Best Of E-commerce — 05 septembre 2014 — 1 commentaire
Les 7 problèmes récurrents de votre site e-commerce

L’activité e-commerce est devenue une activité lucrative et extrêmement porteuse pour toutes les entreprises, quelque soit son secteur d’activité ou son pays d’implantation. En pleine phase de croissance de l’e-commerce, il est intéressant d’identifier les freins à cette croissance, imputables à toute entreprise…

1/ Le e-shopper ne fait que surfer

Les 2 éléments majeurs qui font que le « shopper » ne passe pas à l’acte d’achat sont qu’il est venu sur votre site pour rechercher un ou plusieurs prix, un coût mais également d’enregistrer son choix afin de passer commande ultérieurement.

Les 2 solutions les plus efficaces étant l’envoi d’e-mail de suivi avec un lien vers le panier du client (landing page) pour lui rappeler qu’il a un achat chez vous en cours… Mais également de programmer un temps de sauvegarde du panier limité (ex : 24h) afin de l’inciter à ne pas laisser tomber sa commande ou pire de l’oublier.

2/ Le e-shopper ne fait pas confiance à votre site

En effet, l’achat sur internet souffre encore et toujours d’un cruel manque de sécurité, objectif parfois ou psychologique pour le « shopper » d’en d’autres cas.

Si vous désirez renforcer le sentiment de sécurité de votre site e-commerce, pensez à clairement mettre en avant les logos de logiciel de sécurité sur les pages d’enregistrement ou encore le logo « transaction satisfaite ou remboursée » qui a un très fort impact.

Une stratégie redoutable reste encore les témoignages clients en bas de page garantissant de votre fiabilité ou encore un numéro, mail, chat on-line pour vous contacter rapidement.

3/ La phase d’enregistrement de compte client est trop compliquée

Et oui… Le nombre moyen de pages à remplir pour créer un compte en ligne est de 5,6 pages par site. Un vrai processus administratif on-line qui décourage.

Pour pallier à ce problème, vous l’aurez deviné, allez à l’essentiel en ne proposant que 2 pages maximum ce qui permettra de réduire le taux d’abandon de l’enregistrement en-dessous de 5%.

Petite astuce pour se faire : maximisez votre page en disposant les onglets informations de la meilleure façon qu’il soit.

4/ Le e-shopper ne souhaite pas créer de compte

40% des « e-shopper » sont hésitant à créer un compte client par peur de recevoir trop de spams et d’incitations d’achat.

Il serait regrettable de ne pas pouvoir capter une part importante de prospects à cause de l’obligation de créer un compte pour accéder à votre site, en partie ou en totalité.

L’astuce est la création d’un compte « invité », sans demande de l’adresse mail. Celui-ci peut n’être valable qu’une semaine par exemple.

5/ Les délais de livraison

1/4 de vos clients abandonnent pour cause d’un manque d’information sur les délais de livraison ou encore de délais trop long à leur goût.

3/4 personnes n’acceptent pas un délai de livraison supérieur à 7jours.

Une solution simple et efficace est de clairement définir les paramètres de livraison (moyens, délais, destination à domicile ou point relais …).

Si vous en avez les moyens, proposez le mode de livraison à votre client : -3 jours par voix express pour 10€ et 7 jours par voix traditionnelle pour 4€, ceci n’est qu’un exemple.

6/ Les coûts de livraison

9/10 des e-shopper avouent réaliser plus d’achats ou augmenter la fréquence si la livraison est gratuite.

1/2 des e-shopper abandonnent carrément le processus de paiement quand ils découvrent malheureusement des coûts de livraison élevés.

Les solutions autres que logistiques sont : la livraison gratuite, la livraison gratuite à partir d’un certain montant d’achat, la livraison gratuite en-dessous d’un certains poids ou un prix de livraison qui ne dépasserait jamais « 5% du prix de vente ».

7/ Le retour est cher ou compliqué

2 tendances se dégagent fortement : le e-shopper veut que les entreprises e-commerce améliorent leurs conditions de retour produit et qu’elles définissent clairement leurs conditions de retour dans un document écrit.

7/10 des e-shopper avancent qu’ils vérifient ou tout au moins consultent les conditions de retour avant de passer à l’achat.

Il est donc nécessaire d’avoir un document officiel écrit sur les conditions de retour.

Ce document, dans l’idéal serait en téléchargement dans la partie « panier » du client, le principal est que le client puisse le consulter avant le paiement.

En espérant que ces idées vous seront utiles pour le développement de votre activité on-line et qu’elles amélioreront votre taux de conversion.

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Julien Vanderbecq

Jeune étudiant en école de commerce spécialisation marketing, je suis passionné de marketing et marketing digital depuis de nombreuses années. J'ai pour expérience professionnelle 2ans au poste d'assistant marketing (en alternance) ce qui m'a permis de nouer les théories à la pratique. J'apprécie fortement la lecture d'ouvrages marketing tel que le mercator, marketing digital ...

 


1 Commentaire

  1. Très intéressant ! On oublie souvent que miser tout son budget sur les outils de référencement n’est pas forcément la stratégie la plus efficace : un site boutique haut placé dans les résultats, c’est bien, mais si celui-ci présente les problèmes que vous listez, il ne risque pas de transformer un grand nombre d’internautes en clients …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *