Best Of E-commerce Entreprendre Marketing viral — 25 août 2014 — 6 commentaires
Comment réussir la stratégie presse de votre start-up dès son lancement

Vous venez de monter votre start-up et vous souhaitez démarrer en fanfare ? Vous savez que la priorité, maintenant que votre projet est lancé, c’est de trouver des clients et faire parler de vous ? Dans les lignes qui suivent, je vais vous montrer comment faire du buzz dans les médias. Comment faire en sorte que, en quelques jours, vous soyez visible PARTOUT dans la presse. Et lancer votre start-up sur les chapeaux de roues !

Pourquoi la presse est un levier indispensable pour le lancement d’une start-up ?

Pour plusieurs raisons. D’abord parce que c’est de la publicité gratuite : jamais vous ne paierez le moindre centime pour qu’un journaliste parle de vous. C’est donc beaucoup plus rentable qu’une campagne d’affichage en 4 x 3 sur le périph’.

Ensuite parce que c’est le meilleur moyen de toucher rapidement un public extrêmement large (ou extrêmement ciblé, suivant les médias que vous viserez). A part la presse, il n’existe rien qui puisse déclencher un effet levier aussi puissant.

Enfin, soyons pragmatique : si vous avez besoin de lever des fonds, cela sera BEAUCOUP plus facile de convaincre des investisseurs de se lancer avec vous si vous avez déjà quelques retours dans les médias, plutôt que si vous êtes un parfait inconnu, même doté d’un enthousiasme débordant.

Faire parler de vous dans les médias est donc le meilleur rapport ‘qualité-prix‘ pour donner une visibilité ÉNORME à votre start-up, et démarrer en trombe.

Très bien Jérémy, mais comment fait-on concrètement pour contacter les journalistes ?

L’erreur que font 95% des créateurs de start-up quand il s’agit de contacter les journalistes est la suivante. Ils écrivent un communiqué de presse… complètement centré sur eux-mêmes. Sur leur entreprise, sur leur démarche, sur ce qui les a amené à créer la start-up.

Ils se disent : « mon idée est géniale, donc les journalistes vont s’y intéresser ».

C’est une démarche qui les envoie dans le mur : les journalistes jettent systématiquement les communiqués de presse qui font trop ‘commercial’. J’en sais quelque chose : quand je travaillais comme journaliste, je recevais entre 50 et 100 communiqués de presse par jour, et 99% d’entre eux finissaient à la poubelle dès que j’en lisais le titre (du genre « Venez découvrir notre nouveau super-produit ».

Ce que vous devez comprendre avant de vous lancer dans une opération médias, c’est que les journalistes écriront sur vous gratuitement, mais JAMAIS ils ne feront de la publicité pour votre entreprise. Ils parleront de vous uniquement si vous leur donnez une bonne raison de le faire.

En clair, vous devez leur démontrer qu’en parlant de vous, ils vont apprendre quelque chose à leurs lecteurs.

Et le meilleur moyen pour détourner l’attention des journalistes et les faire parler de vous, c’est d’organiser un événement tourné vers le public que vous visez.

Regardez comment Renault, Audi, et toutes les grandes marques de voitures font parler d’elles dans les médias de masse : elles ont leur salon de l’auto. Et les caméras du monde entier se déplacent pour interviewer le directeur de la nouvelle gamme, les designers, etc. Parce que le salon de l’auto fait rêver les passionnés de voiture.

Voici en vous en êtes maintenant : à créer « votre salon de l’auto ». Ou, plus précisément, trouver un événement qui va avoir le même impact sur votre public-cible que le salon de l’auto a sur les conducteurs de voiture.

Le problème, c’est qu’un événement peut coûter extrêmement cher à organiser. L’idée, en tant qu’entrepreneur, c’est quand même de faire du chiffre. Et ça serait dommage de plomber les comptes de la start-up dès son lancement en créant un événement coûteux qui n’attire pas la presse.

Comment être certain que votre idée va plaire aux journalistes :

Je vais vous donner une technique complètement inédite pour tester votre stratégie presse. Elle vous évitera de dépenser une fortune sans être certain d’obtenir un retour sur investissement conséquent.

Voici la stratégie à suivre.

Vous allez tester la capacité de votre événement à intéresser la presse sur une échelle hyper réduite.

Je m’explique. Vous allez cibler un média, et un seul. Et vous allez faire vos relations presse comme si l’événement était en marche et allait avoir lieu.

Vous contactez un journaliste et vous lui présentez l’événement, en lui montrant les AVANTAGES pour ses lecteurs qu’il a à en parler.

Sauf que l’événement, pour le moment vous ne le créez pas. Il n’existe que dans votre tête ou sur un morceau de papier. Votre objectif là, c’est de TESTER. Voir si vous pouvez convaincre un journaliste de parler de vous.

S’il mord à l’hameçon, s’il vous promet une interview ou un reportage, alors banco : vous pouvez vous lancer dans la création de l’événement. Si vous sentez du scepticisme, alors vous retournez bosser et vous testez votre nouvelle idée sur un autre média. Et ainsi de suite.

Dès que vous avez un journaliste qui vous dit oui : c’est que c’est bon. Vous pouvez alors investir dans l’organisation d’un événement physique (portes ouvertes, démonstrations, salon de présentation, … Pour trouver des idées, je vous invite à télécharger le document « 23 idées d’événements à organiser pour faire parler de vous dans la presse » qui se trouve ici.

Vous avez votre événement qui va attirer la presse. Et maintenant :

A ce stade là, votre stratégie presse est quasiment bouclée. Il ne reste que la partie technique : à savoir l’écriture du communiqué de presse, les relances téléphoniques, et l’organisation de la conférence de presse. L’objectif : vous assurer un retour MAXIMAL dans tous les médias que vous convierez à l’événement.

Je ne vais pas détailler ces étapes ici. L’idée de cet article, c’est de vous montrer la stratégie à adopter, l’angle d’attaque à trouver.

Le succès (ou l’échec) de votre stratégie presse va résider dans votre capacité à trouver un événement qui attire les médias.

Le reste, c’est de la technique : d’écriture pour le communiqué de presse, de persuasion pour les relances téléphoniques, et de l’organisation pour la conférence de presse.

Fermez votre ordinateur, sortez faire un tour et laissez la partie créative de votre cerveau prendre le contrôle. En revenant, vous aurez déjà plusieurs idées d’événements à organiser. On prend les paris ?

A vous de jouer !

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Jérémy Chauvin

Journaliste pour plusieurs chaînes de télévision locales, j'ai décidé de passer de l'autre côté de la barrière. Désormais, j'aide les entrepreneurs à médiatiser leur activité et attirer l'attention des journalistes sur leurs projets. Je blogue sur le site 'Séduire La Presse'.

 


6 Commentaires

  1. Merci Jérémy pour cet excellent billet !!

    Il est en effet si compliqué de faire entendre à un entrepreneur (startuper ou pas d’ailleurs) qu’il ne lui faut pas « vendre son produit » mais « donner envie qu’on l’achète »… Une vraie révolution des mentalités 😉 Très intéressant du coup de voir l’application de cette pratique dans le monde des RP.

    • Merci Valérie 🙂

  2. Merci pour tous ces précieux conseils. Ton billet est concret et utile pour toutes les entreprises start up ou non afin de mieux aborder les relations avec la presse.

  3. Quid du local et du national ? Mieux vaut-il tout de suite viser national ou commencer par des petits médias locaux ?

    • Dans l’absolu, je recommande de commencer par les médias locaux, où il est souvent plus facile d’obtenir un article. Derrière, il sert de levier pour la presse nationale (qui va souvent chercher ses sujets dans la presse locale).

      Obtenir un article en local avant d’attaquer les médias nationaux permet aussi de se rôder en tant qu’intervenant, puis d’obtenir l’étiquette ‘bon client’ de la part des journalistes (qui vont donc revenir plus facilement vers vous pour des reportages futurs).

      J’ai écrit un article sur mon blog à ce sujet, il devrait vous apporter le complément d’information que vous recherchez. Voici le lien direct : http://lc.cx/PpE

  4. Si la start-up n’a pas les moyens d’organiser un événement, sous quel angle peut-elle communiquer avec la presse afin de se construire une notoriété ?
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *