Best Of Réseaux sociaux Social Media — 13 août 2014 — 5 commentaires
Foursquare est mort ! Vive Foursquare !

Il y a des remous dans le petit monde des médias sociaux. L’été a été agité puisque la célèbre application Foursquare fait sa mue pour une transformation en profondeur de son système de fonctionnement, au risque de s’aliéner une partie de sa précieuse communauté. Une évolution ? Non, dans ce cas, on peut vraiment parler d’une révolution. Vous n’avez pas tout suivi ? Pas de problème, on refait le point pour vous…

Foursquare c’est quoi ?

Commençons par le début pour bien comprendre les enjeux de ce changement. Foursquare est à l’origine un réseau social lancé en 2009 dans la lignée de Facebook et Twitter. Même s’il n’a pas connu le succès de ses grands frères, ce sont tout de même près de 50 millions d’utilisateurs qui l’utilisent régulièrement pour partager leurs bons plans grâce à un système de géo-localisation. Ainsi, on peut partager et donner son avis et ses conseils sur les restaurants, bars, magasins, cinémas et autres. L’intérêt provenait surtout de la fonction “check-in” qui servait à se localiser dans un endroit spécifique et prévenir ses amis qui seraient dans le coin. L’occasion de se retrouver à la terrasse d’un café ou dans la file d’attente d’un théâtre par exemple.

A partir de vos préférences, Foursquare propose des recommandations basées sur votre localisation, les avis de vos amis ou encore vos précédentes expériences.

En fonction de vos check-ins et recommandations, il était alors possible d’évoluer dans la hiérarchie Foursquare pour affirmer votre crédibilité et gagner des badges jusqu’à devenir “mayor” (maire) des endroits où vous faisiez le plus de check-ins. Les grandes marques ont joué le jeu et offraient des réductions, des gratuités ou des participations à des opérations spéciales pour ces “maires” qui jouaient donc de leur influence sur leur communauté.

Puis en 2014, tout a changé.

Une hydre à deux têtes

Swarm2 - screen568x568

Swarm, pour le check-in

Foursquare s’est tout simplement divisé en deux.

Un choix stratégique hautement risqué, puisqu’ils ont créé d’un côté l’application Swarm pour tout ce qui concerne les check-ins et la géolocalisation avec ses amis, et ont imposé un lifting forcé pour l’application Foursquare désormais spécialisée dans la recommandation de lieux à découvrir (restaurants, bars, parcs, stades, lieux culturels…).

A en croire les premiers commentaires sur App Store le jour de la sortie de la nouvelle application Foursquare, on court à la catastrophe. Le désastre était prévisible. Imaginez si du jour au lendemain, votre application préférée que vous utilisez depuis plusieurs années changeait totalement d’objectif, de fonctionnement et inventait de nouveaux usages. Ça a de quoi déboussoler. Et c’est ce qui est en train de se passer.

avis-IOS

Des premiers avis très critiques (en anglais)

Une stratégie assumée

Foursquare screen568x568

Foursquare, le city-guide

La version 8.0 de Foursquare se transforme ainsi en un “city-guide” extrêmement efficace avec une application totalement remaniée en terme d’ergonomie, de design et de fonctionnalités. Une fois connecté, il vous faudra choisir quelques unes de vos préférences (thé, sushi, burgers, gastronomie…) qui permettront à l’application de vous proposer des endroits correspondants le mieux à vos attentes. Par la suite, plus vous l’utilisez, plus le système de recommandation s’affine. Les filtres sont extrêmement nombreux et vous permettront, par exemple, de choisir un restaurant peu onéreux dans un endroit où vous n’êtes jamais encore allé et qui propose des plats russes à proximité de votre bureau.

Foursquare s’est donc débarrassé du check-in pour réorienter sa stratégie vers un réseau de recommandation à la fois gourmand, collaboratif et social qui se confronte directement au classique Yelp ou Tripadvisor.

Reste à voir comment va réagir la communauté, pour le moment très partagée sur le sujet.

Quel impact pour les professionnels ?

Si vous gérez (pour vous-même ou vos clients) un site présent sur Foursquare, il y a tout lieu de suivre l’évolution de cette mise à jour avec attention. On ne sait pas encore comment vont réagir les utilisateurs sur le long terme. Cela va t-il renforcer le réseau ou au contraire le fragiliser ? Sur quelle plate-forme faut-il être présent ? Comment organiser sa stratégie digitale pour un bar, un restaurant ou un lieu touristique ?

La mise à jour de Foursquare renforce surtout en filigrane la nécessité de la filière touristique au sens large de se doter de ressources pour travailler sa présence sociale sur internet. Pas facile, notamment pour les indépendants qui ne comprennent plus toujours les rapports de force entre clients et fournisseurs de services à l’ère du tout digitale comme le démontre cet événement ubuesque entre une blogueuse et un restaurant. Même si vous ne voulez pas que votre établissement soit référencé sur Foursquare, il y a fort à parier que les internautes l’ont fait pour vous sans que vous le sachiez. En 2014, il est plus urgent que jamais de s’approprier ces nouveaux outils et de suivre leur évolution de près.

Articles recommandés

L'auteur

Julien Redelsperger

Depuis près de 10 ans dans la communication et le marketing, je suis passionné par le web, les réseaux sociaux et les nouvelles technologies. Après avoir travaillé dans l'enseignement supérieur français, je me suis envolé au Canada pour vivre une nouvelle expérience personnelle et professionnelle.

 


5 Commentaires

  1. L’attrait principal de Foursquare était la gamification de nos déplacements. On se battait pour rester Mayor d’un lieu, on essayait un nouveau resto pour gagner un badge supplémentaire…
    Tout ceci est effacé, comme si dans un MMORPG sur lequel on avait 3 ans de présence, on remettait et maintenait tous les profils à 0. En comparaison, Yelp a d’avantage de légitimité.

    • Olivier, tout à fait d’accord avec le côté ludique, maintenant que ce truc est passé à la trappe, je ne vois plus vraiment l’intérêt du bousin

  2. Je suis d’accord avec les autres, il n’y a aucune utilité de se servir de Foursquare si c’est pour voir tout disparaitre du jour au lendemain…

  3. D’accord avec les commentaires sur la gamification
    + le fait qu’il faille jongler entre 2 apps
    + le fait que n’importe qui puisse te suivre sans validation

    —> j’ai supprimé mon compte et les 2 applis

  4. Tout dépend de la perspective que l’on a: celui de l’utilisateur ultra social qui veut afficher tout ce qu’il fait, celui du mobinaute ordinaire qui preserve sa vraie vie, reste discret et souhaite des applications utiles ou encore celui de la start up réaliste qui voit qu’avec un service beaucoup plus simple, Yelp est valorisé $25Mds en bourse, notamment parce qu’il apporte plus de valeur à la majorité des mobinautes, qui ne checkent pas et des entreprises qui acceptent parfois de payer pour un service dont ils comprennent le ROI. Ce mouvement va peut-etre leur faire perdre 5 millions de checkers actifs, mais leur ouvre les portes du milliard de mobinautes qui ne voient pas l’utilité de checker à chaque fois que l’on entre dans un aeroport ou d’etre mayor d’un restaurant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>