Best Of E-Publicité Webdesign — 18 avril 2014 — Aucun commentaire
L’indémodable flat design ?

Bye bye animations flashs, design surchargé et textes abrutissants, cette année encore le flat design est à son summum. Le blanc, qu’il fallait auparavant à tout prix combler, permet aujourd’hui de conserver l’attention de sa cible. Il apporte de l’oxygène à ces pages qui étouffent et qui n’intéressent plus l’internaute. En 2012, le surfeur-zappeur ne restait en moyenne que 8 secondes sur chacune des pages qu’il consultait. Pour répondre à cette tendance et gagner en productivité, les entreprises se sont mises progressivement au flat design, cette technique qui va droit au but, sans chichis ni fioritures…

Influences et démocratisation

Le flat design est très largement inspiré des courants architecturaux et artistiques des années 1920. Le modernisme, les arts déco et le style international se basaient, déjà à l’époque, sur le principe d’un design intemporel, où fonctionnalisme et intensité de la forme ne faisaient qu’un. Le flat design découle du style Bauhaus, l’institut allemand des plus rationnels. Cet institut a joué un véritable tournant dans le domaine de l’art en général puisqu’il est parvenu à montrer, ô combien, il est possible de produire quelque chose d’esthétique, de fonctionnel, de durable et d’abordable à la fois. Les plus grands comme Le Corbusier ont su lier et imposer épuration et esthétisme. Les créations de l’institut Bauhaus misent sur le minimalisme et le géométrisme, tout comme le flat design.

Au-delà de ces inspirations, son vif succès répond également à la démocratisation de la sphère Internet en termes de webdesign. Aujourd’hui, tout le monde est en mesure de créer un blog à partir de trois fois rien. Ce genre de technique permet aux personnes les moins dégourdies en graphic design de présenter quelque chose de convainquant. Les éléments relatifs au flat design sont lisibles et productibles par tous. Dans la continuité des valeurs de l’institut Bauhaus, cette popularisation enrichit de manière considérable le web.

Aujourd’hui, le flat design répond parfaitement à la demande des internautes. Sa capacité minimaliste favorise le chargement de la page. En deux temps trois mouvements, vous accédez au contenu recherché sans embuches ni attente. Les graphistes doivent désormais se concentrer sur l’ergonomie afin de faire parler leur créativité. Le « glossy » un tantinet bling-bling n’a plus sa place sur le net.

De la forme naît l’idée

Flaubert voyait juste. Plébiscité par Apple, le skeumorphisme est apparu il y a quelques années et correspond à la représentation numérique d’éléments physiques dans l’unique but de faciliter la navigation de l’utilisateur et de le familiariser avec ses différentes icones. En d’autres termes, l’utilisation de l’image du post-it pour les notes permet à l’utilisateur de gagner en rapidité. Le flat design va encore plus loin en misant sur la pureté de la forme et en négligeant son habillage. Avec l’ iOS7, Apple mêle skeumorphisme et flat design. Icones minimalistes et pictogrammes envahissent les supports, qu’il s’agisse des tablettes, des smartphones ou des ordinateurs traditionnels. Les sites web surfent toujours plus sur cette vague. Si l’internaute adhère aux systèmes d’exploitation développés pour les supports portables, il semble indispensable de s’adapter à cette tendance pour ne pas perturber ses habitudes de navigation. En adéquation totale avec le Responsive Web Design, le flat design s’adapte avec simplicité aux différents supports.

Finis les dégradés, les motifs et autres effets de textures, le flat design mise sur les textes courts, les formes extrêmement simples, l’association de couleurs, les majuscules, les photos d’une qualité exemplaire et les blocs de contenu.

Limites et contraintes

S’il permet d’aller droit au but, le flat design risque de lasser. La simplicité prime en 2014 mais qu’en sera-t-il par la suite ? De superbes sites ont été remplacés par des interfaces extrêmement simplistes, par souci de profitabilité. Le contenu aéré est convainquant mais encore faut-il en pincer pour l’ergonomie. Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’utilisation du blanc, il est préférable de se porter vers des couleurs pastel et de créer des contrastes de manière ingénieuse. Retrouvez les couleurs les plus utilisées pour le flat design. Le blanc est efficace lorsqu’il est correctement utilisé. L’effet de vide peut être redoutable.

Aussi, le manque d’affordance, c’est-à-dire d’indices comme l’effet d’un bouton enfoncé, déstabilise l’utilisateur. Il ne faut surtout pas réaliser son interface à partir d’une ancienne version et tout simplement rendre plat l’intégralité des éléments. Mieux vaut repartir d’une page blanche et réécrire les bases graphiques de votre site web. Certes, le flat design fonctionne en termes de visuel mais il peut nuire au référencement naturel, basé entre autres sur le décryptage des corpus de textes.

5 templates WordPress totalement “flat”

Malgré quelques contraintes, le flat design évolue dans la bonne direction. Voici 5 templates WordPress efficaces, qui accorderont aux projets web enthousiasmés par le flat design tout le cachet qu’ils méritent.

1. KumaOn – $40

thème KomaOn

2. Flathe – $49

thème flathe

2. Contempo – $40

thème Contempo

4. Swatch – $55

thème swatch

5. Calcium– $40

thème calcium

Et de votre côté, quel est votre point de vue sur le flat design ? Seriez-vous prêt à passer le cap ?

Articles similaires

Articles Recommandés



L'auteur

Victoria Dellier

Intérêt pour les différents usages du Web et l'évolution des stratégies Webmarketing, Com, SEM & E-Commerce - depuis Berlin.

 


0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *