Mobile Marketing — 30 mai 2014 — Aucun commentaire
Surface Pro 2, un ultrabook plus musclé

Qui aurait imaginé un jour pouvoir pleinement travailler sur une tablette comme sur un PC portable, voire mieux, et avec ses logiciels Windows habituels ? Eh bien, aujourd’hui, cela est possible grâce à Microsoft avec sa gamme de tablettes Surface. La marque nous a sorti une première version quelque peu insatisfaisante puisqu’elle se résumait à un simple ultrabook avec une autonomie de 4 h uniquement. Pour corriger les imperfections de cette première mouture, la firme de Redmond remet le couvert avec la Surface Pro 2. Que nous réserve-t-elle cette fois-ci ?

Le packaging et le design

Au niveau du packaging, la Surface Pro 2 reste très classique : un chargeur de 48W avec un port USB pour recharger les périphériques compatibles, une documentation pour une première prise en main, le stylet Wacom, des coupons pour Skype/Skydrive et bien évidemment la Microsoft Surface Pro 2.

Même constat pour le design général : c’est une tablette au style classique toujours, identique à celui de la première mouture. On a un design élégant et sobre avec un châssis en alliage de magnésium dit VaporMg, une même surface d’affichage et les mêmes bandes noires tout autour. Difficile donc de faire la différence.  Certains aiment, d’autres pas, mais toujours est-il que la finition est impeccable. La seule différence est son pied intégré qui propose cette fois deux angles d’inclinaison.

Par ailleurs, on retrouve une connectique toujours à peu près similaire quoique très pratique. On découvre ainsi un bouton de mise sous tension et/ou de veille sur la tranche haute et un connecteur dock pour les Touch et Type Covers sur la tranche basse. Sur la tranche gauche, il y a toujours le port USB 3.0, les deux boutons de volumes, ainsi que la prise jack de 3,5 mm.

Enfin, on a un port Mini DisplayPort, le connecteur aimanté pour le secteur et finalement le port MicroSD sur la tranche droite. Notons également une caméra visio 720p en haut de l’écran, les classiques logos et le pied dans le dos ainsi qu’un stylet qui embarque la technologie Wacom. Notons que ce dernier élément est compatible avec le Samsung Galaxy Note 3 et vice-versa. Pratique.

Vous l’aurez compris, rien ne change visuellement par rapport à son prédécesseur. Néanmoins, Surface Pro 2 apporte de belles améliorations, notamment au niveau de l’excellent écran et de l’autonomie, quasiment doublée !

L’écran et l’autonomie

Avec un poids de 907 grammes, très légèrement plus léger que la première version, Surface Pro 2 nous propose cette fois un écran de 10,6 pouces avec une résolution de 1920×1080 Il peut afficher une luminosité maximale qui monte à 450 cd/m², très pratique pour contrer les reflets en cas de forte luminosité ambiante. Et puis, les textes sont très fins, les contrastes, les couleurs ainsi que les angles de vue excellents notamment grâce à une résolution Full HD. Cet écran de type ClearType améliore également la lisibilité. Une véritable réussite !

Aussi, un des gros points forts de ce nouveau joujou est sans conteste son autonomie. Si la Microsoft Surface Pro 1ère du nom n’atteignait que 3h30 à 4h30 seulement (d’ailleurs un de ses défauts majeurs), la Surface Pro 2 propose 7 h d’autonomie. Merci qui ? Merci à Intel et plus particulièrement à l’arrivée de la plateforme Haswell. En plus, on peut profiter de 50 % d’autonomie supplémentaire grâce au clavier Type Cover nettement optimisé avec sa batterie intégrée.

Applications

Comme on peut le voir, la nouvelle version de l’OS de la firme de Redmond s’est nettement améliorée côté écran et autonomie, mais ce n’est pas tout. Les applications dédiées répondent enfin à l’appel. Il est vrai que les fonctions ne diffèrent pas réellement de la Surface Pro et que l’on ne peut pas encore profiter de certaines applications convaincantes comme XnView ou encore Dropbox. Néanmoins, on peut toujours installer les versions Windows si besoin d’autant plus qu’il y a davantage d’applications pour Windows RT. Avec cette perle technologique, Windows Store dans un usage tablette n’est donc plus un souci.

test-microsoft-surface-pro-2-tablette-tactile.net-bureau-3

Performances

Du point de vue des performances, Microsoft Surface Pro 2 ne brille pas en mode tablette. Mais n’oublions pas son concept de base : c’est un vrai PC, plus précisément un ultrabook déguisé en tablette avec la particularité d’avoir un vrai Windows sous la version 8.1. Le processeur a également été rafraîchi puisqu’on se retrouve avec un Core i5 qui est 40 % plus performant par rapport à la version précédente. On peut même envisager de réaliser des montages vidéo, ou encore de jouer à des jeux assez élaborés en 3D.

La capacité mémoire a également changé puisqu’elle atteint désormais jusqu’à 512 Go. En plus, le SSD de 64 Go offre une bonne réactivité avec 32 Go disponibles pour l’utilisateur. De quoi minimiser le volume de l’espace occupé par Windows 8.1. Quant à la mémoire (RAM), elle atteint 4 Go sur les versions 64Go/128Go et 8 Go sur les versions 256Go/512Go. Même avec des logiciels un peu plus costauds comme ceux des jeux vidéo en plus des logiciels habituels, Surface Pro 2 reste extrêmement fluide sans aucun souci de ralentissement. Néanmoins, on regrettera principalement le fait qu’il chauffe après une utilisation intensive, même si ce petit défaut a été nettement amélioré par rapport à la première mouture.

Surface Pro 2 en bref

Même avec quelques imperfections, Surface Pro 2 a de quoi ravir tous les utilisateurs et principalement les nomades qui souhaitent travailler comme sur un PC. Ce petit bijou est même bien plus qu’un PC portable avec ses performances extraordinaires et surtout sa grande capacité d’autonomie. Des avantages non négligeables et pourtant pour un prix abordable. De plus, une offre vient d’être lancée pour la fête des pères. De quoi faire de Surface Pro 2 la tablette Windows de choix ? Pour en savoir plus sur ce produit, rendez-vous sur le site du fabricant.

Et vous, que pensez-vous du Surface Pro 2 ?

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Niri Brusa

Rédactrice web depuis plusieurs années, je maitrise parfaitement toutes les ficelles du métier, point clé du SEO, qu’importent les thématiques et le contenu. Mais pour moi, la rédaction web n’est pas qu’une simple technique de référencement. C’est surtout un art qui nous fait voyager à travers le monde et qui nous ouvre de nouvelles opportunités grâce aux mots et à leurs usages, et ce, dans divers domaines.

 


0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *