Best Of Community management — 26 septembre 2014 — 3 commentaires
Émissions de télévision, social TV et applications – Quand le téléspectateur devient acteur

Depuis quelques années, nous observons cette tendance au multi-écrans et au développement de la social tv. Lancer un tweet pendant une série, commenter une émission sur un réseau social ou jouer en même temps que les candidats via une application. A croire qu’il nous est de plus en plus difficile de rester assis devant la télévision, à seulement … regarder la télévision…

Le téléspectacteur

Non, il n’y a pas de faute d’orthographe dans ce titre. Le téléspectateur n’est plus simple spectateur du contenu télévisuel, on l’invite à devenir acteur et même parfois décisionnaire dans l’émission.

Les chaînes de télévision développent des programmes enrichis dont l’objectif est d’accroître l’engagement et l’interactivité des spectateurs.

Pour mieux comprendre ce phénomène, analysons quelques programmes et applications orientés social tv. Nous nous concentrons uniquement sur les stratégies qui vont au delà du simple partage sur les réseaux sociaux puisqu’aujourd’hui cette pratique est largement intégrée.

Les émissions de télévision au cœur du dispositif de social tv et d’interactivité

Inviter le spectateur à jouer

L’objectif de faire interagir le spectateur avant, pendant et après l’émission est omniprésent, il s’agira une fois encore, d’améliorer leur engagement pour le concept présenté.

C’est le cas des applications développées autour des jeux télévisés afin d’offrir aux spectateurs l’opportunité de se mettre à la place des candidats et de jouer sur leur smartphone et tablette.

TF1 a voulu aller dans ce sens avec son application Money Drop, fidèle au jeu télévisé. Les joueurs peuvent ainsi défier leurs amis et publier leurs scores.

France 3 l’a aussi fait avec son application « Slam », jeu de lettres et de quizz, inspirée par l’émission du même nom, diffusée à l’antenne.

Depuis quelques années déjà, beaucoup de jeux télévisés ont été déclinés sur les sites web des chaînes. Aujourd’hui, la tendance est davantage à la déclinaison via une application sur smartphone et tablette.

Inviter le spectateur à participer à l’émission

En plus de développer la sympathie des spectateurs pour l’émission, on les incite maintenant à participer.

Nous l’avons vu dans l’émission « Qu’est ce que je sais vraiment ? », sur M6. Les spectateurs étaient invités à jouer via une application téléchargeable sur 6play, en même temps que les candidats de l’émission. Un micro captait le son de la télévision afin de synchroniser l’appli avec l’émission. Les résultats ont été analysés et diffusés en direct sous forme de statistiques (comparaison régionale des résultats par exemple).

Cette innovation réside donc dans le fait de proposer une interaction « en direct ».

TF1 a également tenté l’expérience de la social tv améliorée avec l’émission musicale « The Voice » et son dispositif de caméra à 360° que les téléspectateurs pouvaient commander depuis le site internet de la chaîne. De plus, un système de diffusion des tweets en direct pendant l’émission a été développé. En coulisse, la société Tendrr (partenaire de Twitter) a été chargée de récupérer les tweets en temps réel et le système de les lire, classer et de les sélectionner afin de les diffuser à l’antenne. En plus de ces mécanismes innovants, les participants sont amenés à publier leurs selfies sur les réseaux via un hashtag spécifiquement créé.

Inviter le téléspectateur à décider

L’engagement des téléspectateurs passe donc par différents dispositifs les amenant à participer au déroulement de l’émission, c’est la recherche de l’immersion la plus totale.

Un autre concept semble émerger : donner le pouvoir de décision aux téléspectateurs.

La chaîne D8 a tenté l’expérience avec son programme comique intitulé « What ze teuf ». La chaîne a fait appel au talent des internautes afin qu’ils élaborent eux mêmes le scénario de la série en publiant un tweet avec le hashtag du programme.

D8 a également présenté, en France, le premier dispositif de sondage en direct avec son émission « Nouvelle Star ». Les téléspectateurs ont eu la possibilité de voter en direct via leur pc, smartphone ou tablette et le hashtag rouge ou bleu pour donner leur avis sur la prestation.

Enfin, M6 et son prochain programme « Rising Star » compte mettre le téléspectateur au cœur du programme en lui conférant la responsabilité d’être juré de l’émission. Les téléspectateurs sont amenés à voter en direct via une application sur 6play. La photo du votant peut apparaître sur le mur géant, installé sur le plateau de l’émission.

Conclusion : l’enrichissement du programme comme ligne de mire

L’intérêt du multi-écrans et des dispositifs de social tv est qu’ils enrichissent le programme. D’ailleurs, la chaîne sportive payante BeIN SPORTS a voulu aller dans ce sens lors de la coupe du monde de football.

Donner la possibilité aux téléspectateurs de pouvoir participer à l’émission, voire même, de décider du résultat est une pratique qui suit les tendances actuelles. Il s’agit de révolutionner le concept du télé-crochet. C’est le cas avec le programme musical Rising Star, une innovation en France mais déjà largement déployé à l’international (programme d’origine Israélienne et vendu dans plus de 25 pays).

Le challenge technique est donc de taille, puisqu’il va s’agir de proposer des programmes intéressants ET interactifs. Les chaînes doivent dorénavant compter sur leurs partenaires qui gèrent toute la partie digitale et technique. La pression est importante puisqu’un bug sur une application peut mettre en péril tout le concept de l’émission.

De manière générale, les chaînes ne doivent pas perdre de vue l’objectif de l’enrichissement des programmes au risque de perdre le téléspectateur dans une jungle de contenus et de publicités qui appauvrissent le concept initial.

Pour en savoir plus :

Découvrez le dispositif de social tv mis en place par CNN lors de la coupe du monde de football.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Elodie Swiatek

Diplômée en communication et spécialisée dans le digital, j'évolue dans ce domaine riche en expertises et en découvertes. Mes activités principales sont la rédaction web, la gestion de contenus, le référencement naturel, l'analyse web et les médias sociaux. Je m’intéresse également au graphisme et plus globalement au marketing, à la communication interne et aux nouvelles technologies.

 


3 Commentaires

  1. Les efforts des chaînes françaises en matière de Social Tv et de second écran n’ont pas pu être tous mentionnés. Exemple des initiatives de FranceTV lors du Tour de France et de Roland Garros : http://bit.ly/1swAsM4

  2. C’est marrant comme concept , ca change du coté complètement passif de la télé.

    En revanche,passé l’effet de nouveauté, je me demande quand même si ce n’est pas lassant.
    On utilise de plus en plus d’écran devant sa TV… mais c’est souvent pour faire une autre activité ?

    • Le challenge sera alors d’éviter que cette lassitude s’installe en développant des concepts toujours plus innovants. Je pense que les dispositifs multi-écrans et de Social TV ont un immense potentiel qui reste à exploiter.
      L’objectif sera justement d’éviter que le téléspectateur fasse « une autre activité » devant un contenu vraisemblablement pauvre en intérêt en l’améliorant et l’enrichissant par des dispositifs novateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *