos. Enfin un article clair et compréhensif qui traite de stratégies de mises en place de liens internes. Il n’y a plus qu’à mettre ça en place.

  10. Cette technique des silos date un peu et se base sur le modèle du surfeur aléatoire qui dit en gros que chaque lien sur une page a le même poids.

    Un brevet google de 2010 montre qu’il se base plutôt sur le modèle du surfeur raisonnable. Du coup dans cette « technique » des silos, ou qu’on peux appeler aussi PR sculpting, il manque plusieurs variables:
    – Thématique des liens (on parle aussi de pagerank sémantique)
    – Positions du lien
    – données liées à l’utilisateur
    – etc…

    Autre remarque, google n’a pas besoin que google analytics soit installé sur le site pour connaitre le comportement d’un utilisateur. De toute façon, google est tenu de ne pas utiliser ces données.

    Cet article a au moins le mérite de prêter de l’attention sur l’importance du maillage interne et le déséquilibre de la structure.

    • Concernant le poids des pages, il est évident que les pages d’un silo doivent être sur des sujets proches pour augmenter la pertinence des liens et le référencement sur ces sujets.

      A priori si le silo est bien fait le contenu des différentes pages s’enchaine et il est beaucoup plus probable que le lecteur suivra ce silo plutot qu’un autre lien de la page.

      Un silo sur des thématiques différentes n’aurait pas beaucoup d’intérêt pour le lecteur et le poids des liens serait alors très faible.

  11. Bonjour,
    merci pour l’article.
    Cette technique semble très efficace pour le SEO, mais elle se met en oeuvre souvent au détriment de certains critères ergonomique… Il faut trouver les bons compromis.

    • Effectivement le maillage par silo empeche le lecteur de se déplacer comme il l’entend et il est possible que du contenu ne soit pas très souvent visité.
      C’est pour cela que j’utilise les silo pour des pages (au sens WordPress) et éventuellement des extensions « articles similaires » pour les articles.

  12. Cette technique n’est pas miraculeuse comme le suggère le titre. Elle aide, elle est importante, mais ne compter pas prendre la 1re place des moteurs de recherche. J’ai justement testé la technique du silo et du glissement sémantique sur 3 sites web différents. Si vous souhaitez comprendre, et mieux cerner la technique, j’ai rédigé plusieurs retours d’expérience sur le cocon sémantique. http://www.rc2i.net/guide/etudes-seo-tests/cocon-semantique-1/

    • Je n’ai pas promis que cette technique permet de se positionner en première position. Je dis que c’est un atout non négligeable pour aider au référencement de pages et particulièrement celles qui n’ont pas beaucoup de liens directs.

  13. Merci pour ce super article, toujours très intéressant surtout quand on est en période de refonte de site !!

    Merci 🙂

  14. Bonjour et merci avant tout pour cet article.
    Je commence à mettre en place ce genre de structure et j’aurai 2 petites questions.
    1. Le haut du silo est-il nécessairement une page ou une catégorie ? Puis-je, par exemple, avoir dans mes catégories plusieurs silo (le haut du silo serait donc un article)
    2. Lorsque je veux ajouter une ancre d’un article A vers B à l’intérieur d’un silo, est-ce qu’il vaut mieux créer un article spécifique en rapport avec l’ancre ou cela n’a pas d’importance ? Par exemple, si je veux avoir un lien vers B avec une ancre « chaussure en cuir », dois-je nécessairement créer un article optimisé et avec comme URL le mot clé « chaussure en cuir » ?
    Merci d’avance pour votre réponse !

    • Bonjour Charles,

      Le haut du silo peut être n’importe quelle page.

      Une ancre liée au contenu de l’article est intéressante mais pas obligatoire. On trouve régulièrement des ancres comme « ici » ou « sur cette page ». Vous pouvez utiliser une ancre plus riche contenant le mot clé comme « notre comparatif des chaussures en cuir »

  15. Bonjour

    Qu’en est-il des « mégas menus » que l’on retrouve très fréquemment sur les sites e-commerce et qui permettent en un clic depuis la barre de navigation principale d’accéder à quasiment toutes les catégories du silo ?

    Autrement-dit les jus de chaque silo ne peuvent-il pas se diluer entre eux via la navigation principale si cette dernière est trop détaillée ? Et dans ce cas, est-il raisonnable d’intégrer des no-follow sur les liens de la navigation principale qui pointent vers les sous-rubriques du silo ?

    Merci de votre réponse

    • Personne pour répondre à cette remarque ??

    • Bonjour Brice,

      Si vous avez une menu principal qui lie à toutes les pages du silo alors ce n’est plus un silo. L’intérêt est de canaliser le jus qui passe par ces liens or un tel menu distribue à toutes les pages.
      Pour les sites d’e-commerce, le silo doit avoir un sens pour le visiteur. S’il n’y en a pas alors il vaut mieux éviter d’en créer.

      Pour les no-follow je ne sais pas quel impact cela aura car je ne l’ai pas testé. A mon avis il faut d’abord se poser l’intéret d’un silo sur ce site. Des sites comme amazon n’en utilisent pas mais présentent des produits proches ou qui ont été acheté en même temps par d’autres clients par exemple.
      Je ne suis pas certain que des fiches produit aient un intérêt à être dans un silo.

  16. Je reviens ici pour vous dire que le silo ne marche pas… J’ai testé pendant 1 an et résultats : stagnation de mon trafic. Depuis que je suis plus naturels mon trafic a bondi… Le silo c’est joli sur le papier mais la vérité c’est que ça ne fonctionne pas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *